Extruflex modernise sa production de PVC souple dans le Sud

Installée dans les Hautes-Alpes, le groupe produit des lanières PVC qu'il vend en grande partie à l'international. Et c'est pour se positionner sur de nouveaux marchés, l'entreprise engage une modernisation de son usine historique.

3 mn

(Crédits : Extruflex)

A mi-chemin entre Briançon et le lac de Serre-Ponçon, la route qui passe entre les parcs du Queyras et des Ecrins ne propose pas qu'une vue sur les deux massifs et des campings. C'est là, à la Roche-de-Rame, que se trouve Extruflex. Un groupe international qui fabrique des lanières PVC, de panneaux et de films souples en vinyle à travers trois usines dans le monde en Chine, aux Etats-Unis et donc dans les Hautes-Alpes. "C'est l'usine historique", raconte Patrick Chambriard, PDG du groupe Extruflex depuis 2017.

La production en elle-même existe depuis les années 60, mais l'entreprise installée dans la zone d'activité du Planet a changé plusieurs fois de mains jusqu'en 1997. Une reprise qui marque le point de départ d'une forte croissance externe. "Il y a eu plusieurs acquisitions de sociétés qui sont devenues des filiales puis il y a eu des créations en Chine, à Hong Kong, aux Etats-Unis ou encore au Brésil", explique Patrick Chambriard. "Mais notre maison mère est bien à La-Roche-de-Rame", note-t-il. Extruflex s'appuie néanmoins sur un bureau en région parisienne où se trouvent les fonctions supports du groupe. Un moyen aussi pour les équipes de voyager plus facilement à l'international.

Une forte activité internationale

Car aujourd'hui Extruflex vend dans 75 pays et c'est hors de l'Hexagone que se réalise plus de 90% du chiffre d'affaires de 40 millions d'euros. "Nos trois principaux marchés sont les Etats-Unis, l'Allemagne et la France", précise le PDG. Les produits de la PME aux 40 salariés en France et 120 dans le monde s'appliquent aux portes et aux cloisons industrielles souvent transparente car elles offrent une isolation physique, thermique et phonétique.

Patrick Chambriard décline trois grandes catégories de clients, d'abord "les fabricants de portes", puis les "distributeurs de plastique qui vendent aux installateurs" et enfin les "opérateurs dans le secteur du froid". Le dirigeant ajoute qu'il existe "d'autres applications qui ne sont pas forcément évidentes au premier abord". C'est le cas par exemple des stands de tirs où le PVC souple permet de garder les particules qui sont émises lors des tirs. Le poids de chacun dans l'activité dépend des pays, pour l'Asie du Sud-Est c'est plutôt la troisième catégorie qui tire Extruflex par exemple.

Modernisation de l'usine française

C'est parce que l'entreprise haut-alpine couvre autant de territoires qu'elle s'appuie sur des usines à l'étranger. "Nos clients demandent de la réactivité", souligne Patrick Chambriard. Forcément pouvoir produire au plus proche permet de gagner du temps et des marchés. C'est d'ailleurs dans cette optique qu'une modernisation de l'usine haut-alpine est en cours. A commencer par l'achat de machines capables de fabriquer des produits fins, ce qui pouvait se faire en Chine "où le matériel est plus récent". Concrètement, cela permettra d'être plus fort pour des demandes terrasses de café par exemple où la stabilisation thermique et la résistance aux UV de la matière en font un produit de choix.

Car si le plastique a une mauvaise réputation, c'est avant tout car il est devenu à usage unique alors qu'il est peu cher, résistant et s'applique à de nombreuses utilisations. L'enjeu pour Extruflex est surtout de réussir à recycler ses produits après leur utilisation. "La collecte est assez complexe car il faut aller chez l'utilisateur final", relate Patrick Chambriard qui précise déjà "récupérer les chutes lors des découpes".  Une des solutions est de faire une offre aux distributeurs pour qu'ils renvoient le PVC lorsqu'ils proposent de changer la porte à leurs clients.

3 mn

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.