Comment Primi veut booster l'industrie créative

Présent au South by South West à Austin, le cluster basé à Marseille et qui réunit les entreprises des industries numériques et créatives en PACA veut surtout accompagner celles-ci dans leur développement au quotidien.
(Crédits : Laurent VILLERET - Picturetank)

Bien sûr, il sera présent à Austin, Texas. Et bien sûr, il part avec quelques-unes de ses pépites. En l'occurrence, la société de production audiovisuelle marseillaise Black Euphoria, l'autre marseillaise Les Films du Tambour de Soie, le studio de production transmédia basé à Toulon Iconik et la société de production documentaire Bachibouzouk. Quatre entreprises qui vont goûter l'air texan et à tout ce qui se fait d'innovant dans la création numérique, initiant un networking au niveau international. Ça, c'est pour demain. Plus exactement du 11 au 16 mars. Mais au quotidien, Primi a aussi des ambitions.

Projection

Arrivé voici tout juste douze mois à la direction générale du Pôle transmedia, Ilan Urroz, déroule une stratégie d'accompagnement et de montée en puissance pour ses ouailles qui veut être en adéquation avec les besoins des entrepreneurs.

"Nous sommes ainsi labellisé expert Ulule, nous sommes ainsi en capacité d'accompagner les adhérents à lancer une campagne. Nous aidons aussi les entreprises à déposer des dossiers de financement et travaillons étroitement avec les Chambres de commerce et d'industrie sur l'international".

Ainsi qu'avec les fonds tels PACA Emergence et PACA Investissement. L'idée c'est de pousser les entreprises bien au-delà d'une manifestation, aussi grande et mondiale soit-elle.

Liens noués

Avec 89 adhérents - "nous avons subi une petite chute en 2014" - représentant un poids économique de 250 M€ (pour 1 milliard d'euros de revenus par an en PACA), Primi tisse aussi des liens avec ses homologues notamment Imaginove, le pôle de compétitivité de la filière numérique sis à Lyon, "avec lequel nous sommes le plus proche physiquement et philosophiquement parlant", Magelis le pôle image installé à Angoulême ou encore Push Start, l'association des professionnels du jeu vidéo basé à Montpellier. Le but c'est d'aider les entreprises mais d'accompagner plus largement l'industrie créative. "Quelles vont être les formes de la communication de demain ? Comment raconter de nouvelles histoires ? Nous avons envie de conforter nos sociétés à cette ébullition", explique Ilan Urroz. Et les liens noués avec les autres acteurs aident à un maillage pertinent, visible... à l'international.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.