Christian Estrosi sans Les Républicains, et maintenant ?

Le départ du maire de Nice de sa famille politique suit, 24h après, celle d’Hubert Falco, le maire de Toulon. Un dommage collatéral de la crise générée autour des Régionales dans le Sud il y a seulement quatre jours. Un départ qui laisse au président de la Métropole Nice Côte d’Azur, une liberté de parole et une liberté d’actions. On sait déjà qu’il ne va pas s’en priver.

2 mn

(Crédits : DR)

Lorsque Jean Castex évoque dans le JDD le dimanche 2 mai, l'accord entre LREM et LR pour les Régionales dans le Sud, on est loin d'imaginer que la semaine débute sur les chapeaux de roues et que la température politique va faire comme la météo, monter de quelques degrés...

Car en quatre jours seulement, c'est une véritable tempête qui s'est déclenchée au sein des Républicains, portant sur la place publique encore plus fortement, les désaccords qui couvent entre les divers courants.

Si Renaud Muselier a dû clarifier sa position, accusé de mettre à mal le parti en appelant toutes les bonnes volontés à le rejoindre, lorsque le soufflé retombe 48 heures plus tard, on se dit que la crise a été de courte durée, tout ça pour ça...

Sauf que la crise est profonde. Le départ, inattendu d'Hubert Falco le mercredi 5 mai, le démontre. Les rumeurs selon lesquelles le maire de Nice lui emboîterait le pas commencent à se faire insistantes... Pour se révéler exactes ce jeudi.

Lire aussi : Régionales 2021 : Dans le Sud, Muselier déjà vainqueur avant le match ?

Recentrer le débat

C'est au Figaro que Christian Estrosi annonce en exclusivité son départ. Mais pas que son départ. Car le président de la Métropole Nice Côte d'Azur a des idées. Des envies aussi. Celle peut-être de donner plus de place à son mouvement, la France Audacieuse. D'ailleurs, à nos confrères du Figaro, il dit bien son intention de créer un parti qui rassemble à droite et au centre. Il y dit également le besoin d'aborder les « vrais » sujets. Ceux de la sécurité - au moment de la publication de son interview exclusive il présentait à Nice la sécurisation par drones, désormais permise par la loi sur la Sécurité globale - de l'industrie - l'un de ses sujets de prédilection depuis son passage au ministère de l'industrie sous Sarkozy - ou encore l'environnement...

On imagine aussi que le désaccord profond - pour ne pas dire plus - avec Eric Ciotti n'y est pas étranger.

Bref Christian Estrosi ne va sans doute pas en rester là. Le voici désormais libre de parole, de penser... Réélu à la tête de la cinquième ville de France au second tour l'an dernier pour la troisième fois, il accompagne Renaud Muselier dans la bataille des Régionales, puisqu'il est tête de liste pour les Alpes-Maritimes. Mais tout ne fait sans doute que commencer...

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 09/05/2021 à 4:46
Signaler
Que le RN gagne et l'on observera alors la reaction du motard nicois. Depuis medecin, cette ville est aux mains de curieux individus.

à écrit le 07/05/2021 à 16:51
Signaler
ESTROSI : LR compatible LRem depuis 2017, pourquoi a t il attendu 4 ans pour démissionner de L.R. ? Vraiment ce n'est pas une surprise. Du reste pendant toute la pandémie et les confinements, aucune sanction contre les dérives d'ESTROSI, ne serait ce...

à écrit le 07/05/2021 à 9:28
Signaler
Un pari risqué de retourner sa veste par intérêt personnel ?

le 07/05/2021 à 9:53
Signaler
Ca commence à devenir encombré à droite pour les présidentielles. Bertrand, Pécresse, Estrosi, Dupond gnagnan, Philippe (super star des sondages) et bien sûr Macron... S'ils se présentent tous, on aura un second tour entre le FN et un candidat ve...

à écrit le 07/05/2021 à 8:06
Signaler
Ce qui arrive n'est qu'une suite logique et prévisible de la défaite de Sarko en 2012. L'UMP n'a pas été capable de se reconstruire en se souvenant que la droite française est duelle depuis toujours. Il y a une droite centriste, sociale et une dro...

le 07/05/2021 à 16:55
Signaler
Le problème des gaullistes comme Chirac a toujours été de ne pas être à droite mais lui plutôt au Centre Gauche comme sa gouvernance en toute harmonie avec un certain trotskiste JOSPIN, pendant 5 ans. Et ensuite avec SATKOZY aucun changement de tout ...

à écrit le 07/05/2021 à 7:53
Signaler
Un enfermeur de moins chez LR, donc. Mais il en reste...

à écrit le 07/05/2021 à 2:29
Signaler
Faudra pas s'etonner si la fille du borgne remporte la timballe. Le fond approche, encore un an, patience et longueur de bla, bla....la vie poitique francaise est une bauge.

le 07/05/2021 à 12:49
Signaler
C'est en train de tourner au jeu de massacre à droite. LAREM vient de remettre en selle sa liste avec Cluzel en tête en PACA et Macron a envoyé Dupond Moretti combattre Bertrand dans le Nord. Si avec çà le FN ne vire pas en tête au premier tour...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.