Après BFM DICI, Altice poursuit ses investissements dans le Sud

La chaîne d’information en continu, qui avait déjà lancé une offre spécifique pour les départements alpins en mars dernier, a dévoilé son projet et ses ambitions pour ses trois nouvelles chaînes – suite au rachat des fréquences d’Azur TV – officiellement opérationnelles dès le 5 juillet prochain. Avec Marseille Provence, Toulon Var et Nice Côte d’Azur, le groupe entend faire aussi bien que BFM Lyon ou BFM Lille.

3 mn

(Crédits : DR)

C'est un projet très attendu ne serait-ce que parce qu'il bouleverse le paysage audiovisuel de Provence Alpes Côte d'Azur. Attendu aussi parce que l'annonce de la reprise des fréquences de feu Azur TV, reprise validée par le CSA au printemps, ancre davantage la chaîne d'information en continu en région.

Un ancrage régional que la chaîne qui appartient au groupe Altice a entamé il y a 4 ans avec BFM Paris, déclinant ensuite sa présence à Lyon, Lille et en Grand Littoral. BFM DICI représentait son « cinquième bébé », comme le soulignait lors du lancement Hervé Béroud, le directeur délégué d'Altice Média. Voilà désormais la famille agrandie avec l'arrivée de trois nouvelles chaînes, issues de la reprise des fréquences d'Azur TV : Marseille Provence pour couvrir les Bouches-du-Rhône, Toulon Var pour le département varois et Nice Côte d'Azur pour les Alpes-Maritimes.

Trois rédactions et un partenariat

Sur le fond, BFM déroule son modèle d'offre éditoriale telle qu'elle est déclinée déjà dans les autres territoires couverts. Avec une information en continu, au plus près du terrain, sa marque de fabrique. Les différents segments de l'actualité - générale, économique, sportive, culturelle - donneront lieu à des rendez-vous précis. Trois sont d'ores et déjà annoncés : une matinale, baptisée Bonjour, une émission plutôt en début de soirée, appelée Bonsoir (les deux émissions dont le nom se complète du territoire concerné NDLR) et une émission politique.

Côté rédaction, trois chefs de bureaux ont été nommés - Nicolas Galup pour Nice Côte d'Azur, Julien Desvages pour Marseille Provence et Clémence Roualdes pour Toulon Var. Au total, ce sont 40 journalistes répartis dans les trois rédactions. 50 si on comptabilise également ceux de BFM DICI.

Plus stratégiquement, comme l'a précisé Philippe Antoine, le directeur des rédactions de BFM Régions, un premier lancement officiel est programmé dès ce 5 juillet mais une « version 2 » est prévue pour l'automne, avec une grille de programmes plus précise et qui servira davantage, individuellement, chacun des territoires couverts.

Philippe Antoine qui a souligné encore la méthode BFM TV avec des journalistes autonomes et une utilisation autant que possible du smartphone pour produire du contenu. Qui a aussi rappelé l'importance accordée à l'info servicielle, notamment grâce à la data. Particulièrement celle qui permet de fournir de l'information sur la qualité de l'air et les polluants, par exemple.

75% d'annonceurs privés

Commercialement, si BFM TV dispose de sa propre équipe, le partenariat noué avec nos confrères du quotidien La Provence - notamment en ce qui concerne la tenue d'une émission politique - se jouera également sur ce terrain. Hervé Béroud ne l'a pas caché - et c'est déjà ce qu'il précisait lors du lancement de BFM DICI - les TPE PME sont l'une des cibles privilégiées. Le business-modèle par ailleurs, s'appuie sur 75% d'annonceurs privés

Sur la question d'une possible « concurrence » avec les chaînes de France Télévision, le directeur délégué d'Altice Média a été clair : « nous ne faisons pas la même chose, même si nous faisons de la télé. BFM TV, c'est l'information en continu, ce qui n'est pas la ligne de France 3. Potentiellement nous sommes concurrents, mais nous sommes surtout complémentaires ».

En termes d'audiences, là encore Hervé Béroud a indiqué ne pas avoir d'objectif chiffré précis mais espère rencontrer dans le Sud, le même succès que BFM TV Lyon qui « est devenue la 5ème chaîne de France en moins de deux ans ». Et à savoir si d'autres projets « régionaux » sont dans les tuyaux, on imagine mal Altice en avoir (déjà) fini avec son maillage territorial...

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.