Quel développement international pour Avicenna.ai et ses solutions d’imagerie médicale intelligente ?

Située à La Ciotat, cette PME officie dans le champ de l’imagerie médicale intelligente. Elle a ainsi conçu cinq produits permettant aux radiologues de détecter de manière précoce et plus rapide des pathologies comme des AVC ou des embolies pulmonaires à partir de scanners. Des innovations qu’elle déploie à l’échelle internationale. Les États-Unis constituant sa première cible.

3 mn

(Crédits : DR)

Guider le regard du médecin. L'aider à détecter des pathologies qui lui auraient échappé à l'œil nu. Gagner du temps en évacuant les cas où l'absence d'anomalie est évidente. Voici quelques promesses que porte l'imagerie médicale intelligente. Un marché d'avenir qu'occupent de très imposantes industries mais aussi un nombre croissant de startups. Parmi ces acteurs, Avicenna.AI, PME de 18 salariés, a pris le temps pour trouver sa place et proposer des performances suffisamment élevées pour se différencier. L'idée étant de n'alerter le médecin qu'en cas d'urgence détectée à partir d'un scanner, et pas pour toute anomalie.

Au départ, l'entreprise conçoit trois produits ciblant la détection d'hémorragies intracérébrales et l'occlusion de gros vaisseaux. Puis s'y ajoutent deux autres pour les embolies pulmonaires. Des innovations qui ciblent en premier lieu le marché des États-Unis, où elle a obtenu une autorisation de la FDA pour la majorité de ses produits. Parce que, comme dans de nombreux pays, le scanner y est utilisé en premier intention (à l'inverse de la France où l'IRM est davantage plébiscité). Ensuite, parce que c'est un marché de taille importante, qui plus est plus propice à l'usage des nouvelles technologies en matière d'imagerie, notamment en ce qui concerne l'hébergement sur un cloud comme le propose l'entreprise.

Un mélange de partenaires globaux et locaux

Pour se déployer, l'entreprise mise sur divers partenariats. « En ce qui concerne l'embolie pulmonaire par exemple, nous avons un accord de distribution exclusive avec Viz.ai sur l'Europe et les États-Unis », assure Olivier Fuseri, chargé d'affaires de Avicenna.ai. Viz.ai étant une entreprise américaine de rayonnement mondial qui œuvre dans le champ de la coordination intelligente des soins basés sur l'intelligence artificielle.

Les produits d'Avicenna.ai sont aussi distribués par le géant Canon. Mais au-delà de grands acteurs globaux, la PME mise aussi sur des distributeurs et partenaires plus locaux, jugés plus agiles, et avec qui la communication est généralement plus fluide. Une manière de disposer d'un accès plus direct au marché. « Nous avons un distributeur de ce type au Canada et cela marche très bien ». Là-bas, l'outil d'Avicenna.ai a été plébiscité par des établissements hospitaliers soucieux de rattraper le retard généré par l'épidémie de covid-19 dans le traitement des scanners.

Au-delà de l'Amérique du Nord, l'entreprise réalise également des ventes de licences au Japon et en Europe. « On travaille de plus en plus avec l'Allemagne ou des pays moins attendus comme la Slovaquie ». Mais si 2021 a été une année au cours de laquelle la démarche commerciale a pu être enclenchée - « nous avons atteint notre objectif bas en termes de chiffre d'affaires » -, 2022 s'annonce charnière. « Il faudra consolider ce qu'on a déjà ». Autrement dit, tirer profit des partenariats déjà établis. Et ce, tout en s'étendant sur de nouveaux pays. Des pays qui doivent disposer d'un certain budget dédié à la santé. « Le Brésil peut-être, l'Australie,... Ce sont des pays plutôt riches avec des politiques d'investissement dans la santé, et où tous nos concurrents ne sont pas présents ».

Détection opportuniste de pathologies

En plus du développement commercial, l'entreprise veut poursuivre ses efforts en matière d'innovation en dépassant le seul cadre de l'imagerie d'urgence. « Nous voulons nous orienter vers la détection opportuniste ». Il s'agirait alors de détecter des pathologies non soupçonnées à l'occasion d'un simple contrôle de routine, des cancers par exemple. « Cela permettrait de réduire le délai de prise en charge », ce qui irait de pair avec des chances de survie accrues pour le patient.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.