La croissance externe, moteur du développement d'Oxy

La PME basée à Aubagne produit des marquages techniques et de signalétique pour l'industrie et la communication. Pour se positionner sur de nouveaux marchés, elle rachète des sociétés. Une stratégie qu'elle accélère cette année avec deux acquisitions. L'ambition étant de devenir une ETI.
(Crédits : Oxy / Facebook)

"Forcément cela veut dire quelque chose", sourit Sébastien Trautmann. Le nouveau président d'Oxy ne veut pas trop en dévoiler. Mais l'entreprise qui produit des marquages techniques et de signalétique est sur le point de boucler une deuxième croissance externe dans l'année. Il s'agira de la cinquième acquisition de la société basée à Aubagne en dix ans. Une stratégie qui traduit les fortes ambitions de la PME depuis plusieurs années. "Nous sommes passés de 3 millions d'euros chiffres d'affaires à 12,5 millions d'euros et de 30 salariés à une centaine", raconte le dirigeant. Une évolution qu'il a "accompagnée" puisqu'il a rejoint Oxy en 2006, d'abord comme responsable de produit puis comme directeur général à partir de 2017.

Son succès, Oxy l'a d'abord construit sur l'industrie. Dans ce secteur, elle compte des clients comme Airbus ou la SNCF. Les nouveaux marchés se sont acquis via les opérations de croissance externes. A l'image du rachat de Gazzotti en 2014, une société bien implantée sur la muséographie. Ce qui permet à Oxy de rajouter la communication dans son modèle économique en plus de l'industrie. C'est à elle que l'on doit l'habillage de la Villa Méditerranée à Marseille pour la réplique de la grotte Cosquer. Les exemples des marchés de la PME aubagnaise sont légion. Le dirigeant choisit spontanément "le lapin qui se coince les doigts dans le métro parisien" pour donner une illustration.

Sur l'aspect production, "les techniques entre ces deux univers sont les mêmes, que ce soit numérique ou de la sérigraphie, mais c'est l'application qui change", précise Sébastien Trautmann. L'industrie est souvent synonyme d'un environnement difficile.  "Cela nécessite souvent des marquages qui doivent résister dans la durée et à des conditions particulières. Un avion par exemple est soumis à des températures allant de -80 à 150 degrés", décrit-il.

Devenir une ETI

Plus que les machines, l'entrepreneur explique vouloir récupérer "un savoir-faire et la relation aux clients" propre aux sociétés qui passent sous le giron d'Oxy. "Lors de ce type d'opérations nous nous faisons accompagnés plusieurs mois par le cédant", ajoute-t-il. La structure du marché, composée souvent d'entreprises d'une vingtaine de salariés, favorise aussi cette stratégie.

Cette année, la PME a déjà bouclé l'acquisition de Sud Laser, spécialisée dans le pelliculage de bus. Sur quel marché se situe la futur prise de Sébastien Trautmann ? Le dirigeant garde le silence. Mais il affiche clairement l'objectif pour les mois à venir : devenir une ETI. L'entreprise bénéficie d'ailleurs du programme d'accompagnement de BPI France et Rising Sud dédié aux PME qui voudrait changer de dimension.

Cette ambition est aussi la conséquence de l'arrivée de nouveaux actionnaires à l'image d'Alliance Entreprise. Ce changement opéré en début d'année a conduit Sébastien Trautmann, également au capital d'Oxy, à devenir président. "J'étais déjà aux manettes en tant que directeur général avec Nathalie Robin, anciennement présidente, cela s'inscrit donc dans la continuité".

Pour continuer à grandir, Sébastien Trautmann travaille également à s'étendre à l'international. "C'est l'un de nos objectifs, nous avons lancé des projets mais ce n'est pas simple", prévient-il. Comme il ne s'agit pas d'une activité novatrice ou très technique, la concurrence face à des acteurs locaux est rude. L'un des points d'entrée pourrait se faire via les entreprises déjà clientes d'Oxy et qui ont des marchés à l'étranger. Se positionner à l'international aussi "veut dire quelque chose" sur les ambitions de l'entreprise.

A suivre en direct dès 9h15 - Aix-Marseille Zéro Carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.