Nouvelle stratégie chez Vacances Bleues

Arrivé en janvier 2013, Nicolas Dechavanne a pris la succession de Jean-Louis Largeteau au poste de président du directoire du groupe Vacances Bleues. Le directeur régional de la société ELIOR mise sur une croissance de 6% par an. En dépit d'une conjoncture difficile pour le secteur.

Ancien contrôleur de gestion chez Bouygues bâtiment, consultant pour Michael Page, gestionnaire d'aires d'autoroutes et plus récemment directeur régional de la société ELIOR, Nicolas Dechavanne, le nouveau président du directoire du groupe Vacances Bleues, s'inscrit dans la continuité d'un modèle économique qui a fait ses preuves "tout en élargissant la cible".


Si le mix clientèle actuelle seniors/ familles/ séminaires permet d'optimiser le remplissage du parc, le groupe (86,7 M€ en 2011, +3%, 900 employés et 200 000 clients) table sur le foncier, le développement de nouveaux partenariats et d'une clientèle dans la cible historique des CSP+. Avec toujours pour impératif de garder 50 % de part de clientèle seniors. Pour rappel, la société est issue d'une association créée en 1971 ayant vocation à faciliter les congés des retraités.

La première étape pour le nouveau directeur a été de raccourcir les réseaux décisionnels internes en rassemblant les fonctions supports et en réorganisant le directoire. Ce dernier est désormais articulé autour de deux pôles distincts : développement, immobilier et patrimoine, puis les directions commerciales et opérations.

Bien que n'étant pas le cœur de métier de la société, le foncier représente désormais un axe de développement fort "pour couvrir l'ensemble des segments touristiques". Pour ce faire, il intègre progressivement dans son portefeuille (23 hôtels dont 6 en propriété), des établissements configurés pour recevoir ces nouveaux chalands. Et dans une logique de foncière, la première phase emblématique a été le rachat récent de l'hôtel Royal à Nice. Le montant total de 22 M€ a été débloqué grâce à une opération montée avec un pool de banques et la Caisse des Dépôts qui intervenait pour la première fois sur un dossier de ce type. Egalement en cours de finalisation pour 2013 : une opération de rachat de parts dans l'hôtel Plein Sud à Hyères (dont Vacances Bleues est déjà propriétaire à 60 %) pour un montant de 7 M€.


Pour atteindre les objectifs commerciaux fixés - une croissance de 6 % par an et un chiffre d'affaires de 110 M€ à l'horizon 2016 - Nicolas Dechavanne mise sur le potentiel de la classe affaires (16 sites en France pour un peu plus de 10 M€ de C.A en 2012) , la création d'une offre exclusive de soutien scolaire et de cours d'anglais aux vacanciers avec le partenariat de la société Anacours, la mise en place d'une offre bien-être dans les établissements de Gréoux et d'Aix-les-Bains, l'ouverture de l'hôtel parisien Province Opéra et la refonte totale du site Internet du groupe pour 2014.

Au niveau opérationnel, le nouveau dirigeant préconise une prospection commerciale et un marketing plus affirmés avec une diversification des canaux de vente (notamment via les nouveaux réseaux webstores) et une réduction des intermédiaires. Pour concilier "l'esprit d'origine" et le désir de conquête, Marianne Yung, directrice de la communication, ajoute qu'un forum a été initié en interne pour permettre aux employés de s'exprimer sur les projets impliquants du groupe.


Laurent Oddos
Photo : Nicolas Dechavanne est le nouveau président du directoire du groupe Vacances Bleues.

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.