Hive installe sa R&D à Cannes et conforte l’écosystème de l’économie créative

David Gurlé a laissé planer le doute quelques semaines pour finalement officialiser l’installation de sa nouvelle startup dans la Cité des Festivals. Et si le fondateur de la licorne Symphony fait le choix de ce « village mondial », c’est pour tout l’écosystème de l’innovation qui s’y développe. Une façon de jouer aussi le rôle cumulé de locomotive et VRP. Ce qui valide aussi une approche très « créative » de celle qui continue de structurer une filière industrielle sur le sujet, allant au-delà de son image de capitale du cinéma.

4 mn

(Crédits : DR)

Il promet déjà d'employer plus de salariés que ce que compte le Palais des Festivals de Cannes. Soit plus de 250 personnes. Pour l'heure, elles sont 11 et constituent la force vive de Hive, la nouvelle startup créée par le fondateur de Symphony. En s'installant à Cannes, David Gurlé fait un choix qui sort de l'ordinaire - comprendre que on aurait bien pu l'attendre à Sophia-Antipolis, là même où il a installé le centre de R&D de Symphony - et qui valide en même temps la feuille de route économique de celle que l'on résume (trop) au statut de capitale du cinéma.

Briques indépendantes mais complémentaires

C'est pourtant bien du cinéma qu'est parti la stratégie de développement économique de Cannes. Prendre le virage des industries créatives s'est inscrit dans la volonté à la fois de capitaliser sur cette image indéfectible et internationale de centre névralgique du 7ème art mais pas en se limitant au seul accueil d'un événement mondial un fois par an. Plutôt en complétant tout cela par la constitution d'une filière qui recouvre l'ensemble de la chaîne de valeur. C'est ainsi que s'est constitué le projet Cannes On Air, avec la volonté d'apporter sur le territoire tout ce qui fait du bien à cette filière des industries créatives - laquelle, il faut bien le reconnaître se retrouve régionalement dans une stratégie éparpillée - et que Cannes a décidé de structurer en apportant des briques, suivant une certaine logique : la formation - c'est le rôle notamment du campus universitaire Georges Melliès - la production et les entreprises qui vont avec. L'annonce il y a 24 heures de l'installation officielle et de l'investissement du groupe Novelty-Magnum-Dushow sur le site Ansaldobreda apporte sa pierre à l'édifice. Le groupe spécialisé dans les métiers de l'image, de la sonorisation et de la lumière prend place sur 5,7 hectares pour y créer des plateaux de tournage, des studios, des bureaux de post-production et une résidence étudiante.

Lire aussi 4 mnLes promesses technologiques et "vertes » de Hive, le cloud peer-to-peer qui vient « perturber » le cloud centralisé

Favoriser l'économie de partage

Si Cannes On Air est un projet global, la première pierre a été Bastide Rouge, cette pépinière d'entreprises qui accueille des entreprises innovantes, dans un lieu réhabilité avec, comme fil rouge, cette connivence avec les industries créatives. Une première pierre qui fait aujourd'hui partie d'un tout. C'est à Bastide Rouge que David Gurlé a installé Hive. Et ses 11 employés donc. Un choix stratégique et émotionnel. Emotionnel car David Gurlé a passé sa jeunesse à Cannes où il arrive à l'âge de onze ans, y a passé son bac et testé son esprit « upside down » comme il dit. « Ce qui me ramène ici est à la fois un attachement émotionnel et une décision rationnelle ». Car il n'y a pas que les bons souvenirs du temps passé qui comptent dans la décision d'implanter Hive sur la Côte d'Azur mais précisément ce qui s'y développe comme écosystème. « Cannes est la capitale mondiale de l'audiovisuel. Personne ne se réunit à Los Angeles pour célébrer le cinéma comme on le célèbre à Cannes. Le cinéma nous permet de rêver et nous influence dans la vie de tous les jours. Il faut encourager les créateurs par rapport aux consommateurs. Les créateurs ont été limités par les distributeurs. Et c'est cela l'approche philosophique et sociétale de Hive : mettre en relation des individus qui consomment pour favoriser une économie de partage », déroule David Gurlé.

Qui annonce le développement d'une application de streaming, nouvelle fonctionnalité ajoutée à Hive, qui mettra en relation les créateurs et les consommateurs, appli qui devrait être prête pour le Festival de Cannes 2023. Hive, qui s'appuie sur l'écosystème tech existant. Mais qui a aussi vocation à le faire mûrir et grandir. Si la volonté de dupliquer le modèle de la Silicon Valley n'a pas de sens, celle de faire émerger une « Cannes Valley » en propre, avec ses spécificités pourrait venir en complémentarité d'un écosystème tech déjà existant, à Sophia-Antipolis notamment où s'est installé un Institut 3IA. « Compétence scientifique et conscience philosophique » dit David Lisnard de David Gurlé. C'est aussi la définition d'une tech deep, green et sociétale. What else ?

4 mn

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.