Régionales 2021 : Dans le Sud, Muselier clarifie… Et maintenant ?

 |  | 434 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : DR)
En confirmant, via un communiqué, qu’il n’y aurait pas d’accord entre appareils, le président sortant de la Région Sud entend ainsi calmer le jeu au sein de sa famille politique tout en ne modifiant pas tant que cela sa position initiale, comprendre sa capacité à accueillir tous ceux qui partagent la même vision pour le territoire. En interdisant les ministres sur sa liste, il exclut aussi de fait, Sophie Cluzel, ce qui ne plaît pas du tout, mais pas du tout au sein de LREM. Alors que LR réfléchit à présenter une autre liste.

48 heures après le début de la crise, l'avis de tempête semble être en train de retomber à droite. Deux jours de tensions et un comité stratégique plus tard, on prend (presque) les mêmes et on recommence.

Renaud Muselier la redit et répété, il est « un homme libre ». Donc il choisit. Après le comité stratégique de ce matin, il a choisi un communiqué pour clarifier sa position, comme le lui a demandé Christian Jacob, le président des LR. Un communiqué pour redire que « sur le projet, les orientations, la composition des listes, je serais le seul décideur ». Voilà qui est limpide et une façon de faire comprendre que les pressions n'ont pas d'effet sur lui.

En annonçant hier, lors de sa venue à Nice, que aucun ministre, député ou sénateur n'était accepté, il exclut de fait Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat en charge des personnes handicapées.

Si chez LR, on respire un peu mieux, chez LREM on n'est pas vraiment content. Mais, qu'on se dise, « il n'y aura pas d'accord, à quelque niveau que ce soit avec En Marche, pas plus qu'avec d'autres appareils ». Mais, car il y a un mais, « je suis sensible à tous les soutiens qui se manifestent ».

Retour à la case départ

Bref, 48 heures et une crise de foi plus tard, rien n'a vraiment changé. Renaud Muselier est toujours candidat, la gauche continue de tenter l'union, Thierry Mariani de prendre la parole. Demeurent trois inconnues : Muselier récupéra-t-il l'investiture une fois la liste constituée comme il l'a promis - dans son communiqué - avec une équipe « dont la colonne vertébrale sera naturellement les Républicains » ? Peu probable, encore que, tout au moins, pas dans l'immédiat.

Les Républicains vont-ils renoncer à présenter une liste concurrente ? Une opération pas facile, car le temps presse. Et le timing se situe aussi du côté de la communication : annoncer que l'on « réfléchit » à une nouvelle liste c'est déjà avouer que c'est compliqué.

Enfin LREM va-t-elle repartir au combat ? On rappellera que le candidat de la majorité présidentielle - comme l'ont démontré les deux sondages IFOP réalisés pour La Tribune et Europe1 en décembre 2020 et en avril 2021 - qu'il soit Frédérique Vidal ou Sophie Cluzel, plafonne à 13%. Pas de quoi remporter l'élection mais de quoi jouer le rôle d'arbitre.

Deux jours après la crise, on revient donc à la case départ. Mais, sans doute, les Régionales dans le Sud n'ont pas connu leur dernier rebondissement...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/05/2021 à 13:42 :
Pitoyable spectacle qui pousse au rejet avec un vote vers le RN ou l’abstention. On ne sauve jamais avec les combinaisons style quatrième république ,MACRON a tout faux soit il est capable de se faire élire seul soit il a perdu d’avance. Si le RN prend une région comme PACA il y a le feu
a écrit le 06/05/2021 à 9:49 :
Comme l'on dit habituellement, les "promesses" sont destiné a ceux et celles qui ont besoin de les entendre!
a écrit le 06/05/2021 à 9:12 :
L'entresoi politique et ma pomme d'abord. Et pendant ce temps là on tue du policier à Avignon .
a écrit le 05/05/2021 à 18:10 :
et ce matin attal soutenait sur europe 1 qu'il n'y avait pas de probleme avec muselier et LERM chercher l'erreur ou plutot le super menteur comme dab!!!!
a écrit le 05/05/2021 à 14:29 :
Muselier, peut maintenant prendre placer comme girouette en toute tranquillité, en haut d'un clocher d''église. Il en a les compétences pour indiquer d'où vient le vent!
a écrit le 05/05/2021 à 13:44 :
C'est l'illustration de la politique: fidélité et loyauté indéfectible à sa "famille" comme ils disent maintenant (ça fait quand même un brin mafieux je trouve, parti ou clique sont des termes plus appropriés à mon avis) et ensuite cocufiage en règle avec changement d'écurie et allégenace à un nouveau "Don" quand appartenir à la "famille" ne garantit plus l'avoine du poulain.
Bref pas le premier à tirer des bords et encore moins le dernier!
a écrit le 05/05/2021 à 12:54 :
Toujours la même stratégie qu'au primaire LR de 2016 nous avons payé 2 euros pour fausser le résultat .prochaine élection regionale vote FN dans les HDF pour assurer marine en 2022
a écrit le 05/05/2021 à 12:00 :
Il peut bien clarifier ce qu'il veut ds cette péripétie rocambolesque. Le ppal pb des régions , c'est d'exister et peser ds les choix politiques nationaux...Et avec 35 mds de budget dérisoire cumulé, leurs présidents peuvent gesticuler autant qu'ils le veulent, ils ne changeront pas fondamentalement la donne.
a écrit le 05/05/2021 à 11:16 :
ce personnage se moque de l'etat de la france
seul son intérêt personnel lui convient alors droite ou gauche il s'en tape
et il n'est pas le seul aucune mesure n'est prise pour une france paisible
que chaque francais reclame depuis pres d'un demi siecle
des promesses mais rien d'autre
deja sous la presidence precedente une circulaire des prefets
prévenez d'un grand desordre a venir et rien
aucune reaction du pouvoir seul leur fonction le reste
on a vu avec la crise rien ne change
sauf la distribution de carotte qu'il faudra payer avec le mandat suivant
la silence c'est la surprise
a écrit le 05/05/2021 à 10:15 :
LR est un parti moribond. Il a perdu beaucoup de grandes villes aux municipales et les deux candidats les plus solides à droite (Pécresse et Bertrand) ont quitté le parti après la défaite de l'élection imperdable, pour fonder leurs propres mouvements.

On sent bien que ce qui leur reste d'électorat hésite entre LREM, le FN et l'abstention.
La situation n'a pas beaucoup changé depuis 2017 (l'électorat de fillon s'était reporté à 20% sur Lepen, à 48% sur Macron et 32% dans l'abstention).

Est-ce à dire que LREM sort renforcé de ce pataquès? Pas vraiment, leur offre publique de service électoral ayant été refusée, en plus de l'humiliation, LREM n'aura pas un élu de plus dans la région. Au niveau national. Le coming out droitiste risque fort de leur faire perdre encore des électeurs de sensibilité sociale(iste).

Partant de zero région, LAREM terminera avec zero région et un certain nombre de ministres et secrétaires d'état au tapis. Ce sont des second couteaux mais quand même... à moins d'un an de la présidentielle, il se pourrait que tout ne soit pas écrit.
a écrit le 05/05/2021 à 9:57 :
Muselier indique qu'il n'y a pas d'accord entre appareils...Soit!
Cela pose un problème pour les naturistes du coin, car comment écarter ceux qui préconisent d'être dans le plus simple appareil si d'aventure on exclut d'entrée cette configuration?
A-t-il signé quelque entente avec LERM?A-t-il utilisé un stylo, auquel cas encore une fois préjudice est apporté aux naturistes, car chacun sait que le stylo habille...
LERM pourrait signifier dans ces contrées ensoleillées:Louvoyons Ensemble Reconduisons Muselier...
a écrit le 05/05/2021 à 9:49 :
«Il n'y a jamais eu d'accord avec La République en Marche.» Les petits arrangements avec la vérité de Muselier...
a écrit le 05/05/2021 à 9:32 :
Ce qui est clair, c'est que le RN va se prendre une tôle aux régionales. Ils manquent de cadres crédibles et le recrutement laisse à désirer : oreilles décollées en PACA, Goldorak en AURA, infiltration en Franche-Comté, ...
a écrit le 05/05/2021 à 9:20 :
Muselier ou les ravages du Sanglier dans les champs de blé de les LR
a écrit le 05/05/2021 à 9:11 :
Quand la politique politicienne reprend le dessus et laisse de côté les aspirations des citoyens...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :