tmobility, la solution de TrucksMe qui digitalise la location de véhicule

Orientée initialement vers la digitalisation des véhicules industriels, la startup installée à Sophia-Antipolis agrandit sa cible en visant plus largement la location tous véhicules confondus. Une solution proposée en marque blanche pour les acteurs – moyens et petits – du secteur, qui sera officialisée lors d’autonomy.paris début novembre.
(Crédits : DR)

La location de véhicule - voiture, bus, utilitaire... - est un secteur aussi large que fourni. Pour autant, ce service de la vie quotidienne n'est pas très bon en digitalisation. Si les grands constructeurs - Renault ou Hertz - n'ont pas ignoré le sujet en créant leur propre solution, pour les loueurs de taille plus modeste, il en va autrement.

C'est précisément ce « trou » dans la raquette qu'adresse TrucksMe. Née en 2018, la startup installée à Sophia-Antipolis s'est initialement intéressée au sujet de la location de véhicules industriels, adressant déjà avec une solution dédiée, appelée Trucks Rent, ce segment particulier.

Répondre au besoin de digitalisation

Mais comme le raconte Jérôme Sanzelle, le co-fondateur de la jeune pousse, « la location en libre-service a du mal à se digitaliser. Tout est à imaginer et à inventer ». Dont acte.

tmobility est née de cette réflexion, apportant donc la brique digitale et dématérialisée à un secteur foisonnant d'acteurs de toutes tailles. « Dans le monde de la location, il existe plusieurs types d'acteurs », détaille le dirigeant. « Les grands acteurs internationaux, les loueurs nationaux et une myriade de loueurs locaux, chacun avec une vision en fonction de son marché ». Les acteurs de taille internationale ont évidemment déjà investi sur le sujet depuis de nombreuses années, commercialisant d'ailleurs leurs solutions propres.

Mais pour les autres acteurs cette « marche d'entrée est trop haute » fait remarque Jérôme Sanzelle, exigeant, pour être déapssée, de l'investissement en temps, en finance et en technologie. Un frein qui par conséquence fait perdre une part du marché à ces acteurs plus modestes, alors même que pointent les nouveaux usages de mobilité, comme le free-floating, qui grignotent des parts de marché.

Ajout de briques techno

« Ce que nous faisons, c'est du développement pour eux, la commercialisation se faisant en marque blanche », explique Jérôme Sanzelle. tmobility fournit en effet un ensemble d'applicatifs tels que des services de gestion ou de paiement, avec une application mobile et la possibilité d'ouvrir et fermer le véhicule sans clé ou encore de réaliser un état des lieux de façon sûre et horodatée. Sur ce dernier point, un partenariat a été signé avec VigiZen, spécialiste du sujet, qui apporte ici sa brique technologique. « Cela permet de fournir une sécurité pour le client et une sécurité pour le loueur ». Un point qui est loin d'être anecdotique, tant la gestion des dégâts constitue un poste important en matière de coût et de rentabilité pour les loueurs de véhicule. Autres points facilités, l'on-boarding du client, c'est-à-dire tout ce qui concerne la gestion administrative et validation d'identité, étape rébarbative, qui ici est effectuée une fois pour toute. « Nous avons constaté qu'entre la première location et la deuxième, le temps passé à l'effectuer est divisé par deux par rapport à une location traditionnelle ».

Le backoffice mis à disposition du loueur lui permet également de gérer différents process. L'application développée pour les agents de location offre la possibilité d'effectuer la gestion de son parc automobile. « C'est un véritable outil métier qui permet d'augmenter l'efficacité d'un parc de véhicules ».

Gestion à distance

Le business modèle de la startup azuréenne s'appuie sur l'abonnement, au mois et par véhicule, dégressif en fonction du nombre de véhicules concernés. « Nous ne faisons pas payer la marque blanche. L'idée étant de générer un intérêt tant pour le loueur que pour le client. tmobility est un vrai canal d'acquisition client, qui permet de capter une catégorie de clients qui n'est pas habituelle », explique Jérôme Sanzelle qui insiste sur la volonté de TrucksMe de proposer « une solution zéro contrainte, capable de démocratiser la location digitale ».

Lancée officiellement début novembre lors du salon autonomy.paris, tmobility génère déjà des contacts dans la grande distribution. Mais Jérôme Sanzelle annonce aussi très vite l'ajout de nouvelles fonctionnalités. Le contexte sanitaire - outre le besoin de digitalisation des acteurs de moyenne taille - contribue à créer de l'appétence pour cette solution qui présente l'avantage d'être capable de générer de l'activité économique pour tout loueur que les circonstances actuelles obligeraient à interrompre l'activité. « Depuis un dashboard, un loueur peut tout gérer à distance ».

Des partenariats sont également en discussion avec d'autres activités économiques connexes comme les campings et les hôtels, de façon à densifier un maillage sans beaucoup de coûts.

TrucksMe a également créé tagency, une agence de location, 100 % digitale évidemment, version simplifiée de tmobility, pour tout ce qui relève de différents actes de gestion (planning, services...) sans proposition de libre-service.

« L'aspect démocratisation de l'offre fait que notre business modèle va rapidement être rentable. Et cela va demander des efforts en recrutements », assure Jérôme Sanzelle. Qui envisage l'embauche, si le marché répond favorablement, de 4 personnes. Soit l'équivalent de l'effectif actuel de la startup, hébergée, après un passage par l'accélérateur du Village by CA à Sophia-Antipolis, au sein du Business Pôle, toujours au cœur de la technopôle. L'objectif fixé est d'atteindre 1 500 véhicules équipés en 2021.

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.