Avec ses écrans 3D sans lunettes, VisioPM pivote et devient une régie publicitaire

La startup basée à Marseille pivote. Une réorientation de son modèle économique qui opte désormais pour la location d'espaces pour installer des écrans diffusant un rendu 3D sans lunettes, ciblant en cela, les annonceurs. Une offre qui comprend également la fabrication du spot publicitaire.
(Crédits : DR)

"C'est difficile de se rendre compte sans voir l'écran, quand je pitch on vient me voir en me disant "heureusement que vous avez apporté un écran"", s'exclame Thierry Sitbon. Le fondateur de VisioPM propose un produit qui nécessite en effet de s'y confronter. Car les écrans de la société née à Toulouse mais installée à Marseille depuis 2018 permettent un rendu 3D... mais sans les lunettes qui y sont généralement associées. "Notre but, c'est de capter l'attention, il faut que les gens nous regardent", résume le dirigeant. "Voir ne serait-ce qu'un logo se former à 1,5 mètre de l'écran, ça marque", enchaîne-t-il.

"Chaque jour, une personne verrait entre 1.200 et 2.200 messages publicitaires et subirait 15 stimuli commerciaux", lit-on dans une proposition de loi sur la publicité. Les chiffres se basent sur un article publié dans The Economic Journal. Un flux de sollicitations dont Thierry Sitbon espère donc sortir du lot. La technologie repose toujours sur des écrans lenticulaires - pour vulgariser une image est envoyée à l'œil droit et une autre légèrement décalée à l'œil gauche, ce qui donne l'effet 3D.

Lire aussiComment VisioPM permet la 3D sans lunettes

Près d'une vingtaine d'écrans en installation

Ce qui a surtout changé chez VisioPM, c'est le modèle économique. "Nous sommes une régie publicitaire", résume Thierry Sitbon. L'idée n'est donc plus d'aller directement dans les magasins pour qu'ils puissent vendre leur produit, mais de louer des espaces pour ensuite attirer des annonceurs. Des endroits "avec beaucoup de flux" comme les grandes surfaces ou les galléries marchandes.

Une quarantaine de contrats a déjà été signée, " avec des grandes surfaces, des clubs de sport ou encore des caves à vin ", liste Thierry Sitbon. Pour ce qui est de marques, des accords sont noués avec Orpi ou France Pare-brise par exemple. La société de sept salariés installe ensuite un écran à partir de cinq annonceurs prêts à payer pour y apparaître. Pour l'instant, un peu moins d'une vingtaine d'écrans est en cours d'installation.

Au-delà de l'espace d'affichage, la startup conçoit également la publicité. Un service est dédié à cette tâche, les directives sont elles bien sûr données par l'annonceur. "La crise sanitaire a mis un frein à notre activité, mais elle nous a permis de développer notre outil pour pouvoir fabriquer des spots plus rapidement donc de réduire nos coûts", développe Thierry Sitbon. Afin de développer son offre, l'entrepreneur s'apprête à lancer une levée de fonds pour atteindre "100.000 à 200.000 euros". Un moyen de recruter la force commerciale nécessaire, pour démarcher les annonceurs, avec l'objectif de dépasser la centaine d'écrans installée à la fin de l'année.

Analyse client et vision internationale

En parallèle, un ajout technologique est en cours. Il s'agit de permettre l'analyse des personnes qui regardent l'écran afin de proposer une publicité adaptée. Pour de la cosmétique par exemple, un homme et femme peuvent avoir un produit mis en avant différent. Un scan qui échappe au RGPD car "il ne filme pas et ne véhicule pas de données".

Pour l'instant, le déploiement de VisioPM est avant tout régional. Mais Thierry Sitbon ambitionne une expansion dans tout l'Hexagone, y compris en profitant d'annonceurs qui sont présents dans toute la France. Un vaste terrain de jeu qui n'empêche pas le dirigeant de penser d'ores et déjà à l'international. "Si notre développement se déroule bien, nous referons une levée de fonds pour engager l'export en fin d'année", ambitionne-t-il.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.