Le constructeur cannois de yachts Rodriguez est liquidé

Le 22 juillet, le tribunal de commerce de Cannes a prononcé la liquidation judiciaire du spécialiste français et cannois des yachts de grand luxe qui était en redressement judiciaire depuis le 9 janvier 2014. Deux de ses activités sont en cours de cession.


Flux et reflux. Depuis 2009-2010, le spécialiste des yachts de luxe Rodriguez peinait à tenir la barre, entre menace de naufrage et reprise de barre. Le 22 juillet, le tribunal de commerce de Cannes a finalement prononcé la liquidation judiciaire de la holding de tête Rodriguez Group-SNP Holding et de la filiale SNP Boat Service (construction de yachts), qui était en redressement judiciaire depuis le 9 janvier 2014. Une information révélée par nos confrères du Marin.

Plongeon de la vente de bateaux

Ces dernières semaines, le groupe cannois de yachting créé en 1972 par Gérard Rodriguez et qui appartient encore à la famille à hauteur de 38,28 % (60,79 % sur le marché public), était sérieusement sanctionné par les marchés (sa dernière valeur était de 90 centimes, valorisant la société à 11,25 M€) en raison de ses pertes qui avaient presque triplé au dernier semestre. La perte nette du groupe atteignait 44,4 M€ lors du premier semestre 2013-2014 de son exercice décalé, contre une perte de 15,7 millions sur la même période un an plus tôt.
Le chiffre d'affaires consolidé s'établissait à 15,7 M€ contre 21,2 M€ sur l'exercice précédent, dont 7,7 M€ apportés par la vente de bateaux (contre 15,7 M€ un an plus tôt). Une baisse liée "à la mise en redressement judiciaire des sociétés SNP Boat Service et Rodriguez Group, qui conduit à mettre en suspens l'activité de vente de bateaux neufs face à l'impossibilité d'entériner de nouvelles commandes, les délais de livraison étant incompatibles avec ceux de la procédure" faisait valoir le groupe en mai dernier. L'activité Services était, elle, en progression de 8 % sur le deuxième trimestre 2013/2014, avec un chiffre d'affaires s'élevant à 5,7 M€ (contre 5,3 M€ en 2012/2013).

Lente déconfiture

Sur l'exercice 2012/2013 (chiffre d'affaires clos fin juin 2013), l'activité vente de bateaux avait enregistré un CA total de 28,1 M€, contre 49,6 M€ sur l'exercice précédent. Les services associés (brokerage, charter, management de bateaux, recrutement d'équipages, chantiers d'entretien, shipchandlers) avaient généré un chiffre d'affaires de 28,7 M€, en hausse de 1 %. Camper & Nicholsons Intl (filiale de courtage et de services) avait notamment contribué au chiffre d'affaires du groupe pour un montant de 20,3 M€, en hausse de plus de 11 %. Le chiffre d'affaires consolidé global était ainsi en recul de 27 %, passant de 77,9 M€ en 2011/2012 à 56,7 M€ en 2012/2013.


Rationnalisation et repositionnement

Frappé de plein fouet par la crise en 2009, le groupe avait engagé de lourdes restructurations et un repositionnement de sa gamme sur les unités de grandes tailles (supérieures à 31 m). Le retour à l'équilibre d'exploitation supposait notamment le rétablissement d'un niveau de chiffre d'affaires aux alentours de 80 M€. Il avait par ailleurs rationnalisé ses implantations à l'étranger en privilégiant les implantations proches des lieux d'établissement de sa clientèle : Côte d'Azur (Antibes, Golfe-Juan, Cannes et Saint- Tropez), Monaco, Londres, et la Côte Est des États-Unis (Palm Beach, Miami, Fort Lauderdale, Newport).

Les activités actuellement concernées par la cession seraient le chantier Gérard Rodriguez (maintenance) et le shipchandling (services d'avitaillement), toutes deux basées à Golfe Juan, ainsi que la filiale de courtage et de services Camper & Nicholsons.

Gouvernance fluctuat

À ces difficultés financières s'étaient ajoutés en 2009-2010 les ennuis judiciaires du président de l'époque, Alexandre Rodriguez, à la suite d'un coup de filet contre le grand banditisme marseillais. Après deux ans et demi de mandat, Éric de Saintdo, président du directoire de Rodriguez Group et P-d.g des différentes filiales, avait démissionné en mars 2013 et avait été remplacé par Anne-Lise Colonna de Leca. Au cours de l'exercice, le groupe (156 personnes dans le monde) avait supprimé 34 postes.

A.D 

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.