Avec l'acquisition de Biologics for life, Graftys veut s’offrir un nouveau départ

Née à Aix-en-Provence, cette entreprise spécialisée dans le développement de ciments osseux injectables a décidé, au cours de l’automne, de racheter Biologics for life, un concurrent basé à Pertuis et fondé par le cofondateur de Graftys lui-même. Son ambition : muscler le chiffre d’affaires en mettant à nouveau des innovations sur le marché.
(Crédits : DR)

Un outil de production certifié. Une présence sur le marché avec des dizaines de milliers de produits vendus aux États-Unis, en Australie ou encore en Amérique du Sud ... Graftys, spécialisée dans le développement de ciments osseux injectables et résorbables utilisés notamment dans le traitement de l'ostéoporose, avait plusieurs atouts. Pourtant, malgré un portefeuille de recherche et développement assez dense, elle ne parvenait plus à proposer de nouvelles innovations sur le marché. Résultat : un chiffre d'affaires qui, après avoir quasiment atteint les 6 millions d'euros en 2017, n'a plus jamais dépassé les 2 millions.

Face à cette situation, sur un marché de plus en plus concurrentiel, les actionnaires de Graftys décident de rappeler à la direction générale celui qui avait cofondé l'entreprise avant de la quitter en 2017, Aurélien Valet.

Remettre des innovations sur le marché

Pour y parvenir, Graftys rachète la seconde entreprise qu'a cofondée Aurélien Valet, à savoir Biologics for life. L'opération nécessite une levée de fonds de 2,6 millions d'euros réalisée à l'automne auprès de Go Capital et Innovation Fund.

Cette nouvelle société de 9 salariés se positionne sur le même marché, celui des ciments injectables, mais elle se distingue par l'innovation incrémentale apportée à ces ciments. "Nos ciments permettent de mieux stimuler la repousse osseuse grâce à l'intégration de magnésium dans leur composition", explique Aurélie Valet. "Ils sont aussi plus modulables. En fonction des besoins du chirurgien, ils peuvent prendre la forme d'une substance très injectable ou de quelque chose de plus pâteux que l'on peut modeler".

En rachetant Biologics for life, Graftys élargit donc son portefeuille d'innovations. Mais surtout, elle s'assure la mise sur le marché d'un nouveau produit d'ici un an, chose qu'elle n'avait plus fait depuis cinq ans. "L'enjeu est de disposer de nouveaux relais de croissance échelonnés dans le temps, à court, moyen et long terme".

Car après ce produit, Biologics for life prévoyait d'en sortir d'autres. Mi 2023, deux produits devraient ainsi être mis en vente, l'un pour le marché de la traumatologie, l'autre pour le rachis, "un marché colossal", assure l'entrepreneur.

Puis à plus long terme, d'ici trois ou quatre ans, ce sera au tour d'un "produit combiné à un principe actif pour l'ostéoporose". Grâce à un procédé d'encapsulation mis en œuvre en partenariat avec l'Inserm et le CNRS à Montpellier, le principe actif, un anti-ostéoporose, permettra en fait d'inhiber la résorption de l'os autour de l'ancillaire, et donc d'éviter la perte de vis grâce à un environnement plus sain. Ce qui doit aller de pair avec une baisse du taux d'échec chirurgical.

Cette technique d'encapsulation ouvre par ailleurs des perspectives pour l'application d'autres principes actifs directement dans l'os. Par exemple des anti-douleurs ou des antibiotiques. "Nous échangeons sur ce sujet avec l'Armée. Cela permettrait par exemple de traiter des blessures par balle afin de prévenir les infections".

Une quinzaine de distributeurs dans le monde

Pour commercialiser ses produits, Graftys s'adresse à une petite quinzaine de distributeurs gérant chacun une région du monde. "Cela nous permet de nous centrer sur l'innovation et sur notre capacité à proposer des produits nouveaux". Bien présente sur l'ensemble du continent américain, l'entreprise a vocation à se renforcer également dans des pays où elle est présente de façon moins prégnante.

Afin de mettre en œuvre sa stratégie, Graftys, qui a recentré en France la totale de son activité - une partie avait été déplacée en Belgique- prévoit de recruter au cours de l'année quelques profils technologiques et commerciaux. Elle compte pour l'heure 22 salariés.

L'entreprise espère ainsi renouer avec la croissance sur un marché de plus en plus réglementé, et où l'innovation est capitale pour se démarquer face à la concurrence. Objectif : atteindre les 10 millions d'euros de chiffre d'affaire pour 2025. "Le chiffre d'affaires est très important. On ne peut pas se contenter de promouvoir des produits. Il faut vendre et avoir un ancrage sur le terrain. C'est essentiel pour être crédible. Que ce soit auprès des chirurgiens comme auprès des autorités de santé".

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.