Kiro valorise le savoir-faire des laboratoires d’analyse médicale

A Marseille, cette start-up a développé une plateforme digitale destinée à rendre plus intelligibles et personnalisés les résultats d’examens de biologie médicale. Une manière de réduire l’incompréhension des premiers tout en fluidifiant le travail des professionnels de santé. Mis sur le marché en 2021, l’outil ouvre des perspectives jusque dans le champ de la pharmacie. Si bien que des partenariats ont été noués avec AstraZeneca et Pfizer.

5 mn

(Crédits : DR)

Après un examen de biologie médicale, la lecture des résultats peut être source d'inquiétudes le patient. Un chiffre qui sort de la fourchette de référence, et celui-ci s'affole. Pour finalement s'entendre dire par son médecin que tout va très bien.

Car sur les résultats d'examens biologiques, ces fameuses fourchettes de références ne dépendent que de deux critères : le sexe et l'âge. Or, pour bien lire ces résultats, il faut prendre en considération d'autres facteurs tels que la présence d'une maladie chronique, ou encore une grossesse.

Faire des données brutes une information intelligible et personnalisée

Pour réduire le stress des patients et réduire le nombre de coups de téléphone paniqués dans les secrétariats de laboratoires, l'entreprise Kiro a souhaité rendre l'information issue d'examens de biologie médicale plus intelligible. Plus claire. Et surtout, personnalisée.

Elle a pour cela mis au point une double interface destinée d'une part aux patients, et de l'autre aux professionnels de santé. « En fonction de son profil biologique, le patient reçoit une information personnalisée », assure Alexandre Guenoun, PDG de Kiro. Une personnalisation rendue possible grâce à un algorithme d'intelligence artificielle. Et censée favoriser « un engagement plus fort du patient dans son parcours de soin ».

Du côté des laboratoires, l'enjeu est de valoriser et de simplifier des fonctionnalités déjà mises en œuvre par ceux-ci. Il peut ainsi s'agir de fluidifier l'analyse grâce au triage des résultats, tout comme la possibilité offerte aux patients de géolocaliser les laboratoires d'un même groupe. « Kiro est une brique dans un système existant. Nous mettons en avant l'expertise du laboratoire. Nous ne le remplaçons pas mais nous décuplons ses compétences ».

Ambitions internationales

Après avoir levé un total de 2 millions d'euros au cours de l'été 2019, l'entreprise doit faire face à la vague de covid-19 qui ralentit ses projets, les laboratoires étant bien obligés de faire face à l'urgence. « Mais certains ont tout de même poursuivi les discussions avec nous ». La technologie est ainsi testée par le laboratoire grenoblois Oriade Noviale. Il faut attendre juillet 2021 pour que la plateforme Kiro soit officiellement mise sur le marché. Les laboratoires payant en fonction du volume de dossiers concernés par l'outil.

« Aujourd'hui, nous travaillons avec 230 sites partout en France. Soit plusieurs millions de patients concernés sur l'année ». Et les remontées des laboratoires s'avèrent encourageantes puisque « 90 % des clients se disent satisfaits par Kiro ». A tel point qu'ils sont plus enclins à accepter une digitalisation de leurs résultats d'examen. « Nous avons réduit le nombre de compte-rendu papier ». Quant à la meilleure intelligibilité des résultats par les patients, « elle a permis de réduire d'un tiers le nombre d'appels reçus par les secrétaires des laboratoires ». Ceux-ci pouvant se concentrer davantage sur l'accueil physique des patients.

Présente sur le marché français, l'entreprise porte des ambitions internationales qu'elle entend bien concrétiser grâce à des partenariats stratégiques. « Nous avons notamment croisé le chemin du spécialiste européen du diagnostic Unilabs », un groupe suisse qui officie dans le champ de la biologie médicale mais aussi, entre autres, de la radiologie. « Le groupe dispose de données très bien structurées. Il est éduqué sur ce sujet. Ce qui représente un gain de temps pour nous ».

Cet acteur doit l'aider à conquérir le marché européen - Espagne, Allemagne, Royaume-Uni notamment - avant de se lancer vers l'Amérique du Nord où des discussions sont en cours. « En Amérique du Nord, le rôle du biologiste médical est moins prépondérant. Il y a donc un enjeu plus fort pour permettre aux patients de faire les bons tests au bon moment ».

Des applications du côté des hôpitaux et des entreprises pharmaceutiques

L'entreprise entend également s'adresser à d'autres acteurs que ceux de la biologie médicale. Pendant l'épidémie de covid-19, elle a ainsi travaillé avec l'AP-HM sur la prédiction des formes graves de covid-19, à partir d'un test PCR associé à une prise de sang. « Nous aimerions mettre en production cet algorithme que nous avions développé et l'adapter à d'autres pathologies ».

La prédiction est aussi au cœur de travaux conduits en lien avec des entreprises pharmaceutiques telles que Pfizer ou AstraZeneca. « Avec AstraZeneca, nous réfléchissons à la prise en charge précoce de maladies invalidantes telles que l'insuffisance rénale chronique ». Cette maladie, qui touche entre 5 et 10 % de la population française, « n'est, dans 90 % des cas, pas diagnostiquée à temps ». Résultent de ce retard de prise en charge des greffes ou des parcours de dialyse qui affectent lourdement la vie des malades. « L'intelligence artificielle peut nous aider à découvrir une signature chez les patients susceptibles de développer la maladie. Et donc à faire le bon examen au bon moment ».

Quant à Pfizer, il s'agit d'un accompagnement en lien avec Winco, pour le développement de biomarqueurs synthétiques afin d'améliorer le diagnostic et le suivi de l'évolution de pathologies. Dans tous ces cas de figure, le rôle de Kiro sera de valoriser l'expertise des laboratoires de biologie médicale, pour en faire profiter le plus grand nombre.

Pour mener de front tous ces projets, l'entreprise marseillaise, qui compte une dizaine de salariés, doit renforcer ses effectifs. « Nous aspirons à être une cinquantaine d'ici deux ans ». Une dizaine de postes sont d'ores et déjà ouverts. Une levée de fonds est par ailleurs en réflexion. « Notre objectif est de trouver les bons acteurs pour nous accompagner ». Des acteurs combinant une double expertise, alliant santé et digital.

5 mn

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.