Quelles perspectives de croissance pour Median Technologies ?

Alors que 2021 a été l’année du renforcement des compétences en interne et d’une croissance continue, l’entreprise spécialisée dans la fourniture de solutions et de services d’imagerie innovant veut continuer à démontrer à quel point sa technologie est disruptive et tout ce qu’elle peut apporter au secteur de la santé, notamment en matière de prévention. Mais demeure aussi le sujet de la donnée et de son acquisition, un point qui pourrait pousser la PME basée à Sophia-Antipolis à aller grandir sous d’autres cieux.

4 mn

(Crédits : DR)

2021 aura été à l'image de ce que laissait présager 2020 : une année de consolidation qui s'est traduite par un renforcement des compétences en interne, avec notamment l'arrivée dès le mois de février de Thomas Bonnefont et Mike Doherty, respectivement au poste de Chief Operating and Commercial Officier et de Sr Strategy Advisor, Product Develpment. Deux recrutements évidemment stratégiques, puisque effectués pour donner toutes les forces et les expertises nécessaires à Median Technologies, alors en phase de développement produit de iBiopsy. iBiopsy, c'est le petit bijou technologique qui porte la vision de la PME d'une imagerie non invasive, capable grâce à l'intelligence artificielle et aux sciences de la donnée, d'apporter des éléments de diagnostic précis. Lesquels s'inscrivent - et c'est tout l'enjeu - dans ce que l'on appelle la maladie prédictive et de précision. Comprendre pour ce dernier point, permettre un traitement le plus personnalisé possible.

Et ce, d'autant plus que iBiopsy adresse déjà des pathologies telles que les maladies du foie - la stéatose hépatique non alcoolique ou le NASH -, permet de prédire l'efficacité des thérapies en immuno-oncologie et le diagnostic précoce du cancer du poumon dans les populations à risque.

Potentiel technologique confirmé

Le cancer du poumon qui a précisément fait l'objet d'une étude de grande ampleur menée sur une cohorte de 1696 patients, étude qui a prouvé l'extrême précision de iBiopsy sur les nodules pulmonaires, avec pour conséquence de pouvoir préciser la qualité de ceux-ci, bénins ou malins. Car là réside le cœur même de la disruption apportée par Median Technolgies. L'imagerie « traditionnelle » n'est pas capable de déterminer la nature des nodules et elle peut totalement créer un faux positif. « Une tumeur n'est jamais homogène », indique Fredrik Brag. « Nous avons réussi à démontrer que nous sommes capables de caractériser si une tumeur est bénigne ou maline ». Or, le cancer du poumon « représente l'un des plus grands coûts de santé dans le monde » dit encore Fredrik Brag. Surtout, il entraîne un taux de mortalité de 95% à 5 ans. On imagine donc ce que permettrait un diagnostic précis en termes de prévention. Pour le cancer du poumon mais pour tout autre type de cancer. « Nous connaissions le potentiel de iBiopsy mais nous démontrons au travers de cette étude que nous tenons nos promesses. Si l'on diagnostique le patient au stade 1, on peut alors le sauver », ajoute le PDG de Median Technologies.

Profiter de l'intérêt des GAFA pour la santé

La PME qui se tourne aussi du côté de la Food and Drug Administration américaine pour réaliser une étude pivot. Median Technologies qui veut continuer à accélérer. Ce qui signifie pour Fredrik Brag de s'emparer à nouveau de son bâton de pèlerin, notamment pour poursuivre l'évangélisation auprès des analystes. Mais les marges de progression importantes se situent aussi du côté des GAFA que la PME française ne regarde pas avec crainte mais en y voyant bien au contraire, via des partenariats stratégiques, la possibilité de se positionner sur un marché de la digitalisation de la santé qui prend davantage d'ampleur. « Nous pouvons créer des partenariats intelligents avec les GAFA, comme avec les laboratoires. Amazon, Google, Microsoft ou encore Alibaba ont des velléités à se positionner sur le marché de la santé via le cloud ».

Plus généralement, la pandémie a accéléré la digitalisation du secteur de la santé, ce qui pose des enjeux. Dont celui de la confidentialité de la donnée. « La partie confidentialité patient est toujours le sujet », note Fredrik Brag. La data est véritablement l'or noir qui sert le développement de Median Technologies. Qui aimerait bien que la réglementation soit moins empêcheuse d'innover en rond. « S'il devient difficile d'acquérir de la donnée, nous deviendrons de plus en plus Américains », les Etats-Unis disposant d'une législation qui encadre certes, mais qui est plus souple que la législation française.

Pour Median Technologies, le programme c'est « continuer à délivrer » pour générer le même rythme de croissance que celui déjà enregistré et qui plaçait en juin dernier, le chiffre d'affaires du premier semestre à + 71% en rapport au premier semestre 2020, soit 10,1 millions d'euros, avec un carnet de commandes établit à 52,5 millions d'euros. Réponse le 14 octobre prochain, lors de la publication des résultats du second semestre.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.