Comment Aglaïa & co veut changer les codes de la mode

Installée à Marseille, cette entreprise propose des bijoux, vêtements et accessoires de mode fabriqués en France et dont l’origine des matériaux est contrôlée. Elle espère ainsi proposer une alternative face à une demande croissante pour ce type de démarches. Elle mise aussi sur une gamme sans cesse renouvelée et une forte présence numérique.

4 mn

(Crédits : DR)

Ils sont de plus en plus nombreux ces acteurs à vouloir rendre la mode plus soucieuse de son environnement et des personnes qui y travaillent. Carine Bozon et ses deux associés sont de ceux-ci. En 2016, ils fondent Aglaïa & co. Leur ambition : proposer une marque de mode féminine qui respecte une série de principes : une production française, la traçabilité des matériaux et le reversement de 5 % du chiffre d'affaire à des associations caritatives.

Et c'est par le monde de la bijouterie que la petite équipe entame son aventure entrepreneuriale. "On avait des contacts et une plus grande sensibilité pour ce domaine", explique Carine Bozon. Ses bijoux doivent asseoir la marque, d'autant qu'en matière d'éthique, beaucoup reste à faire sur ce marché. Par exemple, il n'existe pas de label éthique sur les pierres fines. "Alors on remonte la filière pour avoir une transparence de la mine au bijou. Nous nous sommes rendus aux États-Unis pour rencontrer un fournisseur de turquoise. On essaie de le faire pour d'autres pierres". Aglaïa & co ne recourt qu'aux pierres fines, laissant de côté les pierres précieuses plus controversées. Quant aux métaux, elle fait le choix de ne proposer que du plaqué or et de l'argent dont au moins "30 % d'argent recyclé".

De ces matériaux naissent des créations fabriquées en France, dans deux ateliers situés en région Auvergne-Rhône-Alpes. Quelques pièces ne nécessitant pas de soudure sont fabriquées en interne par la société, au sein de son atelier marseillais. Les montres sont fabriquées à Besançon, "un bassin reconnu pour la fabrication de montres françaises".

Une stratégie très numérique

Pour séduire son public, la marque essaie de se montrer dynamique en proposant une gamme sans cesse renouvelée, ce qui est possible grâce à la production en petites séries. Les produits sont vendus sur le site internet d'Aglaïa. "C'est une marque française. Nous reversons 5 % du chiffre d'affaire à des associations. Alors pour maintenir des prix accessibles, nous avons choisi de ne pas recourir à des distributeurs qui impliqueraient plus de frais de distribution".

Pour faire parler d'elle, elle mise sur des collaborations poussées avec des influenceuses sensibles à la cause environnementale. Celles-ci sont amenées à participer à la conception de collections capsules mais aussi aux remises de chèques aux associations partenaires.

Une stratégie qui permet à l'entreprise d'avoir un certain écho, d'autant que, comme l'observe Carine Bozon, "il y a une prise de conscience générale des consommateurs, un mouvement de fond ".

Après les bijoux : le textile et la maroquinerie

C'est donc d'un pas plus assuré qu'elle lance en 2019 une nouvelle gamme de produits : du prêt-à-porter et des accessoires, avec là aussi une démarche éco-responsable. "Pour le textile, on utilise du coton bio certifié Gots et de nouvelles matières comme le tencel qui provient de moins loin, qui nécessite moins d'eau et de métaux lourds pour sa production. En maroquinerie, on propose des accessoires en cuir végétal, à base de Piñatex, un matériau fait de feuilles d'ananas". Des produits eux aussi fabriqués dans des ateliers français.

Cette gamme, l'entreprise espérait l'enrichir ce printemps. Ce sera finalement pour plus tard, crise du coronavirus oblige, même si sa présence 100 % numérique et le maintien des livraisons lui ont permis de garder une certaine activité. Il n'empêche qu'il faut préparer l'après, ce qui n'est pas aisé tant l'horizon est flou. "On avance à tâtons, au jour le jour".

Carine Bozon tente tout de même de se projeter et envisage de sortir une nouvelle collection de prêt-à-porter d'ici la fin d'année. "Dix ou quinze modèles, un dressing très féminin avec des robes, des jupes, dans un style très épuré", mais aussi de la maroquinerie, "avec d'autres matières que le Piñatex". Des lunettes de soleil devraient aussi être proposées l'an prochain afin de compléter l'offre.

En attendant, Aglaïa & co tient à jouer la carte de la solidarité. Elle propose ainsi à ses clients de verser 5 % du montant de leurs achats à la lutte contre le covid-19. Elle tient aussi à mettre en avant son partenariat avec Solidarité femmes qui lutte contre les violences conjugales, accentuées par le confinement. Un moyen de prouver que la mode n'est pas futilité, mais qu'elle a plus que jamais un rôle à jouer.

4 mn

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.