Astron Fiamm lève 50 M ?

Pionnière de la technologie OLED (diode électroluminescente organique) appliquée à l'éclairage, la start-up varoise Astron Fiamm va boucler une cinquième levée de fonds, à hauteur de 50 M?, d'ici mars 2014. Des industriels américains vont entrer aux côtés des investisseurs historiques italiens. Depuis sa création en 2007, Astron Fiamm a levé 40 M?.


"Notre stratégie est de faire de la technologie OLED sur mesure, appliquée à l'éclairage, pour le marché du luxe et l'industrie, explique Philippe Dussert-Vidalet, cofondateur d'Astron Fiamm avec Alessandro Dolcetta. L'OLED est très utilisée depuis 2 ans pour la fabrication des écrans LCD, notamment dans les téléphones mais des études de marché prévoient que 11 % des usages liés à l'OLED relèveront de l'éclairage d'ici 2027." L'OLED développée par Astron Fiamm est fabriquée en salle blanche en déposant plusieurs couches de métaux et de molécules avec des fonctions de transport électrique sur une plaque de verre. Une fois branchée, "la peinture" déposée sur la plaque émet de la lumière. Les potentialités de cette source lumineuse ultraplate, ne dégageant pas de chaleur et n'éblouissant pas, qui se recycle comme du verre, sont multiples. "On casse le modèle du luminaire traditionnel avec une source lumineuse qui devient luminaire et une lumière que l'on peut dessiner", poursuit Philippe Dussert-Vidalet.


Référencement haut de gamme
La société (30 personnes, 450 K€ de CA en 2012) travaille aujourd'hui sous la marque Blackbody avec des architectes et des designers (Bertrand Médas, Bruno Lefebvre, Philippe Starck, Thierry Gaugain...) pour de l'éclairage commercial (aéroports, hôtels, restaurants) et résidentiel haut de gamme (90 % du CA). Les premiers luminaires ont été commercialisés il y a 3 ans et demi chez Rochebobois et les réalisations actuelles consistent surtout à créer des plafonds lumineux. Si l'entrée de gamme se situe à 440 €, le cœur de gamme pour Blackbody se situe plutôt entre 15 et 20 000 €.
La société travaille actuellement sur des façades lumineuses pour un architecte à Hong-Kong. Le reste de l'activité consiste à développer des produits sous la marque Astron Fiamm pour des clients industriels. "Nous travaillons actuellement avec des constructeurs allemands sur des applications pour les feux arrières de modèles qui sortiront d'ici un an et demi", précise Philippe Dussert-Vidalet, qui développe également des produits pour l'aéronautique, le médical ou la défense. "Mais pour convaincre les industriels de travailler avec nous, nous devons prouver notre capacité à produire des grosses séries", explique-t-il. Pendant deux ans et demi, la société a travaillé à la mise au point d'un outil de production en ligne de grande capacité (8 brevets déposés), capable de fabriquer 30 m² par jour d'OLED. Un investissement de 30 M€ réalisé avec le soutien de ses actionnaires : le groupe italien Fiamm (540 M€ de CA en 2012 et 3300 salariés) qui détient 24 % du capital et un groupe d'industriels italiens (66 % du capital), le solde étant détenu par les deux cofondateurs et les salariés. L'outil est opérationnel depuis 4 mois et n'est utilisé aujourd'hui qu'à hauteur de 5 % de ses capacités.

Nouvel outil industriel
La start-up, qui a réalisé 450 K€ de CA en 2012, prévoit de boucler l'année avec un C.A de 1,5 M€. Le carnet de commandes pour 2014 permet d'envisager un C.A de 3 M€, son point d'équilibre se situant à 8 M€, que l'ancien cadre de Fiamm espère atteindre d'ici deux ans.

Pour ses développements, Astron Fiamm est en train de réaliser sa prochaine levée de fonds de 50 M€ qu'elle prévoit en plusieurs phases sur 3 ans avec l'entrée d'industriels américains aux côtés des investisseurs historiques. Un show-room a été ouvert à New York il y a six mois et la société prévoit d'en ouvrir six autres (2 en Asie, en Russie, au Moyen-Orient, en Angleterre et en France). Par ailleurs, pour garder son avance concurrentielle sur un marché occupé par Philips, Osram, Samsung, LG ou encore Konika Minolta, la société varoise, titulaire de 25 brevets, consacrera 30 M€ à un nouvel outil industriel d'une plus grande capacité de production. L'outil actuel a une capacité de production de 30 000 m2 d'OLED par an en tournant en 3x8, une fois rodé puisqu'il est en service depuis 4 mois. La direction estime que l'outil de production actuel sera saturé mi-2017. Ils sont donc en quête d'un nouveau site pour accueillir cet outil à horizon de 2015 et idéalement en réindustrialisant un ancien site de production en microélectronique, comme à Rousset (Bouches-du-Rhône) ou sinon, à Grenoble ou Toulouse. Le nouvel outil pourra produire entre 3 et 5 fois plus et assurera une visibilité à 5 ans.

C.HENRY

Photo : Philippe Dussert-Vidalet, cofondateur d'Astron Fiamm avec Alessandro Dolcetta

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.