Le pari de Coral Biome dans le traitement contre le cancer

La start-up basée à Marseille qui a identifié une molécule se révélant efficace sur différents cancers – dont ceux de la peau, des poumons ou du cerveau – entame une levée de fonds qui doit lui permettre de se doter de compétences en interne.

2 mn

Coral Biome développe ses compétences en bio-prospection sur les coraux tropicaux.
Coral Biome développe ses compétences en bio-prospection sur les coraux tropicaux. (Crédits : Coral Biome)

C'est sur les anti-cancéreux coraliens que la start-up entreprend des travaux de recherche depuis sa création en 2011. Des travaux qui se révèlent porteurs puisque la jeune entreprise innovante a mis en évidence, après 3 ans de R&D, des molécules cytotoxiques, utilisées pour traiter les cancers. C'est notamment l'une de ces molécules, la palytoxine qui s'est révélée efficace, et ce, à dose infinitésimale, lors de tests sur des cancers dits solides, tels que ceux de la peau, du cerveau ou encore des poumons.

"Cette molécule s'est montrée efficace également sur le cancer de la prostate ainsi que sur trois types de leucémies différentes. A noter que la palytoxine est un million de fois plus efficace sur les cellules cancéreuses que sur les cellules saines", détaille Frédéric Gault, ingénieur en aquaculture et co-fondateur de Coral Biome.

Structuration interne

C'est justement pour se doter de personnel compétent en chimie et avoir davantage d'autonomie qu'une levée de fonds est engagée. Elle vise à réunir 750.000 €. Les investisseurs pourraient être des fonds d'investissement orientés biotech/medtech, et une campagne de crowdfunding pourrait également être engagée.

"Nous avons besoin d'internaliser les compétences afin de pouvoir lancer des programmes", poursuit Frédéric Gault. Coral Biome a également l'intention de développer sa chimiothèque de composés marins à destination des laboratoires et des sociétés de biotechnologies. "Nous avons une activité atypique", reconnaît Frédéric Gault, qui a créé la jeune pousse avec son... ancien professeur. De fait, son activité de bio-prospection lui donne une plus-value dans le domaine de la santé puisque elle a déjà dressé une liste de composés naturels marins dont les applications concernent, outre la cancérologie, l'inflammation, l'infectiologie ou la cosmétologie.

Activité parallèle

Parce que l'innovation brûle du cash et parce que pour soutenir les efforts de R&D, avoir une activité commerciale est souvent pour les jeunes pousses une solution de financement, Coral Biome développe en parallèle une activité de vente de coraux pour le marché de l'ornement et ce, via un site dédié.

"Les coraux que nous vendons sont multiplié au sein de notre laboratoire. Cela évite ainsi la pression sur l'environnement et ces coraux sont plus tolérants à la captivité que ceux issus de milieux sauvages. Nous sommes extrêmement respectueux de la ressource", indique Frédéric Gault.

Avec 5 salariés et un chiffre d'affaires de 100.000 euros par an, la jeune pousse compte bien regarder vers un développement aux Etats-Unis, après avoir consolidé sa présence en Europe. Elle prévoit deux recrutements supplémentaires à l'horizon 2018.

2 mn

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.