Dernière minute : Tapie s'apprête-t-il à vendre Nice-Matin ?

Et l?on reparle de la (re)vente de Nice-Matin. L?entourage de l'homme d'affaires a ces derniers jours activé certains contacts pour proposer le titre niçois à la vente.

Vendra, vendra pas ? Contrôlant officiellement depuis le 27 février dernier la moitié du capital du groupe GHM (à parité avec la famille Hersant) propriétaire de La Provence, du groupe Nice Matin et des journaux d'outre-mer, Antilles et Nouvelle Calédonie, Bernard Tapie pourrait bien se délester du quotidien niçois. Et si la rumeur repart pour de bon, c'est que les conseils de l'homme d'affaires ont ces derniers jours sollicité les (rares) personnes susceptibles d'investir encore dans la presse.

En interne, les salariés, qui ont eu droit au siège en mars dernier à une rencontre avec le nouveau propriétaire du Groupe Nice-Matin, disent ne pas avoir d'informations supplémentaires. Lors de leur rencontre avec le nouvel homme fort de Marseille, celui-ci leur avait dit qu'ils avaient "un beau bateau sur une mer qui n'est pas calme" et qu'il avait trois messages à délivrer : "ce dont je suis sûr, ceux dont je suis moins sûr et ceux que je ne connais pas encore".Contacté, Bernard Tapie dément sèchement en rangeant la rumeur dans la catégorie du "ridicule". Quant à son avocat, Maurice Lantourne, il a répondu du bout des lèvres "pas de cession".

Pourtant une cession de Nice-Matin ne paraît pas si ubuesque, surtout au vu des actifs immobiliers détenus par le groupe Nice-Matin. À commencer par le siège estimé entre 25 et 40 M€, mais aussi ses agences dans une région où la pression foncière est forte et les prix élevés. De là à imaginer le spécialiste de la revente avec plus-value remettre sur le marché le quotidien maralpin.

Quoi qu'il en soit, La Provence a déjà un directeur de la rédaction en la personne d'Olivier Mazerolles, l'ancien éditorialiste de BFM TV. Alors que l'arrivée annoncée de Robert Namias à la direction de la rédaction de Nice-Matin ne s'est finalement pas concrétisée. C'est donc Olivier Biscaye qui continue de diriger la rédaction niçoise. Pour rappel, l'offre conjointe Tapie/ Hersant avait déposé la somme de 51 M€ auprès des banques créancières pour reprendre le pôle média Sud de Hersant (1,5 million de lecteurs cumulés selon Bernard Tapie). Il avait été acheté par Philippe Hersant en 2007 pour 160 M€. Entre 2008 et 2010, d'après les derniers comptes déposés, le chiffre d'affaires du groupe Nice Matin est tombé de 106,83 M€ à 99,98 M€ (mais avec un résultat net qui s'était amélioré : de - 15 347 K€ à 4 724 K€).


L.B avec A.D


©JP Amet

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.