Du garage à une première boutique, le vélociste RHL Cycles pérennise son activité

Depuis six mois, cette société spécialisée dans la réparation et la location de vélo tient un magasin à Laragne, dans les Hautes-Alpes pour tester la viabilité du marché. Une expérience concluante qui pousse son fondateur Raphaël Lécrivain à maintenant développer ses stocks pour pérenniser son activité.
(Crédits : RHL Cycles)

Lorsque Raphaël Lécrivain explique que son "activité est complètement artisanale", il pourrait presque s'agir d'un euphémisme. Le dirigeant et fondateur de RHL Cycles est sur le point d'achever six mois au sein de son magasin à Laragne, dans les Hautes-Alpes. Un test pour une activité de "vélociste pur", à savoir la réparation et location de vélo, démarrée en mai 2021 d'abord dans le garage du néo-entrepreneur. "J'étais chef d'atelier dans un magasin qui transforme les vélos en modèle électrique pendant quatre ans, puis j'ai eu envie de voler de mes propres ailes", raconte ce mécanicien pour vélo.

Les débuts passent par beaucoup de réparations. "Des câbles, des gaines, des pneus, des dérailleurs...", liste Raphaël Lécrivain. Les clients sont forcément des amateurs de bicyclette locaux avant tout. Puis en complément, RHL Cycles commence à proposer de la vente de pièces et de la location de vélos à assistance électrique (VAE). "Je les sous-loue à des fournisseurs", explique le dirigeant. Un choix dicté par ses ressources financières limitées qui l'empêchent d'en acheter directement.

Un test concluant

L'ouverture d'une boutique à Laragne avait justement vocation à tâter le potentiel du marché pour décider si un investissement était envisageable ou non. L'expérience semble avoir été positive si l'on en croit le dirigeant. "Ce magasin nous permet d'avoir beaucoup plus de passage et de clients avec par exemple des itinérants durant l'été qui réalisent des trajets importants", développe-t-il. Un test rendu possible grâce à l'association pour le droit à l'initiative économique (Adie) qui l'a aidé financièrement pour la caution nécessaire pour emménager dans les lieux.

En une saison estivale, Raphaël Lécrivain a vu son activité tripler avec "une trentaine de vélos loués durant l'été" alors que la demande pouvait grimper à "quatre ou cinq VTT par jour". Les cols autour de Veynes ainsi que les vallées des Buëch ou de la moyenne Durance, dans le sud-ouest du département, sont en effet un terrain de jeu idéal pour les amateurs de vélos. Le galop d'essai ayant été concluant, Raphaël Lécrivain souhaite désormais franchir une étape supplémentaire. "Cela se met en place", avance-t-il avec prudence. "Je ne peux pas continuer en l'état actuel, je ne me verse pas encore de salaire", ajoute-t-il.

Créer du stock

La première étape pour bien lancer son entreprise est de réaliser un bilan financier afin de le présenter à sa banque en vue de l'obtention d'un crédit, le but étant de constituer un stock. Pour la réparation ou la vente de matériel, cela permettra à RHL Cycles de ne plus avoir de lacune sur certains produits et de ne plus être soumis aux délais de la livraison de pièces. Pour la location, l'intérêt est de ne plus être dépendant des loueurs "qui parfois refusaient de me fournir alors que j'avais la demande", souligne Raphaël Lécrivain, mais aussi d'augmenter les marges. Il reste encore à "définir ce qui est le plus intéressant entre de l'achat de vélo ou du leasing".

Le modèle économique global de RHL Cycles est donc de s'appuyer sur de la location lors de beaux jours, de mai à septembre, avec la présence de vacanciers et d'itinérants. D'autant que la pratique séduit de nouveaux clients. "Surtout pour l'électrique avec des personnes qui aiment se balader en vélo mais sans vouloir souffrir dans les cols", constate Raphaël Lécrivain. Pour le reste de l'année, l'entretien des deux-roues des habitants locaux prendra le relais dans les ateliers. "Ce sont deux activités qui se succèdent, là par exemple il y a eu les réparations de fin de saison", explique-t-il.

Si l'ambition à court terme est de faire évoluer et pérenniser RHL Cycles, son fondateur envisage d'ouvrir des dépôts dans des communes voisines comme Serre ou Orpierre. Mais comme pour une ascension, cela se fera étape par étape.

A suivre en direct dès 9h15 - Aix-Marseille Zéro Carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.