Pourquoi la French Tech Culture implique les start-ups dans la viticulture

Un concours national, porté par moult acteurs du secteur viticole, a été lancé à Paris, visant à lier le numérique et la Vallée du Rhône. Mais derrière l'initiative, il faut y voir la volonté de pousser les start-ups vers la filière, en France mais aussi aux Etats-Unis.
(Crédits : Chateau Fleur-Jonquet)

L'initiative est originale dans le sens de pas encore éprouvée. Et si la French Tech Culture, basée à Avignon, initie ce prix national c'est parce que derrière ce qui pourrait paraître comme un prix de plus, existe une volonté de faire émerger les jeunes pousses en les incitant à apporter une couche de numérique à la filière viticole. "Ces prix sont une première française. Nous voulons montrer toute l'inventivité et l'innovation de notre pays dans le domaine de la viticulture. L'économie numérique n'est pas un domaine désincarné, s'exerçant pour elle-même, entre spécialistes. Elle est transversale et ne peut que s'appuyer et s'appliquer sur les territoires de l'économie traditionnelle, comme la viticulture. Elle ne produit que de nouveaux et incroyables outils", explique Jean-François Césarini, le directeur du développement de la French Tech Culture.

Silicon et Napa Valley

Organisé avec Inter Rhône, organisme interprofessionnel regroupant l'ensemble de la filière viti-vinicole (viticulture et négoce) des AOC de la Vallée du Rhône, le Crédit Agricole Alpes Provence Innov Eco, fonds de dotation dédié à l'innovation, la French American Chamber of Commerce de San Francisco (qui est un réseau de plus de 300 entreprises françaises), ce prix national a bien une autre ambition que celle de lier numérique et vin. Elle est de permettre aux start-ups locales de viser un marché aussi vaste que difficile à pénétrer, le marché américain.

"Nous voulons que nos entreprises françaises si innovantes trouvent de nouveaux marchés dans ce territoire rare regroupant à la fois la Napa Valley et la Silicon Valley. Nous pensons que nous avons beaucoup de points communs entre nos deux territoires. Le numérique avec la French Tech Culture, le terroir, l'art de vivre, nos archipels de villes, une vallée de soleil qui veut croire que les raisons de notre identité sont un avenir. Aujourd'hui Inter Rhone, avec Avignon comme capitale des Côtes du Rhône, est l'un des plus grands syndicats de vignerons en France, s'étendant sur six départements", souligne Jean-François Césarini.

D'autres 10-Vins ?

Le succès de start-ups, comme 10-Vins, est-il le signe qu'il existe vraiment un lien à tisser entre viticulture et numérique ? "Nous sommes et devons rester le pays laboratoire de la viticulture numérique. Et l'un des centres majeurs de l'innovation viticole, celui qui respecte son terroir mais sait s'en exonérer, pour le sublimer par ses rêves et par sa technique c'est la Provence", s'enthousiasme le directeur du développement de la French Tech Culture, rappelant qu'il existe une multitude d'innovations déjà probantes comme des drones qui portent des caméras multi-spectrales, des applications géolocalisées d'œnotourisme, des reconnaissances par smartphones des étiquettes des bouteilles croisées par hasard, des services de livraisons en ligne premium dans le monde entier... Les candidatures sont ouvertes jusqu'au 15 juillet et le lauréat sera connu fin août. Nul doute qu'il saura attirer l'ensemble de ceux qui ont du "nez" pour l'innovation.

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.