L’opérateur de maisons de consultations médicales DocCity se développe, et c’est dans le Sud que cela se passe

Né en mai 2020, l’opérateur et exploitant de maisons de consultations médicales nouvelle génération, basé à Suresnes, a réuni plus de 100 millions d’euros d’investissement pour développer ses cinq premiers projets d’espaces de santé, dont trois sont situés en Provence-Alpes Côte d’Azur. Parmi eux, un programme à Toulon et Fréjus mais aussi à Marseille, lequel intègre également une activité biotechs.
(Crédits : DR)

C'est un mouvement de fond qui s'affirme de plus en plus. Les professionnels de santé tendent à délaisser les cabinets individuels pour exercer en groupe. En atteste le marché des maisons de santé pluriprofessionnelle (MSP) par exemple. En 2010, la DGOS (Direction générale de l'offre de soin) en comptait à peine 200. Onze ans plus tard, on en recense 1889, dont 366 en projet. Tels des champignons, ces structures qui peuvent aussi prendre la forme de centres de santé ou de maisons de consultations médicales pullulent sur les territoires, portées par des initiatives publiques comme privées. Parmi elles, celle de DocCity. En à peine deux ans, l'opérateur et exploitant francilien né en mai 2020 a déjà engagé plus de 100 millions d'euros dans cinq projets de maisons de consultations médicales nouvelle génération, dont trois seront implantées prochainement dans le Sud, à Fréjus, à Toulon et à Marseille.

Développer des verticales

Inauguré à Narbonne en juin 2021 avec un premier programme d'environ 1.000 m², aujourd'hui plein, le concept DocCity vise à proposer à la location des espaces de consultation modernes et design, accompagnés de services pluriels qui améliorent l'exercice au quotidien des professionnels de santé. "Si l'idée n'est pas nouvelle, c'est dans son approche que nous nous singularisons", avance son président, Xavier Boutin. Une approche qui cherche à mettre l'accent sur la qualité de l'environnement d'une part, sur le parcours de soin de l'autre. "Nous nous attachons en effet à regrouper des professionnels de santé qui se complètent sur des verticales spécifiques, comme le sport-santé par exemple, dans le but de faciliter aux patients l'enchaînement des étapes de leur thérapie".

D'autres verticales seront développées, comme celle autour des problématiques du poids à Toulon, où le projet DocCity devrait ouvrir ses portes fin 2023 à proximité de la clinique Saint-Michel. En attendant, c'est à Fréjus que la deuxième maison de consultation médicale DocCity s'implantera, fin 2022.

La MACSF parmi les investisseurs

"La pompe désormais amorcée, nous avons un programme d'ouvertures de cinq à six centres par an, soit une trentaine de nouvelles maisons de consultation d'ici à cinq ans, principalement dans des villes moyennes", indique le dirigeant. Lequel s'appuie sur le soutien financier de family offices, de la mutuelle des professionnels de santé MACSF, ainsi que sur un pool bancaire. Celui-ci porte 60% des 100 millions d'euros investis. Lesquels ont donc permis de sécuriser au total 25 000 m² d'espaces de santé, dont 7 500 m² à Marseille.

Attendu en 2024, le programme DocCity de la Cité phocéenne diffère toutefois du concept originel. Si 2 500 m² seront bien consacrés à la pratique médicale, 5 000 m² (dont la moitié sera constituée de laboratoires L1 et L2) seront dédiés à la R&D à travers l'accueil de sociétés innovantes, start-ups et autres filiales de groupes pharmaceutiques français ou étrangers. "L'objectif est d'héberger entre 15 et 25 biotechs ayant des besoins en surface de 200 à 1000 m²", précise le dirigeant qui, pour se faire, s'est rapproché du pôle de compétitivité Eurobiomed. L'idée étant de répondre au besoin de locaux adaptés à l'écosystème marseillais des sciences de la vie tout en optimisant l'opération immobilière dont le permis de construire est en cours de dépôt.

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.