Pourquoi United Airlines choisit (aussi) de déployer un Nice-New-York

La compagnie américaine vient de lancer une liaison saisonnière entre la Côte d'Azur et la Grosse Pomme dans le cadre de sa stratégie de déploiement qui vise principalement l'Europe. Ce qui en fait le troisième acteur à choisir l'aéroport Nice Côte d'Azur sur cette ligne, après La Compagnie et Delta.

4 mn

(Crédits : United Airlines)

Entre Nice et New York il n'y a qu'un pas. Un pas de géant de 6.500 kilomètres que s'empressent de franchir les compagnies aériennes. Telle United Airlines qui vient de lancer ce 30 avril une liaison entre la Côte d'Azur et la Grosse Pomme. Ce qui en fait la troisième compagnie à se positionner sur cette ligne, après Delta Air Lines et La Compagnie. "Cette route conforte notre ambition autant que notre conviction que l'avenir du transport aérien passe par le développement des liaisons directes, en particulier internationales, gage d'une meilleure qualité de service et d'une meilleure connectivité", se satisfait Franck Goldnadel, président du directoire des Aéroports de la Côte d'Azur.

Lire aussi 1 mnL'offre aérienne se multiplie entre Nice et New York

"Nous avions cette région dans notre radar depuis plusieurs années", glisse pour sa part Grégoire Dutoit, directeur commercial de United Airlines en France. Ce premier vol n'est d'ailleurs qu'un lancement à retardement puisqu'il était prévu initialement en mai 2020 avant d'être contrarié à cause du Covid-19. Surtout, il marque un changement stratégique puisque jusqu'à présent les seules liaisons françaises de United Airlines s'opéraient à Paris. Choisir cette nouvelle connexion peut apparaître comme un choix sûr, son potentiel n'étant pas à démontrer. La présence de plusieurs acteurs aériens le prouve.

Connecter Nice au réseau United

Cette concurrence n'effraie cependant pas la compagnie américaine pour qui son offre est "complémentaire avec celles existantes". Son vol quotidien saisonnier - il se termine début septembre - dispose en effet de quatre cabines différentes. "Cela afin de permettre aux voyageurs d'avoir plus de choix et pour nous, de nous adapter aux choix de la clientèle", explique Grégoire Dutoit. On trouve donc dans le Boeing 767-300 premium la classe "affaires", "premium" et deux "economy" dont l'une dispose d'un peu plus d'espace au niveau des jambes. Si le directeur commercial ne donne pas de préférence entre les catégories, la compagnie souligne que l'appareil est "doté de 16 sièges Polaris supplémentaires, ce qui représente une augmentation de plus de 50% du nombre de sièges accessibles depuis le couloir et porte à 46 le nombre total de sièges en cabine premium".

Pour le dirigeant de United Airlines, en plus de seulement relier New York à Nice, ces vols "ont l'avantage de permettre un point de connexion vers plus de 85 sur le continent américain". L'enjeu est bien de se servir du réseau de la compagnie, qu'il s'agisse d'Orlando, Los Angeles, Las Vegas ou encore Boston. "Il y a des opportunités pour les entreprises et pour le tourisme", juge-t-il. Assez pour maintenir une présence toute l'année ? Grégoire Dutoit se montre prudent. S'il ne cache pas "l'appétit de la compagnie pour augmenter son réseau" il rappelle qu'ouvrir ou maintenir une ligne "est une chose complexe qui ne dépend pas que de la demande pure". Il faut en effet prendre en compte de nombreux facteurs comme la concurrence des régions entre elles ou encore le déplacement des équipements pour optimiser un réseau aérien.

Une stratégie globale de la compagnie

Car le lancement de la ligne Nice - New York n'est pas un simple coup. Elle s'inscrit dans la stratégie globale de United Airlines, celle de "la plus grande expansion transatlantique de son histoire" comme elle le revendique. Ce déploiement annoncé en octobre dernier s'appuie sur l'ouverture, ou la réouverture, d'une dizaine de vols. Parmi eux, des destinations très touristiques comme les Açores au Portugal ou aux Baléares et dans les Canaries. On trouve aussi des connexions vers des capitales administratives ou économiques européennes à l'image de Milan et Roma pour l'Italie ainsi que Munich et Berlin pour l'Allemagne.

Lire aussi 7 mnL'incroyable come-back des compagnies aériennes américaines (American, Delta, United)

Les ouvertures devraient se poursuivre puisque le plan de la compagnie prévoit le développement de son réseau. "Nous avons un plan sur cinq ans qui prévoit l'accueil de 100 nouveaux appareils chaque année", note Grégoire Dutoit. En revanche, il n'en dit pas plus sur les régions dans le monde qui pourraient accueillir ces nouveaux vols. "Nous analysons les nouvelles opportunités", botte-t-il en touche.

4 mn

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 03/05/2022 à 11:00
Signaler
Et c'est tant mieux.....AF-KLM font passer tous leurs voyages par CDG ou SCHIPOL.....Pourquoi AF-KLM ne proposent elle pas de vos directs à l'international HORS EU depuis Nice ? N'est-ce pas le second aéroport français? Les habitants de la Riviera de...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.