IoT, ticketing mobile, RFID et paiement innovant : ces axes qui portent la croissance de Paragon ID

Spécialiste des solutions d’identification, la société basée à Sophia-Antipolis a profité de la période de pause économique forcée pour revoir et surtout renforcer ses choix stratégiques. L’annonce de l’acquisition d’un acteur européen des étiquettes bagages pour les compagnies aériennes confirme la réorientation opérée. Celle qui devrait permettre la conquête de nouvelles parts de marché.

4 mn

(Crédits : Paragon ID)

Comme tous les acteurs ayant un pied dans le transport, Paragon ID a connu une année de remise en question. Car qui dit crise sanitaire et confinement dit aussi arrêt de l'utilisation des transports en commun... avec les conséquences que l'on imagine. Mais Clem Garvey, le directeur général de la société basée à Sophia-Antipolis ne se départit pas pour autant de son optimisme. « Dans quelques années, nous considérerons cette période pour ce qu'elle nous a apporté en termes de focus et d'exigence sur nos business-modèles ». Paragon ID a donc précisément mis à profit la période pour se focaliser sur les pivots et les axes prioritaires à activer. « Cette période a accéléré la vitesse avec laquelle nous avons pivoté ». Car les segments là où Paragon ID tirait sa croissance - les cartes et les tickets - ont précisément été ceux les plus impactés. « Nous nous sommes donc focalisés sur les projets ».

En clair, quatre « chantiers » qui contribuent à construire la croissance du spécialiste des solutions d'identification.

Investissement machines et nouvelles position marchés

Ainsi, sur le sujet du paiement, là où Paragon ID avait finalisé des opérations de croissance externe, notamment en faisant l'acquisition d'Ama Tech en 2018 et de Thames Card l'année suivante, il a été décidé de rapprocher les équipes de R&D avec un objectif, celui de permettre à la société de fabriquer ses propres cartes en métal. Jusqu'alors, les fabricants payaient une redevance pour cela. Mais Paragon Id a fait le choix d'elle aussi, s'installer sur ce segment. « Nous avons investis dans des machines pour se faire et nous espérons certifier nos propres cartes d'ici la fin du mois de juillet. Cela constitue un grand pas en avant. De plus, c'est une activité rentable, il existe une forte demande pour ce type de produits », note Clem Garvey.

L'IoT, avec toutes ses promesses, constitue un autre axe majeur. Et c'est en observant ce qu'il se passe du côté des Etats-Unis, que Paragon ID a décidé d'appuyer plus fortement sur ce point. Notamment parce que le monde du retail, et des marques telles Walmart ou H&M, a adopté la technologie RFID pour les vêtements et leur traçabilité, dès la fabrication. « C'est un nouveau marché », assure Clem Garvey qui précise que, si 12 à 15 millions de tags étaient produits il y a 12 mois, ce sont 75 millions de tags soit trois fois plus qui devraient l'être d'ici quelques années. Le rapprochement entre deux acteurs majeurs des inlays, qui ont donc fusionné, et qui occupent, selon Clem Garvey, 80% du marché, a laissé en quelque sorte, une porte ouverte pour Paragon ID, qui s'est emparé du rôle de challenger. « Nous travaillons avec différents acteurs, précise le directeur général, nous avons fourni un travail énorme durant plusieurs mois afin de concevoir de nouveaux produits. Et nous nous sommes faits certifié par les autorités américaines », ce qui fait de Paragon ID la troisième société au monde à accéder à ce label ». Là encore, investissement a été fait sur une nouvelle machine, obtenant une subvention de l'ordre de 20% du montant de l'investissement, de la part de l'Etat français. Machine qui équipe l'usine basée en Sologne et qui va pouvoir créer « des millions de tags ». Machine qui utilise la technologie UHF (pour Ultra haute fréquence NDLR), qui offre l'avantage d'une lecture à plus longue distance. C'est, par exemple, cette même technologie qui est utilisée pour les bagages aériens. On comprend donc tout l'intérêt de l'acquisition annoncée récemment et effective ce 1er juillet de Security Label, qui est l'un des fabricants d'origine allemande les plus importants de l'industrie du transport aérien.

Un « saut » dans le temps

Autre segment majeur, celui du ticketing mobile est stratégique lorsqu'il concerne notamment les petites et moyennes villes. Et là précisément, c'est le côté sécuritaire et sanitaire qui entre en compte. Car qui dit transport en commun, dit possibilité de transmission de virus ou autre et la possibilité qu'offre le sans contact est devenu essentielle dans le monde post-Covid. Des discussions sont menées actuellement avec différentes communes dont Menton, Bordeaux ou Pau.

Pas moins stratégique est celui de la traçabilité dans les hôpitaux. Connaître le stock est évidemment essentiel dans de telles structures. Sur ce point, Paragon ID s'est équipée d'une solution dans le cloud portée par une société française, originaire d'Auvergne-Rhône-Alpes, Apitrak. Après une collaboration née en 2020, c'est finalement par une prise de participation majoritaire que l'entreprise sophipolitaine a intégré la jeune société originaire de Meylan.

Au final, l'ensemble de ce repositionnement « nous a fait gagner 2 à 3 ans », se réjouit Clem Garvey. « L'entreprise s'est réorganisée toute seule. Elle s'est rendue plus agile ». Paragon ID emploie 575 salariés et affichait un chiffre d'affaires de l'ordre de 100 millions d'euros lors du dernier exercice.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.