Wailer, cette crème « technologique » au CBD qui veut révolutionner le marché du bien-être sportif

Créée pour adresser le monde du sport de haut niveau comme du quotidien, ce produit est le fruit de plusieurs expertises, notamment en ingénierie chimiste. Conçu à Grasse, il intègre du chanvre ainsi que des huiles essentielles, revendiquant le statut de produit naturel. Commercialisé via des enseignes spécialisées, il s’installe sur un marché extrêmement prometteur, estimé à 1 milliard d’euros d’ici 2023. Où il faut aussi séparer le bon grain de l’ivraie.

3 mn

(Crédits : DR)

Le CBD est le nouveau dada qui voit fleurir nombres de boutiques ici et là. Un engouement encouragé par la levée d'une interdiction réglementaire concernant la culture, l'importation et l'utilisation du chanvre par la France suite à une décision de l'Union européenne. Depuis le 30 décembre 2021, c'est donc tout un champ des possibles qui s'est ouvert.

Mais derrière le phénomène de « mode », il y a l'approche plus technique. Celle empruntée par exemple par Wailer. Conçue à Grasse, réunissant diverses expertises, notamment celle du monde du sport comme de la cosméceutique, elle doit sa création - indirecte - à la passion d'Olivier Maubert pour l'ultra-trail. Une activité qui sollicite extrêmement les muscles et le corps de ceux qui le pratiquent. Il faudra l'utilisation d'un baume du tigre enrichi au CBD pour que celui qui est ingénieur chimiste dans le civil se penche sur le sujet. Très sérieusement.

Une technicité qui multiplie l'efficacité

Début 2021, c'est donc une petite équipe de trois personnes, chacune avec son expertise qui contribue à formuler ce qui deviendra l'Advanced Natural CBD Sport Cream, constituée de CBD, d'huile essentielle de Gaulthérie et d'huile essentielle de menthe poivrée, revendiquant un statut de crème à 98% naturelle. Mais surtout, et c'est là que se situe le point d'inflexion, sept fois plus efficace qu'une autre crème au CBD. Et ça, c'est grâce notamment au procédé de micro-émulsion qui favorise la biodisponibilité des ingrédients. Une expertise qui vient du monde de la cosméceutique. « La formule offre un effet synergique entre le CBD et les huiles essentielles », note Olivier Maubert, qui insiste sur « la collaboration moderne » entre experts. Une collaboration qui a permis de mutualiser les investissements nécessaires à la création de ce type de produit, dont les tests, étapes essentielles pour la validation scientifique et la mise sur le marché. Faisant, de fait, gagner du temps au projet.

Soutenir une filière en France et à Grasse

Wailer qui bénéficie donc de la modification de la réglementation liée au chanvre. Une avancée législative qui lui permet de s'appuyer sur la production française. « La France est le troisième producteur mondial de chanvre, après le Canada et la Chine, et le premier européen », souligne Olivier Maubert. Pour sa première production, le CBD utilisé par Wailer est d'origine nord-américaine même si tout a été finalisé à Grasse, cependant la startup contribue à la création d'une filière française, dont dans sa ville d'origine. « Nous avons des accords avec des coopératives », indique Oliver Maubert. Les premières extractions se feront donc dans la Capitale des parfums prochainement, contribuant à créer un circuit court et tout une chaîne de valeur. Wailer qui a, par ailleurs, contribué à la création de l'Union des industriels pour la valorisation des extraits de chanvre. Union qui réunit les acteurs économiques et veut structurer un écosystème le plus complet possible. Essentiel pour consolider un marché naissant.

« Ouvrir le marché »

Si Wailer revendique une efficacité supérieure aux autres crèmes au CBD elle a aussi choisi de se positionner sur un prix de vente abordable, pour précisément « ouvrir le marché ». Sur lequel elle ne se positionne pas en BtoC. Choix stratégique. « Nous voulions que le produit soit disponible sur prescription, soit auprès des sportifs influenceurs, des magasins spécialisés, des médecins ou des kinésithérapeutes », précise Olivier Maubert. Wailer qui est « un produit pas une marque », dit aussi celui qui promet qu'il ne faut pas attendre la naissance de produits complémentaires. La startup, qui a diffusé plusieurs milliers de tubes sur le marché veut « valider le modèle » sans préciser davantage ses objectifs en termes de ventes.

3 mn

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.