Tchek digitalise sa solution d’inspection de carrosseries

A Marseille, cette startup a développé un scanner qui rend compte en quelques minutes de l’ensemble des dommages sur une carrosserie. Après être parvenue à s’imposer sur le marché européen, elle souhaite dématérialiser sa solution via une application sur smartphone. Ce qui doit satisfaire le besoin de services à distance de ses clients, et en séduire de nouveaux.

3 mn

(Crédits : DR)

Sans trop de bruit, Tchek fait son nid. Fondée fin 2016 par Léa Chevry et Anton Fert, la startup compte alors trois ou quatre personnes qui occupent un petit local vitré de la PME marseillaise Enogia. Elle s'attelle alors à la mise au point d'un scanner capable de détecter en 5 minutes l'ensemble des dommages sur une carrosserie. Des spécialistes de l'intelligence artificielle et du traitement d'image sont recrutés. Un premier brevet est déposé en 2017 pour la technique d'acquisition d'images.

Le premier scanner est installé en 2018. L'entreprise cible alors essentiellement les loueurs de véhicules avant de s'apercevoir que le potentiel de sa technologie dépasse ce seul marché. Elle séduit alors des constructeurs automobiles, des usines de reconditionnement de véhicules ou encore des parkings de gardiennage. En France et à l'export.

« On a pu mettre en place un réseau de distributeurs partout en Europe, en particulier en Allemagne et en Belgique », explique Anton Fert, son président. En fin d'année dernière, un partenariat est annoncé avec Europcar. « Nous équipons leur agence de Lyon Saint-Exupéry ». Gage d'une visibilité accrue.

En 2020, l'entreprise parvient ainsi à tripler son chiffre d'affaire par rapport à 2019. Elle se structure et opère une série de recrutements, comptant aujourd'hui une quinzaine de collaborateurs. Elle dispose par ailleurs de nouveaux locaux dans le 15ème arrondissement de Marseille. « On y est depuis un an mais nous allons re-déménager prochainement », annonce l'entrepreneur.

Car avec 10 à 15 recrutements prévus cette année, les équipes risquent rapidement de se retrouver à l'étroit.

Répondre au besoin de digitalisation de ses clients

Si la jeune pousse souhaite ainsi s'agrandir, c'est pour étoffer son maillage sur le marché européen et proposer une nouvelle solution à ses clients. « En quatre ans, nous avons développé une expertise en intelligence artificielle, en vision computer, en 3D mais aussi en logique métier ». C'est ainsi qu'elle prend conscience du besoin de digitalisation de ses clients, amplifié par les confinements successifs et le besoin de services adaptés aux règles de distanciation sociale.

« Nous voulons désormais les accompagner sur l'analyse de photos de carrosseries prises grâce à un smartphone », et ce, avec l'aide d'une application dédiée qui permettra des contrôles à distance. Le produit, en plus de satisfaire ses clients, doit permettre d'en conquérir de nouveaux tels que des experts automobiles et des assurances.

Pour financer ce développement et accentuer ses efforts commerciaux, l'entreprise vient de clôturer une levée de fonds de 3 millions d'euros. Ses deux investisseurs, Demeter - acteur européen du capital investissement pour la transition énergétique- et Région Sud Investissement ont été convaincus par le potentiel de sa solution numérique sur un marché où la location et le partage de véhicules se développent fortement. Tant et si bien que quelques concurrents apparaissent sur le marché de l'inspection automatisée.

Une avance qui lui permet de se différencier de ses concurrents

Mais cela ne suffit pas à déstabiliser la startup marseillaise. «Nos concurrents ont commencé plus tard que nous et sont moins avancés d'un point de vue technologique. Leurs solutions sont plus lourdes et plus coûteuses. De plus, il n'y a personne qui propose une solution globale incluant à la fois une automatisation complète (comme celle proposée avec le scanner) et un outil sur smartphone ». Tchek croit aussi en la fidélité de ses clients, cultivée depuis le début de l'aventure. « Nous avons su les écouter pour mettre au point des solutions fonctionnelles ».

Actuellement en béta test, la solution digitale de Tchek devrait être mise sur le marché d'ici l'été. Et l'aider à franchir un nouveau cap avec un chiffre d'affaire multiplié par quatre.

3 mn

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.