Comment Azzura Lights est devenu le Google translate de l'énergie

En développant des outils pédagogiques pour inciter à la transition énergétique, la startup basée au sein du CEEI de Nice s'est installée sur un segment de niche. Un positionnement qu'elle veut conserver et qui passe aussi par… le digital.

3 mn

(Crédits : DR)

Si aujourd'hui la maîtrise de l'énergie est un concept - et une attitude - qui n'ont plus (autant) besoin d'être expliqués, cela n'a pas toujours été le cas. En 2008, lorsque le Grenelle de l'Environnement pose le sujet, c'est au mieux une idée acceptée, au pire un gadget dont on ressent les contraintes plus que les avantages. Mais les normes, les besoins et de manière plus large, les politiques mises en place poussent à la prise de conscience.

Pour expliquer, convaincre et surtout accompagner, le ludique est l'axe que prend alors Jessica Pellegrini qui via une association, suit plus de 2 200 familles en 4 ans. Une expérience qui lui donne l'idée et l'envie d'aller plus loin, en passant par la case enteprenariat. Azzura Lights naît en 2014 et se lance en mettant son expertise au service des fournisseurs d'énergie, qu'ils soient bailleurs sociaux, collectivités ou écoles.

Le jeu, c'est mieux

Pour se distinguer, la startup continue d'opter pour de la formation et du coaching abordés de manière ludique, via des jeux et de la gamification. "La transition énergétique est un très gros chantier où il faut inventer et mettre en œuvre des pratiques innovantes pour consommer différemment. Dans la chaîne de la ville durable il est important d'apporter le maillon manquant, en pensant usage avant technologie", insiste Jessica Pellegrini.

Une approche qui paraît évidente, tant on sait qu'une smart city réussie est une smart city acceptée, validée et utilisée par ses citoyens.

Capable de développer l'outil qui colle au besoin de son interlocuteur, de transformer une réglementation en jeu, Azzura Lights a fini par voir venir à elle les majors de la fourniture d'énergie tels Dalkia, Enedis, RTE ou Engie. "Nos dix ans d'expérience terrain sont une réelle plus-value" explique Jessica Pellegrini pour qui la phase d'ingénierie énergétique s'est pour l'heure traduite par des produits "palpables" comme elle le dit. Mais leur transposition digitalisation est la prochaine étape.

SmartGrids, le prochain défi

Car en matière énergétique, le développement des smartgrids apporte un nouveau besoin d'accompagnement. "Il s'agit ainsi de rendre accessible les nouveaux systèmes de consommation et de distribution au plus grand nombre", souligne Jessica Pelligrini. C'est ce que devraient contribuer à faire dès 2018 deux projets labellisés Flexgrid. Le premier Smart Ecole Med doit amener à créer l'école de demain. "Des ateliers ludiques destinés aux enfants vont permettre de vulgariser auprès d'eux les termes difficiles de la transition énergétique", explique Jessica Pellegrini qui y travaille avec deux autres sociétés azuréennes, Wit et Valénergies. Le second - Exposition Smart Energie - vise à créer une exposition via des parcours ludiques capables d'expliquer au grand public ce qu'est la flexibilité en matière énergétique et surtout à quoi elle sert.

Missionnée en même temps que le pôle de compétitivité Capenergies et Accenture par Monaco pour une mission d'assistance à la veille technologique dans le domaine de l'efficacité énergétique, Azzura Lights, qui emploie 4 personnes et ne communique pas sur son chiffre d'affaires, n'en n'oublie pas des projets de R&D en cours, qui devraient aboutir en 2018 et s'étaler sur 3 ans.

3 mn

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.