Les ambitions commerciales de BioPoolTech

La start-up basée à l’Arbois entend faire passer la piscine dans l’ère du 3.0.... mais aussi du trois en un : elle sera bio, intelligente et connectée. Une "smart pool" qu’elle entend démocratiser en France et exporter aux Etats-Unis.

3 mn

(Crédits : DR)

Smart pool : c'est bien sous ce vocable qu'est-sous tendu le nouveau concept proposé par BioPoolTech. Un projet né des contraintes découlant de l'acquisition d'une piscine, explique Emmanuel Berthod, fondateur et PDG de la start-up. "Nous avons des utilisateurs multiples qui ne sont pas toujours le propriétaire. Lui n'en profite pas ou si peu au regard de l'entretien que cela demande. Ce qui ternit un peu le contraste entre le rêve et la réalité". La start-up aixoise se propose donc de réconcilier les deux aspects. Pour ce fait, elle a conçu un concept de piscine bio, intelligente et connectée. On se demandera comment croiser des attributs qui semblent ne rien avoir à faire ensemble... "Mais c'est parce qu'on se trompe. Dans le vocable bio, on voit de suite la recette de grand-mère, l'utilisation de la nature pour se substituer à la technologie... or l'idée, c'est plutôt de concevoir des technologies qui vont permettre de copier la nature", précise Emmanuel Berthod. Pour ce qui est de l'entretien de la piscine, celles exploitées par BioPoolTech, regroupées sous la marque BioFilter Solution, reproduisent le phénomène de biodégradation des matières organiques par les bactéries, ainsi que la filtration par le biais d'UV à haute concentration. Le tout permet de se passer de la chimie. Au final, "on a la sensation de se baigner dans un verre d'eau. Il s'agit par ailleurs de filtres actifs, qui demandent très peu d'entretien". Le tout bien moins énergivore, puisque le budget de fonctionnement de la piscine est réduit de 75%. La consommation d'électricité est notamment revue par dix, celle d'eau par cinquante.

Maintenance prédictive

Toutefois, il ne fallait pas zapper l'aspect modernité. "Les piscines auront besoin demain d'être pilotées à l'avance, de faire l'objet de maintenance prédictive". Tout un travail de R&D a donc été entrepris pour lancer une seconde marque, BioPoolSafe, dont le principe est ni plus ni moins que le pilotage de la piscine dans le cloud, via le smartphone et par la voix. Une solution plug and play permettant d'ouvrir ou de fermer sa piscine, de connaître la température de l'eau ou sa qualité, de vérifier le niveau des consommables... "Il s'agit d'un système doté d'une intelligence collective, qui va être capable d'apprendre de toutes les piscines en utilisation, par exemple de mettre en place des protocoles de température selon la région. Nous offrons divers niveaux de services, notamment la possibilité, quand les consommables doivent être remplacés, de le déléguer à l'installateur". Un système qui peut dériver sur le smart out door, avec la possibilité de piloter l'éclairage du jardin, l'arrosage... Son coût se définit en fonction des options choisies par le client, "mais cela peut aller de 5 à 15 000 euros en fonction du bassin, des automatismes, des services".

Joint-venture en Californie

La distribution du système, quant à elle, se fera par le biais d'un réseau de franchisés en construction. "On travaille depuis deux ans à son lancement. Nous venons de signer à l'automne notre premier franchisé". A savoir que pour les autres produits de BioPoolTech, notamment les piscines O2Pool, un réseau de 40 revendeurs avait déjà été constitué. "Certains basculeront vers la franchise, l'idée étant de mettre en place des boutiques visibles, et vendant toute la gamme des produits Bio Pool Tech. Nous visons les 8 points de vente en 2018, les 40 franchisés d'ici 3 ans".

Sans oublier l'export, puisque des pourparlers ont déjà été engagés en Allemagne et aux USA, en vue d'accord pour des licences de distribution. USA qui reste la zone privilégiée de la start-up, au vu du nombre de piscines : "on en dénombre 20 millions dans le monde, 10 aux Etats-Unis, dont 4 en Floride et 4 en Californie". Californie où une discussion est déjà en cours en vue d'un joint-venture. BioPoolTech, qui enregistre actuellement une centaine d'unités vendues par an (elle en vise 500 dans les années à venir) et une croissance annuelle à deux chiffres, mise également gros sur le CES de Las Vegas, où elle se rend ce mois de janvier.

3 mn

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.