Quand Smartwin gère les smartphones comme… les automobiles

C'est l'idée de la startup installée à Aix-en-Provence : appliquer les principes de la gestion de flotte automobile à la téléphonie d'entreprise. Avec un business modèle qui tend à la conciergerie.
(Crédits : DR)

Comme souvent, il suffit d'un constat venu du terrain pour donner des idées de business. Issu du monde traditionnel des télécoms et plus particulièrement de la téléphonique fixe, Anthony Chamak va faire germer l'idée de sa petite entreprise lorsqu'il comprend que l'intérêt pour les entreprises va vers la téléphonie mobile plutôt que fixe.

Marché émergeant

Un changement dans l'équipement qui accompagne un changement de comportement, le travailleur devenant de plus en plus nomade.

Pour adresser ce nouveau marché qui émerge, Anthony Chamak - qui a déjà créé une première société à Paris - décide d'appliquer les process de la gestion de flotte automobile à la gestion de flotte de smartphones, c'est-à-dire offrir la possibilité de louer, de faire une demande d'intervention d'urgence, de remplacer... Avec le choix par exemple de ne pas sous-traiter la réparation qui se fait au sein de l'atelier basé à Aix-en-Provence. Et avec des interventions réalisées en moins de 4h.

"Nous ne sommes pas réparateurs de téléphones", appuie bien Anthony Chamak. Dont la petite entreprise propose aussi à la location des smartphones et tablettes éco-performants. "Nous les reconditionnons comme neufs après les voir expertisés sur 30 points. Cela permet d'offrir des prix bas", ajoute le dirigeant qui a également conclu un partenariat avec la marque chinoise Umi dont la particularité est d'intégrer des composants de qualité dans des smartphones à prix bas.

Gérer de bout en bout

Mais Smartwin ne se réduit pas cette seule activité. Car Anthony Chamak a fait un autre constat : l'absence de plateforme permettant au gestionnaire de... gérer les téléphones en location. C'est ainsi qu'est née My Smartwin, une interface web, qui offre au responsable des équipements, une visibilité claire et détaillée de la flotte en cours. "Nous nous inscrivons dans une logique de conciergerie", résume Anthony Chamak.

Appel d'air

"Notre objectif est de posséder un réseau d'une trentaine d'agences d'ici 3 ans", dévoile le dirigeant aixois. D'autant que "le marché du reconditionné est un marché en pleine évolution". Le déploiement devrait se concentrer prioritairement en Provence Alpes Côte d'Azur d'ici les 24 prochains mois. Surtout Smartwin considère ne pas avoir de concurrence, hormis un acteur parisien, "mais une offre ainsi marketée et industrialisée, est unique". Le chiffre d'affaires du premier exercice - en 2017 - devrait atteindre 500 000 euros puis 2,3 M€ en 2018.

A suivre en direct dès 9h15 - Aix-Marseille Zéro Carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.