PLTJE 2017 : des entrepreneurs ambitieux pour représenter Marseille et sa région

Après une journée de pitch devant un jury de professionnels, six jeunes entrepreneurs ont gagné le droit de défendre les couleurs de la région Sud-Est pour la grande finale du Prix La Tribune Jeune entrepreneur, qui se tiendra le 7 mars à Paris.
Les lauréats du Prix La Tribune Jeune Entrepreneur entouré d'Anne Pointet, directrice régionale BNP Paribas et Philippe Jacob directeur général Hub Media La Tribune.
Les lauréats du Prix La Tribune Jeune Entrepreneur entouré d'Anne Pointet, directrice régionale BNP Paribas et Philippe Jacob directeur général Hub Media La Tribune. (Crédits : DR)

Les choix ne furent pas évidents, mais c'est la dure loi des concours. Lundi 23 janvier, un jury de professionnels issus de BNP Paribas, d'EDF Entreprises, du regroupement d'expert comptables Audecia et d'AG2R La mondiale s'est réuni, à l'initiative de La Tribune, dans les locaux de la direction régionale de BNP Paribas, à Marseille.

Pendant plusieurs heures, les startups ont défilé, l'une après l'autre, pour gagner le droit de représenter le Sud-Est lors de la grande finale du Prix La Tribune Jeune Entrepreneur, qui se tiendra à Paris, le 7 mars.

Dans la catégorie Green Business, les jumeaux Madyan et Yacin De Welle, 31 ans, ont séduit le jury avec leur startup Optimum Tracker. Leur créneau : optimiser la performance des centrales solaires. Leur technologie novatrice, qui a fait l'objet de onze brevets, permet d'améliorer leur performance de 15% à 30%. Comment ? Grâce à des trackers d'une précision inédite qui suivent le parcours du soleil au cours de la journée pour capter au maximum ses rayons. Après trois levées de fonds en trois ans, les jumeaux marseillais, qui partagent un fort caractère et une détermination à toute épreuve, partent à la conquête de l'international et emploient désormais 40 personnes.

Dans la catégorie Industrie, Nicolas Plumier, 33 ans, a impressionné avec son entreprise Techno Concept. Revendiquant fièrement son savoir-faire « made in France », la startup produit et commercialise des solutions (capteurs, micro-électrique...) pour révolutionner le secteur des dispositifs médicaux de neuro-adaptation. Ses capteurs aident notamment les victimes de traumatismes neurologiques (AVC, traumatismes crâniens, blessure médullaire...) à retrouver plus rapidement la maîtrise de leurs membres, en stimulant le cerveau.

Dans la catégorie Nouveaux Services, l'originalité de My Tailor is Free et le dynamisme de son fondateur et Pdg, Guillaume Vandevoorde, ont fait la différence parmi des candidats de très bon niveau. La startup marseillaise apporte le sur-mesure au prêt-à-porter pour les hommes. Des cabines 3D implantées dans les zones de chalandise permettent aux clients de prendre leurs mesures puis de commander sur internet leur costume, veste ou encore chemise, qui sera sur-mesure. La startup connaît une croissance spectaculaire et compte installer une quarantaine de corners d'ici à 5 ans (contre trois actuellement) et développer des services pour les entreprises.

Dans la catégorie Médias & Culture, le jury a récompensé la personnalité et le parcours entrepreneurial d'Orianne Pagès, la Pgd de Refeel Events. Cette agence d'événements et de voyages, fondée à Hong-Kong puis réinstallée à Nice, propose des voyages culturels sur-mesure pour les entreprises en Asie pour un public français, et sur la Côte d'Azur pour le public chinois.

Dans la catégorie Santé, l'entrepreneur Guerric Faure, 35 ans, remporte le trophée régional avec sa startup Whoog. Cette plateforme permet aux établissements de santé de gérer rapidement les remplacements de personnel imprévus. L'application, commercialisée sous forme d'abonnement dans le cloud, aspire les contacts de l'établissement en question (hôpital, clinique) et d'indiquer en quelques secondes quel soignant contacter pour un remplacement urgent. De quoi alléger la gestion des ressources humaines à flux tendu dans les établissements de santé.

Enfin, dans la catégorie Start, où concourent des startups de moins d'un an d'existence, le jury a récompensé Benjamin Pestel, 27 ans, l'entrepreneur ambitieux derrière la startup Freelabster. Ce passionné d'innovation a créé une plateforme de mise en relation entre les particuliers et les semi-professionnels qui veulent créer des objets en 3D, et les entreprises du secteur. Le client indique son souhait sur le service et des professionnels lui envoient un devis. Ouverte depuis seulement quatre mois, la plateforme a déjà enregistré plus de 3000 impressions 3D et ambitionne de démocratiser cette technologie pour le grand public en supprimant l'obstacle du « comment faire » et de l'absence de professionnels à proximité.

Les gagnants se retrouveront désormais à Paris, pour la finale qui se tiendra le 7 mars prochain. Chacun dans leur catégorie, ils affronteront les vainqueurs des six autres régions (Nantes, Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux et Paris). Les gagnants nationaux seront révélés lors d'une cérémonie au Grand Rex, le 28 mars.

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.