Spécialiste de la technologie piézoélectrique, Pytheas lance une ligne de production

L'entreprise installée à La Ciotat développe et conçoit des dispositifs basés sur la technologie piézoélectrique. Elle s'apprête à lancer une ligne de production pilote, une filière qui n'existe plus en France depuis une dizaine d'année. Un moyen de maîtriser les produits qu'elle propose et de les améliorer continuellement.

2 mn

(Crédits : DR)

La stratégie est claire. "Nous ne voulons pas être qu'un bureau d'étude", prévient Frédéric Mosca, l'un des cofondateurs de Pytheas Technology. La société installée à La Ciotat développe et produit des dispositifs piézoélectriques. Autrement, il s'agit de pièces capables de fournir de l'électricité sous l'effet d'une action mécanique comme une torsion ou une pression par exemple. Un système pas forcément connu du grand public mais pourtant présent dans notre quotidien à travers les voitures ou les téléphones.

C'est donc sur ce secteur que la société s'est positionnée lors de sa création fin 2015. Avec désormais une vingtaine de salariés, elle propose ses dispositifs pour trois applications différentes. D'abord pour convertir les mouvements lents et variables en énergie. "C'est notre activité phare", note Frederic Mosca. Il s'agit du premier projet mis en avant par Pytheas Technology, à savoir celui d'utiliser les vagues comme on utiliserait le vent avec une éolienne.

Autre marché visé, celui de l'émission d'ondes comme avec les sonars ou sondes médicales. L'entreprise collabore par exemple avec le centre national d'études spatial (Cnes) pour utiliser des capteurs sur le lanceur afin de repérer de potentiels défauts grâce à des ondes ou encore avec la start-up varoise Azoth Systems pour détecter par ultrason des accidents de plongée. Enfin, la dernière application est celle pour l'amortissement de vibration de sous-marin notamment. Cette dernière ne représente qu'une niche de l'activité de la PME, puisqu'elle apporte 10% de son chiffre d'affaires, qu'elle ne souhaite pas communiquer.

 

Recréer une filière française

Pour fournir ses clients, Pytheas Technology passe par des sous-traitants pour obtenir les composants mécaniques puis les assemble dans ses ateliers. Frederic Mosca va désormais passer à la vitesse supérieure puisqu'une ligne pilote de fabrication de matériaux piézoélectrique en céramique est sur le point d'être lancée. Un partenariat avec l'école centrale Paris a d'ailleurs été noué pour trouver d'autres matériaux pouvant être utilisé dans le process de fabrication.

Une opération soutenue par France Relance. "Nous voulons recréer cette filière qui s'est arrêtée il y a une dizaine d'années à cause de la concentration du marché", développe le dirigeant. "Produire est fondamental, c'est un moteur fort de l'innovation car cela permet de voir ce qui peut être amélioré", insiste-t-il.

Maîtriser la production permet également de mieux contrôler la performance des composants qui sont essentiels pour le niveau de performance des dispositifs finaux. "Nous n'aurons jamais un coût aussi faible que les producteurs de grands volumes dont nous nous positionnons sur du haut de gamme", précise Frédéric Mosca. Le dirigeant se montre optimiste, selon lui la filière piézoélectrique a doublé en cinq ans. Il ne reste plus qu'à transformer l'essai.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.