Syroco : quand l’exploit sportif contribue à verdir le transport maritime

Pour battre des records sportifs, il faut de la volonté mais aussi, souvent, beaucoup d’innovation. A Marseille, la startup Syroco fait le choix de mettre celle-ci au profit d’une cause plus large : la transition écologique des transports. C’est ainsi qu’elle a développé une plateforme logicielle permettant de simuler le comportement d’un navire dans son environnement, en fonction de ses modes de propulsion. Pour augmenter son efficacité énergétique et réduire ses émissions de gaz à effet de serre.

5 mn

(Crédits : DR)

Pour batte un record de vitesse en voile, en kite surf, ou dans tout autre sport sur l'eau s'appuyant sur la force du vent, l'innovation joue un rôle majeur. Alexandre Caizergues, champion du monde de kite surf et détenteur de plusieurs records, le sait bien. Mais avec le temps il finit par s'interroger : « Pourquoi investir autant dans la recherche, l'innovation et le développement de solutions seulement pour la performance, sans autre finalité ? ». Il se dit qu'il y a certainement matière à « capitaliser sur tout ce savoir-faire ». Et de le mettre au service d'un monde qui lui est cher : celui de la mer. Un monde qui fait d'ailleurs face à un défi - et pas des moindres - : celui de la transition écologique.

La réflexion fait son chemin. Puis c'est une série de rencontres, avec des hommes du milieu de la startup et du maritime, qui donne corps à un projet entrepreneurial, porté par cinq associés. Parmi eux, Bernard Diard, fondateur de la licorne Talend, mais aussi Yves de Montcheuil, venu de l'univers des startups du logiciel et de la big data. « Je ne suis pas du tout issu du monde de la mer, dit-il, mais j'ai été conquis par le concept ». Utiliser la réalisation d'exploits sportifs pionniers pour innover en faveur de la transition écologique, cela l'emballe. Mais pour y parvenir, il faut un modèle économique viable.

Ainsi, si les exploits sportifs sont habituellement financés dans le cadre de contrats de sponsoring, il faut ici imaginer un modèle pérenne, capable de s'auto-alimenter. « L'idée est donc de concevoir et de commercialiser des produits issus de l'innovation mise en œuvre pour la réalisation de ces exploits », explique Alexandre Caizergues. C'est de ce modèle que naît, en juin 2019 la startup Syroco.

Un premier record à battre

Et elle attaque avec un premier exploit sportif : celui de battre le record de vitesse sur eau propulsé par le vent, établi à 121 km/h. Son objectif : 150 km/h.

Pour y parvenir, un impératif : il faut sécuriser le pilote dans une sorte de cockpit, façon Formule 1. Mais cela exige d'importants moyens humains et financiers. Moyens dont l'entreprise se dote à travers un premier tour de table qui lui permet de lever 600.000 euros, auxquels s'ajoutent des aides de Bpifrance et de la Région Sud.

Dès lors, s'appuyant sur une invention de la fin du XXème siècle dessinée mais jamais mise en œuvre, les entrepreneurs développent un concept de bateau à grande vitesse. Au cœur : une capsule de 7 mètres de long qui doit abriter Alexandre Caizergues et son copilote, à un mètre au-dessus de la surface de l'eau. Sur la capsule : une imposante aile de kite dont la superficie s'étale entre 30 et 50 mètres carrés, et qui fournit au navire sa puissance.

Pour que celui-ci, malgré la vitesse, reste ancré dans l'eau, il est doté d'un hydrofoil. C'est la tension entre cet hydrofoil et l'aile de kite qui permet l'attraction du bateau, à une vitesse deux à trois fois supérieure à celle du vent.

Un logiciel fondé sur un jumeau numérique de navire

Reste à trouver les bons équilibres physiques pour que le système fonctionne. Or, il n'existe aucun outil de modélisation adapté à un tel navire. Il faut donc le créer. « Puis nous nous sommes dit que si la plateforme logicielle ainsi créée fonctionnait pour un engin léger et rapide, elle peut aussi s'adapter à d'autres typologies de navires car ce sont les mêmes lois physiques qui entrent en œuvre ».

C'est ainsi que naît la plateforme logicielle EfficienShip, premier produit de la startup. Cet outil permet d'observer le comportement d'un jumeau numérique d'un navire en fonction d'une grande variété de paramètres, du type de propulsion au choix de carburant, en passant par les conditions météorologiques.

Un contrat avec CMA CGM

Parmi les premiers clients de la plateforme : CMA CGM. « Ils l'utilisent pour évaluer l'impact de la propulsion à voile sur des porte-conteneurs. Ils souhaitent déterminer quel type de dispositif de voile leur permettrait de réduire de 20 % leur consommation de carburant ».

La startup compte également d'autres clients dont elle ne souhaite pas communiquer le nom pour l'heure. « Il s'agit de chantiers navals et d'armateurs français. Nous avons également des discussions avec des pays scandinaves, avec l'Italie, et des pays d'Asie ».

Encore en phase de démarrage, la commercialisation de cet outil devrait accélérer grâce au retour des événements physiques -très importants pour la conclusion de marchés dans ce milieu- et au renforcement de l'équipe. « Plusieurs recrutements sont en cours ». La startup, qui compte pour l'heure une vingtaine de salariés, devrait ainsi en compter une trentaine d'ici la fin d'année. Une levée de fonds devrait également être finalisée dans les prochains mois.

Côté sportif, un prototype mesurant un tiers du dispositif final a été construit. La version finale du speed craft devrait être disponible d'ici un an. Et si le record est bel et bien battu, il permettra de mettre davantage en lumière la jeune pousse.

Et ensuite ? « On ne va pas s'arrêter là », assure Yves de Montcheuil. Si les efforts se concentrent aujourd'hui sur le développement technique et commercial de la plateforme EfficienShip, d'autres produits ont vocation à voir le jour. Pour alimenter d'autres exploits. Et d'autres innovations au service de la transition écologique.

5 mn

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.