Croissance externe et internationalisation, la stratégie d’Ubitransport pour se conforter sur le marché de la mobilité intelligente

Alors que la mobilité et la question d’un transport intelligent sont des sujets d’intérêt pour les acteurs publics comme privés, l’entreprise originaire de Mâcon également présente à Cagnes-sur-Mer, près de Nice, voit dans les acquisitions stratégiques, une façon de faire face à une consolidation accélérée du marché. Aussi bien en France qu’à l’étranger où la PME compte se positionner plus fortement.

4 mn

(Crédits : DR)

La croissance externe est un exercice que Jean-Paul Medioni pratique avec régularité et en pensant complémentarité. L'acquisition toute récente de la grenobloise Actoll en est l'illustration. Pour le PDG d'Ubitransport, PME née à Mâcon et présente à Cagnes-sur-Mer, près de Nice, tout relève d'une stratégie qui doit répondre aux besoins et aux volontés croissants d'une mobilité intelligente. C'est-à-dire pertinente.

Créée en 1996 à Grenoble, Actoll apporte donc son expertise en matière de billettique, de monétique et de système de paiement pour le transport public et le péage autoroutier. Parmi ses clients, Vinci, notamment et une place revendiquée de leader du paiement à la validation. Actoll qui apporte donc une complémentarité à Ubitransport dans la billettique notamment, « nous adressons le paiement par carte bancaire sans contact de manière naturelle, les équipements embarqués étant conçus et développés par nous », explique Liborio Panzarella, président de la PME de 58 personnes, qui réalise un chiffre d'affaires de 7,5 millions d'euros et investit chaque année, un million d'euros en R&D. « C'est un ratio important mais nécessaire. Nous devons suivre les évolutions de la consommation des transports ».

Prendre le leadership sur l'ensemble de la chaîne de valeur

Une consommation qui devient plus exigent et qui, de fait, se concentre. Phénomène naturel dès lors que les enjeux deviennent pluri-stratégiques et que l'innovation devient permanente. Parce qu'il est question, forcément, de taille critique pour demeurer un acteur référent.

Avec sa plateforme SaaS, qui propose une solution en temps réel de gestion de l'information voyageurs, de gestion dématérialisée des titres de transport, de paiement et d'aide à l'exploitation, Ubitransport a construit sa plus-value sur l'ajout de briques complémentaires, lui permettant désormais d'adresser plusieurs segments liés à la mobilité intelligente. « Nos premières solutions étaient autour du cloud et du smartphone », rappelle Jean-Paul Medioni. L'acquisition de Ceccli, en 2020, originaire elle aussi de Cagnes-sur-mer et qui a développé des systèmes d'aide à l'exploitation et à l'information voyageur pour les réseaux de bus, de train et de tramways, répondait à cette volonté d'ajouter de la valeur à la valeur et en l'occurrence, de passer de l'environnement du bus à celui du tram ou du téléphérique. « Actoll vient enrichir notre offre et nous permet d'adresser une large intermodalité », apportant notamment la compétence en matière de paiement bancaire.

L'objectif est bien de « donner naissance à un leader de solutions pour toute la chaîne de mobilité ».

Lire aussi 4 mnLa stratégie de la scale-up Ubitransport pour structurer sa croissance

Consolider plutôt qu'être consolidé

Car l'enjeu est de répondre aux besoins certes. Des besoins qui dépassent le simple déplacement d'un point A à un point B, surtout quand la mobilité devient un élément dans la notion d'emploi. « Une personne sur quatre refuse un emploi pour des questions de mobilité », rappelle Jean-Paul Medioni.

Le MaaS, enjeu central de la mobilité est l'une des réponses à un désir de mobilité facile à « consommer ». C'est bien ce qui pousse les différents acteurs à se rapprocher les uns des autres. « Le marché est en phase de consolidation, car beaucoup a été fait ces deux dernières années », analyse le PDG d'Ubitransport face à ce phénomène de concentration.

Ubitransport qui ne compte pas interrompre sa stratégie d'acquisition, toujours dans l'objectif « d'ajouter des briques à ce que nous faisons ». Une croissance externe qui va se réaliser aussi à l'étranger, une façon d'aller plus vite, car qui dit implantation dans un pays dit besoin de s'imprégner de la culture, des habitudes de consommation... Ubitransport regarde les opportunités en Europe, en Amérique du Nord, notamment, mais ne s'interdit rien.

La PME, qui sert 210 réseaux, emploie 200 personnes et réalise un chiffre d'affaires de 13 millions d'euros.

4 mn

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.