Spécialiste de la nutraceutique, Nutri&Co confirme ses ambitions de leadership

Avec une gamme de 15 produits qui se structure, des canaux de distribution qui passent par le e-commerce, la pharmacie et qui teste le magasin de sport, la marque créée à Aix-en-Provence en 2017, poursuit sa stratégie de développement en maîtrisant ce dernier et en accélérant le faire savoir notamment par une présence ciselée sur les réseaux sociaux et un marketing qui veut se jouer des codes habituels. Le tout dans un contexte où la prévention santé est devenue un sujet majeur alors que le marché titille l’intérêt des investisseurs.

6 mn

(Crédits : DR)

« Créer une marque qui ne soit pas clivante », c'est précisément le « mantra » de Nutri&Co, fondée il y a quatre ans par Edouard Fournas. Ce sportif, alors déçu par l'offre que lui propose le marché de la nutraceutique, décide de créer lui-même la marque qu'il aimerait trouver sur celui-ci. Il fait dès lors le choix d'un développement pas à pas, soucieux de ne pas être l'énième marque de plus sur un marché qui, depuis, n'a eu de cesse de grandir.

Il faut dire que la prévention santé est devenue une préoccupation majeure, poussée par les tendances bien-être et que la récente crise sanitaire a renforcé. Et depuis 2017, Nutri&Co a su étoffer sa gamme. Celle-ci possède désormais 15 produits, dont les quatre derniers sont le Ginseng, le Fer, la Protéine et le Collagène. Et comme pour chaque produit, grande attention, voire même différenciation est apportée à la formulation. Ainsi, explique Edouard Fornas, « la protéine est une protéine végétale qui associe quatre protéines avec une texture et un goût de qualité. Nous avons travaillé la texture avec du chia et de la courge. Pour le Ginseng, nous avons mêlé aussi de la caféine et de l'extrait de feuille de manguier. Ce qui permet d'avoir un effet court, moyen et long terme ».

De fait, Nutri&Co se structure autour de deux axes principaux. Le premier est celui de la digestion - avec des produits mettant en valeur les enzymes ou les fibres - le second, celui de la peau et de la beauté, avec des produits tels que le collagène ou l'anti-oxydant par exemple. En septembre, un acide hyaluronique à base d'onagre et de bourrache viendra compléter la gamme, alors que 2022, verra la sortie d'un zinc à base d'huile de coriandre.

Diversifier les canaux de distribution

Étoffer la gamme c'est bien mais ce sont aussi les canaux de distribution que Nutri&Co multiplie. Si c'est Amazon Seller qui a permis les premiers pas vers la vente, aujourd'hui la marque développe une stratégie sur le retail qui passe notamment par la présence en pharmacie. « Il y avait un appel d'air de la part des pharmaciens. Nous avons une telle approche du développement produit, avec une gamme resserrée, la capacité à faire évoluer les formules au gré des avancées scientifiques et en misant sur un ingrédient star autour duquel nous greffons des ingrédients secondaires que cela suscite l'intérêt », commente Edouard Fornas. A cela s'ajoute également un élement qui est très loin d'être anodin : celui d'un schéma de consommation 2.0 qui vise les millenials. « A la condition d'apporter une expérience d'achat, le millenial ne déserte pas le retail », explique le PDG de Nutri&Co. Ainsi la marque a-t-elle positionné un QR Code sur les étiquettes qui permet lorsqu'on le scanne d'accéder à une interface, divisée en plusieurs parties. L'une d'entre elles permet de donner une posologie personnelle, grâce à un tunnel de questions préalables. Il est également possible d'accéder à une map interactive, qui précise l'origine des ingrédients utilisés et rassure donc sur la traçabilité. De même, une notice, colorée, en lieu et place des traditionnelles notices écrites noir sur blanc présente les analyses des produits, les protocoles d'association, la Foire aux Questions et des infographies pour les conseillères de vente. « Aucune autre marque ne propose un tel niveau de transparence », pointe Edouard Fornas.

Mais Nutri&Co intègre aussi désormais un autre canal de distribution, celui du magasin de sport. Et plus précisément, pour une première phase de test, le Décathlon implanté à Valence. Un choix qui ne doit pas grand-chose au hasard mais à l'appétence de la responsable nutrition du magasin qui, fan de la marque, a souhaité tester le produit auprès de la clientèle. Une première étape qui pourrait être suivie d'une présence dans 15 Décathlon de France avant, pourquoi pas, si l'essai est définitivement concluant, un référencement national.

Le choix de la qualité versus le Made in France

La stratégie de Nutri&Co s'affine donc au fil de son développement. L'entreprise a d'ailleurs investi dans son propre entrepôt de stockage, un bâtiment de 400 mètres, installé à Venelles, dans les Bouches-du-Rhône, et qui lui permet de ne plus recourir à la sous-traitance.

Grand pas aussi, un peu à contre-courant de la tendance qui prône le fabriqué tricolore à tout prix, la marque se dit prête à « sortir du Made in France » pour privilégier la qualité des ingrédients qu'elle utilise.

L'objectif à terme est de proposer au marché une gamme d'une quarantaine de produits. « Nous estimons que nous aurons alors adressé toute la nutraceutique », indique Edouard Fornas. Qui vise ensuite, pourquoi pas, la nutraceutique pour chiens, « un marché qui commence à bouger ».

Lire aussi 5 mnNutri&Co, futur leader européen de la nutraceutique ?

Le but ROIste de l'influence

Comme toute marque qui monte, Nutri&Co déploie également une stratégie sur les réseaux sociaux, une stratégie qu'elle reconnaît intensifier davantage, particulièrement sur Instagram et LinkdIn, un réseau « à chemin entre le BtoB et le BtoC », dit Edouard Fornas. Des collaborations plus étroites sont notamment engagées avec des influenceurs « dans une logique ROIste ». Mais là, encore, pas tous azimuts. « Nous faisons appel à trois univers d'influences, le sporf - plutôt le sport où on s'affronte soi-même - la food et la santé ». Avec un but : « susciter l'intérêt et se faire connaître ».

Et prendre une place affirmée sur le marché de la nutraceutique, en pleine évolution, donc. « Les investisseurs s'intéressent à ce marché. Sur le retail, la nutraceutique a connu une certaine croissance » analyse Edouard Fornas, agréablement surpris par l'accueil « chaleureux », réservé en pharmacie à Nutri&Co. « Sur le digital, les indicateurs sont moins bons. Beaucoup de petites marques s'y sont installées et cela brouille le message. Les grands acteurs de la pharma y viennent aussi mais n'ont pas d'offres packagées pour le client final. Le marché est en train de se réinventer. Nutri&Co c'est fait par le consommateur, pour le consommateur », souligne Edouard Fornas qui poursuit son ambition, celle d'être leader européen. La PME, qui emploie 32 personnes, a vendu 500.000 flacons depuis 2017 et prévoit d'écouler 300.000 flacons en 2021.

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.