Tekceleo, l’industech qui mise sur le piézoélectrique à haute valeur ajoutée (et offre une souveraineté d’approvisionnement à la France)

Née en 2017, le spin-off azuréen de la société de recherche sous contrat Telemaq, spécialiste de la mécatronique piézoélectrique, entend bien imposer ses moteurs et nébuliseurs sur des marchés de pointe et de niche, dont celui de la robotique chirurgicale.
(Crédits : DR)

C'est une de ces jeunes industries pleines d'avenir qui cochent de nombreuses cases : propre, innovante, à haute valeur ajoutée et contribuant à la souveraineté française (et européenne) sur des sujets, certes de niche, mais touchant aux domaines stratégiques que sont le spatial, le militaire et le médical. Tekceleo - tel est son nom - spin-off de la société de R&D sous contrat Telemaq, est basé à Sophia Antipolis et spécialisé dans la mécatronique et la technologie piézoélectrique. "La piézoélectricité est un phénomène physique propre à certains matériaux qui, soumis à une contrainte mécanique, génèrent de l'électricité, explique Marin Sauzade, son directeur général. Inversement, quand ceux-ci sont soumis à une tension électrique, les matériaux s'expansent, permettant d'obtenir des vibrations à l'origine de nombreuses applications". Parmi elles, Tekceleo a choisi de se concentrer sur les actionneurs au travers de deux lignes de produits : les nébuliseurs et les moteurs.

Industrie de pointe et de niche

"L'avantage de ce procédé, reprend le dirigeant, c'est qu'il permet de réaliser des actionneurs très précis, puissants, sans inertie, amagnétiques et à la consommation électrique très faible". Autant d'avantages qui intéressent le secteur médical, la recherche scientifique, l'industrie de haute précision, le militaire et le spatial ou encore la décontamination. "Dans chacun de ces domaines, nous adressons des sujets de pointe et de niche à très haute valeur ajoutée". Un positionnement voulu par la société familiale de 7 personnes qui conçoit, fabrique en interne et commercialise ses nébuliseurs et moteurs depuis 2019. Elle a réalisé en 2021 un chiffre d'affaires de 800.000 euros (dont 80% à l'export), lequel devrait rester stable en 2022, à cause de la problématique de la supply chain qui bouscule l'industrie en général. "C'est une année particulière, souligne-t-il. Ce n'est pas qu'il n'y a pas de croissance, mais tout prend quatre fois plus de temps. Là où nous étions à deux semaines de délais, nous sommes à huit, et même si, après la crise aiguë, nous constatons un reflux, nous sommes encore loin du retour à la normal, si tant est qu'il y en aura un".

Tekceleo

Focus sur la robotique chirurgicale

Ce positionnement exigeant permet à Tekceleo de se démarquer sur le marché des nébuliseurs, très concurrentiel et mature, et ce notamment dans le cadre de la décontamination des laboratoires et salles blanches. "C'est une de nos grandes pistes de développement". Aussi la PMI azuréenne vient-elle de lancer, à destination des fabricants d'équipements scientifiques pour les laboratoires, un nébuliseur permettant de généraliser facilement la décontamination automatique sur des volumes inférieurs à 1 m3, un procédé jusqu'à présent très complexe à mettre en place.

Sur le volet moteur, marché bien plus restreint où seules deux autres entreprises dans le monde se positionnent sur des moteurs de même type (le leader est japonais), Tekceleo mise sur la robotique chirurgicale (sous IRM ou en dehors) où elle s'attèle à consolider la présence de sa technologie. "Une demi-douzaine d'acteurs travaillent avec notre technologie pour leurs robots chirurgicaux. C'est un marché que nous construisons pas à pas, nous faisons de la pédagogie, de l'évangélisation. Cela prend du temps mais une fois ces marchés débloqués, ils sont sûrs et stables", analyse Marin Sauzade. C'est donc en toute logique que la PMI s'est lancé dans un projet de R&D qui vise à développer un moteur permettant de répondre à des besoins chirurgicaux non pourvus par les technologies actuelles. Si le dirigeant reste volontairement flou, il indique toutefois être à la recherche de financements européens pour soutenir le développement de ce projet. A cet égard, "l'Europe constitue une cible naturelle pour nous car nous répondons à des problématiques de souveraineté d'approvisionnement. Certes, l'histoire reste à construire, mais les moteurs de Tekceleo représentent une alternative européenne pour servir le spatial, le militaire et, surtout, la robotique chirurgicale qui connaît en ce moment un intérêt certain de la part des investisseurs".

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.