VH Quatrevingtreize, l’hydrolienne qui recycle les épines de pins et… les masques jetables

 |  | 1162 mots
Lecture 7 min.
(Crédits : iStock)
Installée à La Ciotat, cette entreprise a conçu une hydrolienne capable de produire de l’énergie durable sans nuire à la biodiversité. Celles-ci sont produites à partir de matériaux biosourcés comme de la fibre de lin, des épines de pin et même des masques jetables. L’innovation devrait être mise sur le marché dès l’an prochain.

L'entrepreneuriat a parfois quelque chose de romantique. L'ambition de rendre le monde meilleur. Le courage de se frotter à des défis que beaucoup qualifieraient d'impossible. Prendre des risques, animé par une motivation proche de la foi.

La startup VH Quatrevingtreize est faite de ce bois-là. Ce n'est pas un hasard si elle tient son nom de l'œuvre homonyme de Victor Hugo. Pas un hasard si son créateur, Stéphan Guignard, contemple avec attention le passé. « La situation actuelle dépend beaucoup d'avant, pour le meilleur et pour le pire. Et le meilleur ce sont les savoirs, l'immense héritage qu'ont laissé ceux qui nous ont précédés ».

Fort de cet héritage, le chercheur d'Aix-Marseille Université vise une cible : « la lutte contre le réchauffement climatique ». Ce qui implique de penser des systèmes d'extraction d'énergie renouvelable qui soient « réellement durables ». A savoir, des systèmes qui produisent plus d'énergie et émettent moins de carbone que leurs cycles de vie successifs (fabrication, installation, utilisation, maintenance, recyclage).

Le chercheur poursuit sa réflexion en dressant un cahier des charges qui permette de respecter cet impératif : la fabrication doit se faire à partir de matériaux locaux et biosourcés, l'utilisation doit être respectueuse de la nature et à la fin de sa vie, le produit doit pouvoir être...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :