Interrompu par le covid-19, le réseau social du photovoltaïque Sunleavs s’offre un nouvel élan

Récompensée lors du CES Las Vegas de 2020, cette startup, qui propose à des habitants de se réunir pour investir dans des panneaux solaires en autoconsommation, a été obligée de remettre à plus tard le lancement de son premier projet pilote. Projet qui devrait finalement voir le jour d’ici la fin d’année. S’ensuivra la mise en place d’un démonstrateur commercial d’ici un an, pour se lancer une bonne fois pour toute sur le marché des énergies renouvelables.
(Crédits : DR)

Faux départ. Le CES Las Vegas de 2020 aurait dû faire office de coup d'envoi pour le lancement d'Indewatt. Las. Le Covid-19 s'en est mêlé. Et la startup a été contrainte de reporter à plus tard le démarrage de son premier projet pilote. Premier pas de la mise en place de sa solution Sunleavs, censée mettre en relation des habitants afin qu'ils investissent ensemble dans une installation photovoltaïque.

« Notre idée est d'accompagner nos clients dans le développement de l'installation, dans la gestion du projet et de la communauté, dans la maintenance et la surveillance du système de production », explique Romain Chayla, fondateur d'Indewatt. Pour cela, une plateforme de mutualisation permet aux utilisateurs de se géolocaliser, de créer ou de rejoindre un Solar social club. Les membres du club sont ensuite équipés de capteurs de consommation fixés sur leur tableau électrique. « Ils relèvent la consommation en temps réel. Ce qui permet de répartir la production d'énergie selon leurs besoins de chacun ». C'est cette dimension collective, de même que la volonté d'offrir à ses clients des conseils personnalisés, qui différencient l'entreprise de ses concurrentes.

Un partenariat universitaire sur l'IA

Faute de pouvoir mettre en œuvre son idée dans les temps impartis, la startup Indewatt muscle son modèle, en nouant notamment un partenariat avec le laboratoire public LIS (Laboratoire d'informatique et des systèmes), une unité Mixte de Recherche sous tutelles du CNRS, de l'Université d'Aix-Marseille et de celle de Toulon. « Nous avons monté une thèse Cifre pour implémenter de l'intelligence artificielle dans l'algorithme de répartition de l'énergie, pour que celle-ci s'adapte aux comportements des utilisateurs et pour pouvoir dispenser des conseils personnalisés afin d'optimiser la consommation et la production locale d'énergie ».

Le report de son lancement a aussi laissé à la startup le temps de nouer un partenariat avec le producteur varois d'énergies renouvelables Soleil du Sud. Et une autre entreprise, dédiée entièrement au lancement du projet Sunleavs a pu être créée pour plus de clarté.

Lire aussiSunleavs : le réseau social de l'énergie solaire passe au concret

Une actualité qui confirme la stratégie initiale

Néanmoins, pas de changement de stratégie post-épidémie. « Au contraire, l'actualité prouve que notre vision du marché est la bonne. En 2020, les hausses du prix de l'électricité étaient de 6 % par an. Maintenant, on passe à 15 % ». A cause de l'indexation au prix du gaz. Mais aussi parce que « les centrales nucléaires sont en bout de course. On ne pourra pas les prolonger éternellement et leur construction prend du temps ». De quoi laisser aux énergies renouvelables suffisamment de latitude pour faire la différence.

Et cette fois, Sunleavs assure être prête. « Le premier projet pilote démarrera à Solliès-Pont, dans le Var. L'unité de production est construite. Et nous allons dans les prochaines semaines recruter une vingtaine d'utilisateurs ». Des volontaires -des particuliers, mais aussi pourquoi pas des collectivités locales- qui pourront expérimenter gratuitement la solution. Histoire de bien rôder la technologie avant sa commercialisation réelle prévue un an plus tard.

Pour cela, un démonstrateur commercial est en cours de développement. Celui-ci se situera à la Seyne-sur-mer et aura vocation à fournir une centaine de clients, convaincus grâce à une communication alliant réseaux sociaux et acteurs de proximité tels que des Comités d'intérêt de quartier.

Les utilisateurs paieront « un premier loyer » qui servira à financer l'installation des capteurs de consommation sur leur tableau électrique ainsi qu'un audit énergétique afin d'ajuster la puissance aux besoins. S'y ajoutera un abonnement mensuel dont le montant variera en fonction de la puissance de production.

De 20 % à 100 % des besoins couverts

Dans un premier temps, Romain Chayla prévoit que grâce à Sunleavs, l'autoconsommation pourra couvrir 20 % à 30 % des besoins journaliers. « Les utilisateurs resteront abonnés à leur fournisseur d'énergie conventionnel. Nous sommes une solution complémentaire ». Mais à terme, il veut aller plus loin. « Le but, c'est d'augmenter cette part en ajoutant du stockage d'énergie via les véhicules électriques, du stockage thermique sur les ballons d'eau chaude. Il y a aussi un travail à faire pour que les consommateurs décalent leur consommation le jour plutôt que la nuit ». Jusqu'à viser une autoconsommation totale d'ici une dizaine d'années.

Pour s'engager sereinement dans la course aux énergies renouvelables, la startup envisage de renforcer ses effectifs qui compteront fin octobre 5 salariés.  « On aimerait recruter 7 autres personnes d'ici deux ans ». Et une levée de fonds de 300.000 à 400.000 euros se prépare pour 2023, tandis que la demande est déjà là. « Nous avons des demandes de la part de collectivités locales et de bailleurs privés qui ont des toitures à disposition ».

Nouveau départ donc. Et la startup compte cette fois s'appuyer le Prix de l'innovation que vient de lui décerner la Chambre de métiers et de l'artisanat du Var, dans le cadre de son concours Stars et métiers. Un titre certes moins clinquant que celui du CES Las Vegas. Mais peut-être plus en phase avec un développement qui passera nécessairement par un fort ancrage local.

A suivre en direct dès 9h15 - Aix-Marseille Zéro Carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.