La première centrale osmotique de France s'installe en Camargue

La compagnie nationale du Rhône (CNR) va créer une première unité de production d'énergies qui utilise la réaction issue de la rencontre de l'eau douce et salée dans le delta du Rhône. Un démonstrateur qui s'appuie sur la technologie d'une start-up bretonne afin de proposer un prix compétitif.

3 mn

(Crédits : CNR)

Sur le terrain de l'énergie durable, dans le panel de moyens de production qui existe l'éolien, l'hydrolien et le solaire sont sans doute les technologies les plus connues aujourd'hui. Mais ce triptyque va-t-il s'élargir avec l'accueil d'une quatrième technique ? C'est ce que croit le producteur d'électricité la compagnie nationale du Rhône (CNR) qui va lancer sur les bords du delta du Rhône une centrale osmotique. "Nous avons impérativement besoin de nouvelles sources d'énergie renouvelable pour faire face au double défi que représentent la demande croissante d'électricité et sa décarbonation", estime Frédéric Storck, directeur de la direction de la transition énergétique et innovation de la CNR.

Pour résumer grossièrement, ce processus utilise la rencontre entre l'eau salé et douce pour créer de l'énergie. "Lorsqu'un fleuve se jette dans la mer, une grande quantité d'énergie est potentiellement libérée en raison de la différence de concentration en sel. Notre innovation consiste à générer de l'électricité, en exploitant ce gradient de salinité entre une eau douce et une eau salée", nous expliquait Bruno Mottet, cofondateur de Sweetch Energy qui collabore avec la CNR sur ce projet. C'est cette start-up bretonne qui fournit la technologie qu'utilisera ce site pilote.

Lire aussi 3 mnComment Sweetch Energy exploite la salinité de l'eau ?

Un prix compétitif

Le choix exact de l'emplacement de la centrale dans le delta du Rhône n'est pas encore décidé car des tests doivent encore être effectués. "Une phase de modélisation et de tests techniques sera d'abord réalisée au centre d'analyse comportementale des ouvrages hydrauliques (CACOH), notre laboratoire intégré", précise la CNR. Toutefois, la production doit débuter fin 2023 avec comme objectif d'atteindre d'ici 2030 plus 4 millions de Mwh. Ce qui représente deux fois la consommation d'une ville comme Marseille.

Le coût de la création de cette centrale pilote, et donc de la production, n'a pas été communiqué. Un élément pourtant essentiel pour ce type d'énergie qui souffre souvent d'un prix plus élevé. Un point sur lequel Nicolas Heuzé, autre cofondateur de Sweetch Energy, veut se montrer rassurant. "Le delta du Rhône est une des importantes sources d'énergie osmotique qui permettront de produire de l'électricité véritablement propre à un prix compétitif", assure-t-il. Une position que rejoint la CNR qui évoque aussi des prix compétitifs.

Un potentiel mondial énorme

Au-delà du delta du Rhône, le potentiel de l'osmose est énorme. "Près de 30 000 TWh d'énergie osmotique sont libérés par les deltas et estuaires dans le monde, soit une capacité supérieure à la demande mondiale d'électricité", avance la CNR. Un réservoir important qui présente en plus comme avantage d'être stable, à la différence du soleil et du vent par exemple.

Des atouts qui n'avaient pas échappé à la société Statkraft qui avait conçu une centrale test en Norvège en 2009. Au bout de quatre ans, l'entreprise avait abandonné ses travaux estimant que la technologie ne serait pas assez compétitive. C'est donc une décennie après cet arrêt que CNR et Sweetch Energy vont tenter de montrer que les choses ont changés. Les deux structures comptent s'appuyer sur la technologie de la start-up bretonne qui "intègre les avancées les plus récentes dans le domaine des nanotechnologies et des éco-matériaux pour que le phénomène d'osmose produise un échange d'ions considérablement accéléré". Des évolutions qui "ouvrent la voie à l'exploitation à grande échelle" dont le point de départ aura été le delta du Rhône.

3 mn

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.