Comment la rupture technologique pousse la marketplace française Travel Planet vers le leadership du business travel

Marketplace dédiée au business travel, la PME installée à Sophia-Antipolis a développé sa propre technologie lui permettant d’intégrer en direct les catalogues des compagnies aériennes et ferroviaires, des hôtels ainsi que des loueurs de voitures. Une avance technologique face aux mastodontes du secteur qui lui a permis de devenir aussi éditeur de solutions logicielles en marque blanche. Un tout qui conforte le business-modèle et son objectif, devenir d’ici 2025 l’un des leaders des travel management compagnies.

5 mn

(Crédits : DR)

Lorsque Travel Planet voit le jour en 2018, elle naît d'un long processus de transformation, poussé à la fois par la technologie et par les crises successives qui ont bouleversé le paysage du voyage ces vingt dernières années.

Car Travel Planet a un passé, et il s'appelle alors Betty Voyages, du nom de sa fondatrice, Betty Seroussi, « agence de voyage classique de quartier », comme elle le dénomme elle-même, et qui va se développer au rythme d'acquisitions d'autres agences de même modèle, encaissant les diverses crises qui ne manquent pas de secouer - et on ne parle ici de la crise sanitaire - le monde du tourisme et du voyage. Majoritairement axée sur le tourisme de loisirs et peu sur le tourisme d'affaires, c'est pourtant sur ce dernier segment qu'elle décide de faire reposer sa stratégie.

Pivot technologique

Car les divers soubresauts et le fait d'être tributaire d'événements extérieurs comme des conditions météorologiques, amènent Betty Seroussi à s'interroger sur un modèle qui serait à la fois plus pérenne et plus en capacité à répondre aux besoins d'un marché qui évolue en parallèle.

Et la réponse qui se dessine est technologique. D'autant que c'est le modèle déployé par Amazon qui titille l'intérêt de Betty Seroussi. La rencontre avec un spécialiste de la tech, venu du monde de la finance, lui permet alors de transformer Betty Voyages en Travel Planet.

Au-delà du modèle de la marketplace, c'est une vraie rupture technologique qui va porter le business-modèle de Travel Planet. Si elle démarre sa vie d'entreprise techno est utilisant une technologie d'Amadeus, c'est rapidement l'hypercroissance à laquelle elle est confrontée qui pousse la PME à déployer sa propre technologie. Celle qui va véritablement tout changer. « Nous sommes partis d'une page blanche en nous appuyant sur une technologie plus souple, celle qui permet une connexion directe PAO avec les différents fournisseurs » explique Betty Seroussi. Connexion directe que la PME revendique être la seule à être en capacité de faire en France, ce qui lui donne une certaine avance sur les grands noms du secteur. C'est en 2017 que l'interconnexion directe a été possible grâce au secteur aérien. Depuis, Booking est venu chercher chez Travel Planet la possibilité d'adresser le BtoB. Un échange de bons procédés car, souligne Betty Seroussi, « ce que nous offrons à nos clients - majoritairement grands groupes, ETI, entreprises du CAC 40 - c'est la possibilité de choisir. Un hôtel qui convient à l'un peut ne pas convenir à l'autre, or Booking permet de consulter les avis clients ».

La marque blanche pour conforter le business modèle

Et l'intégration - annoncée officiellement ce 19 mai - de OuiGo s'inscrit parfaitement dans cette stratégie. « D'ici 2025, l'offre OuiGo concernera 25% des destinations françaises estime le président de la SNCF. Le panel de solutions qui existe pour les déplacements personnels doit pouvoir être accessible tout autant pour les déplacements professionnels », ajoute Betty Seroussi, désireuse que les fournisseurs n'ayant pas encore ouvert la connexion directe, se décident enfin. « Nous intégrons également les VTC, les taxis... », énumère la présidente de la PME qui revendique une offre réunissant 250 compagnies aériennes régulières, 350 compagnies aériennes low cost, 50 compagnies ferroviaires en Europe, 2 millions d'hébergements hôteliers dans le monde et 5 loueurs de voitures internationaux. Travel Planet désireuse d'intégrer de nouveaux fournisseurs, « prêts technologiquement », d'autant que « nous ne nous refusons rien ».

Au chapitre des crises pouvant impacter le business-modèle, le Covid est venu forcément contrarier l'activité et le développement de la PME française. Un inconvénient transformé en atout puisque c'est ce qui lui a permis de devenir aussi éditeur de solutions logicielles, en proposant sa technologie en marque blanche aux différents fournisseurs. « Nous nous adaptons toujours au cahier des charges de nos clients », souligne Betty Seroussi, - des clients tels BDO, Alpha, Illiad, EDF Energie, de nombreuses universités et conseils régionaux. « D'ici trois ans, nous aimerions travailler davantage avec les ETI et les entreprises du CAC 40 ».

Recrutements et Europe dans le viseur

Pour l'heure développée uniquement sur fonds propres, avec un investissement de près d'un million d'euros par an en R&D chaque année, Travel Planet pourrait s'ouvrir à sa première levée de fonds, si besoin. Car l'ambition est de faire de la PME française une ETI solide. Fière de sa technologie 100% tricolore, l'entreprise rejoint aussi le programme scaleup porté par la French Tech Côte d'Azur, avec l'objectif d'intégrer le FT120.

Entre temps il faudra aussi résoudre la problématique du recrutement, sujet de tensions dans le numérique comme ailleurs. Travel Planet, qui a aussi développé son application Click and Control, est notamment à la recherche de profils de développeurs back, front et web. Si elle possède déjà une équipe de développeurs à Paris, elle ambitionne de créer une équipe de 10 développeurs à Sophia-Antipolis, ce qui devrait contribuer à porter l'équipe, actuellement de 50 personnes, à 80 salariés d'ici la fin de l'année. Présente également à l'international via une filiale en Angleterre, Planet Travel table sur un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros pour l'exercice en cours, contre 50 millions d'euros pour l'exercice 2021. Ce qui doit lui ouvrir plus grand le marché européen notamment pour sa compétence d'éditeur. Et intégrer ainsi, à horizon 2025, le Top 5 des Travel Management Compagnies.

5 mn

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.