Venturi, le startup studio d’HighCo, oriente sa stratégie vers le Web3

Il a été créé exprès pour imaginer les nouveaux usages et servir ainsi le développement du groupe basé à Marseille. Mais deux après sa création, le startup studio du spécialiste du data marketing prend un virage où le métavers tient une part majeure. Ce qui bouleverse la stratégie mais sert « l’esprit pionnier ». Car l’objectif est d’être en avance de phase et déjà structuré lorsque le web3 aura trouvé son rythme de croisière. Deux premières startups sont d’ailleurs déjà sur les rails.
(Crédits : DR)

« Notre mission est d'accélérer la transformation du commerce, c'est notre leitmotiv » se plaît à rappeler Thibault Lecerf. La mission de Venturi, le startup studo dont il est le directeur général, est précisément de faire de l'innovation, voire de la disruption, un levier de croissance et de différenciation pour le groupe spécialiste du data marketing.

C'est ainsi qu'il voit le jour en 2020, sur l'idée que faire de la croissance externe c'est bien, mais créer ses propres briques innovantes c'est mieux.

« En 2020, nous nous sommes dit que si les acquisitions - 40 en 30 ans - sont un outil puissant, souvent les produits sont valorisés très chers et les technologies laissées en jachère. Pourquoi pas, alors, avoir un nouvel outil pour façonner nous même les startups dont nous avons besoin ».

Conserver l'esprit pionnier

Pendant deux ans, Venturi fait donc émerger des solutions qui servent HighCo, son cœur de métier, autour de l'engagement client et de l'activation. Quatre startups sont créées pour 10 millions d'euros investis. « Cela a aidé le groupe en termes de technologies, de méthodes agiles, mais il est important d'être toujours pionnier et de toujours explorer plus loin, d'être avant-gardiste », insiste Thibault Lecerf. Et aller plus loin, c'est le rôle de Venturi, « tête chercheuse du groupe ». Ce qui amène évidemment à considérer des thématiques autour de la blockchain, les cryptomonnaies et plus globalement le Web3.

« Avant le commerce était retail, puis est arrivé le e-commerce, le e-commerce alimentaire, puis encore le m-commerce et le social commerce via les réseaux sociaux. HighCo va sur le Web3 car nous sommes persuadés que les clients, les consommateurs des marques et des retailers, qui sont nos partenaires, vont être sur les plateformes de metavers », détaille Thibault Lecerf, appuyant ses dires sur une étude Gartner qui estime qu'à horizon 2026, 25 % des Français passeront au moins une heure par jour sur le métavers.

Une perspective certes alléchante mais pour l'heure le métavers n'est pas en phase de démocratisation. Un argument que Thibault Lecerf balaie, assurant que cette démocratisation nécessaire est en marche, argumentant encore en faisant appel à deux pourcentages, celui de 7,5% de Français disposant de cryptomonnaie et celui de 10% d'Américains qui ont un Wallet. « Il serait d'ailleurs intéressant de faire le parallèle avec le pourcentage de la population qui disposait d'une connexion internet dans les années 90 ».

Lire aussi 5 mnSpécialiste du data marketing, HighCo s'ancre davantage dans la RetailTech

Evangéliser pour rassurer et créer un effet d'entraînement

Désormais donc Venturi s'axe Web3 et ne perd pas de temps, deux startups ayant été lancées après une première action significative, celle de l'achat d'un terrain dans Decentraland. La première, Metaland, est précisément vouée à accompagner les retailers et les marques désireuses d'acquérir un terrain, ce type de transaction s'avérant complexe, d'autant plus lorsqu'on n'est pas familier avec la chose. Metaland vient ainsi, d'une certaine façon, apporter sa pierre à l'édifice de la démocratisation en évangélisant. Sur la seconde, en revanche, le directeur général demeure discret, acceptant seulement de préciser qu'elle accompagnera la communauté des influenceurs. « Nous travaillons également sur d'autres sujets, deux autres startups devraient être lancées d'ici la fin de l'année », ajoute Thibault Lecerf, toujours discret, qui consent à préciser qu'elles devraient, elles aussi, agir dans le sens de la démocratisation, de l'UX et de la gamification.

Thibault Lecerf qui insiste encore pour dire que le métavers n'est pas si inaccessible qu'il y paraît, qu'il ne fait pas faire de l'achat de Carrefour - le groupe a consacré 200.000 euros à l'achat de son terrain - un exemple réducteur et qu'il existe des emplacements tout à fait accessibles aux petites entreprises.

Si l'objectif est posé à 4 startups lancées d'ici la fin de l'année, Venturi ne veut pas confondre vitesse et précipitations et ne pas multiplier les sujets. « A être partout, on est nulle part », dit Thibault Lecerf qui dispose d'une équipe d'une dizaine de talents au sein du startup studio. Quant à Nifty et Coupon, qui font partie des startups créées avant le virage stratégique vers le web3, là encore le directeur général laisse la porte ouverte à plusieurs possibilités, comme celle de venir renforcer HighCo, d'être cédée ou même stoppée. Indiquant par ailleurs, ne pas communiquer sur les chiffres d'affaires généré. Mais, affirme Thibault Lecerf, « les principaux usages du Web3 qui vont régir nos façons de consommer n'ont pas encore été inventés. Et si la France est championne du quantique, comme c'est la volonté affichée, nous avons tout à fait les possibilités de devenir un champion du Web3 ».

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.