Ziblue veut démocratiser la smart home

La startup installée à Grasse et Paris a développé une solution qui permet de gérer via une seule et même application l'ensemble des objets connectés présent dans une maison. Et c'est grâce à l'interopérabilité.
(Crédits : DR)

"On ne comprendrait pas que l'utilisateur d'un smartphone de la marque A ne puisse pas communiquer avec l'utilisateur d'une marque B". L'exemple donné par Laurent Perez parle de lui-même. Et résume bien la problématique qui freine aujourd'hui le développement de la smart home. Car chaque objet connecté fonctionne soit avec sa propre télécommande, son propre protocole (bluetooth, wifi), donc son propre langage. Décourageant pour le particulier qui renonce à s'équiper, faute d'une seule et même plateforme capable de gérer l'ensemble de ces objets intelligents.

Un marché qui peine

Et si le consommateur en a rêvé, Ziblue la fait. Né en mars 2016, la jeune pépite rachète les actifs technologiques de la parisienne Zodianet. Co-fondée par trois ingénieurs, incubée par Telecom Paris Tech, elle s'installe à Grasse et à Paris. "La smart home c'est à la fois de la sécurité, du confort, de la gestion d'énergie..." égrène le président de la startup. "Auparavant nous parlions de domotique, puis de maison connectée. Aujourd'hui de smart home. Mais c'est un marché qui existe depuis 15 ans et qui ne décolle pas". Et les principaux obstacles sont pour Laurent Perez, le prix ainsi que l'absence d'interopérabilité.

Trois fois intelligent

C'est de ce constat qu'est née ZiHome, une application téléchargeable gratuitement sur n'importe quel appareil (TV ou box smart) fonctionnant sous système d'exploitation Androïd. Elle permet ainsi de gérer l'ensemble des objets connectés de la maison mais à partir d'une seule et même application. Une facilitation qui lève ainsi les freins identifiés au développement de la maison intelligente. "Notre technologie permet à toute habitation de devenir une smart home en moins d'une minute", résume Laurent Perez. Assorti à ZiHome, ZiPilot permet la gestion à distance de cette maison intelligente tandis que ZiKey, clé télécom sous format USB, a l'avantage de permettre à l'appareil ainsi "branché" de choisir le périphérique le moins cher.

Equiper le mass market

"Nous visons le mass market", précise Laurent Perez pour qui le CES Las Vegas où ZiBlue était présente à servi de test grandeur nature. "Notre solution est perçue comme disruptive", avoue-t-il.

Actuellement en phase de bêta testing et cela jusqu'en mars, la startup s'appuie également sur une communauté experte de testeurs.

Le modèle économique, lui, s'appuie sur une licence annuelle qui donnera accès à des services standards, mais des services optionnels d'assistance et de machine learning pourront s'y rajouter.

Marché en croissance

Le marché de la smart home est bien évidemment un marché en croissance, de 20 à 30 % par an. Surtout qu'en Europe, le taux d'équipement en inférieur à 5 %.

A l'horizon 2020, il devrait représenter 80 milliards d'euros.

Le calendrier prévoit une mise sur le marché de la solution globale au 3ème trimestre. Adressant une cible BtoC et BtoBtoC, sur cette dernière, ZiBlue espère créer des partenariats avec des entités non présentes sur le créneau de la maison intelligente mais possédant une clientèle désireuse d'y accéder.

Après avoir auto-financé son développement, la startup prépare une levée de fonds d'un montant de 1,5 M€, qu'elle souhaite finalisée pour le second trimestre. Elle prévoit un effectif de 25 personnes fin 2017, qui pourrait grimper à 50 personnes à l'horizon 2020. ZiBlue prévoit un chiffre d'affaires de 40 M€ en 2020 en Europe.

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.