Philippe Pellaton, l’innovation en bouteille de vin

 |  | 1193 mots
Lecture 7 min.
(Crédits : DR)
A 51 ans, ce Gardois vient d’être élu Président d’Inter-Rhône, l’interprofession des vins AOC Côtes du Rhône et Vallée du Rhône. Un nouveau défi pour celui qui n’a eu de cesse d’innover pour dynamiser l’appellation, même dans les coups durs.

De l'Isère au Gard en passant par la Drôme et le Vaucluse, les vignobles des Côtes du Rhône s'étendent sur 171 communes ensoleillées. En résultent des vins d'une grande diversité. Des rouges, des rosés, des blancs ; de la pétillante Clairette de Die au Rosé de Tavel qu'Honoré de Balzac couvrait de louanges.

Philippe Pellaton est de ce cru-là. Les Côtes du Rhône, ce sont ses terres, celles de sa famille installée depuis plusieurs générations à Laudun, dans le Gard. « Mon grand-père avait une exploitation pluri-cultures », raconte-t-il. « J'ai passé beaucoup de temps avec lui dans les vignes, les cerisiers ». C'est donc assez naturellement que ce « terrien », tel qu'il se définit lui-même, décide de marcher sur ses traces.

Il se lance dans une formation d'ingénieur agricole au sein de l'ISARA de Lyon et met un peu d'argent de côté en travaillant comme responsable commercial pour un laboratoire vétérinaire. « Cela m'a permis de mûrir pour projet d'installation comme viticulteur avant de m'installer en 1999 sous le label Côtes de Rhône village Laudun».

Attaché au collectif et à sa commune, le jeune exploitant est élu en 2003 Président de la cave coopérative de Laudun, « un élément fondamental du tissu local ». Mais le contexte n'est pas des plus enthousiasmants. L'année précédente, un violent épisode cévenol a détruit la quasi totalité des cultures. « Le peu de raisins qu'il...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :