MAP joue la carte de la montagne

Né en 2011, à Marseille, le cabinet d’architecture et d’urbanisme s’intéresse de plus en plus à la montagne et multiplie les projets encouragés par des stations engagées dans une reconquête immobilière et des opérateurs touristiques qui souhaitent enrichir leur offre.

3 mn

(Crédits : DR)

L'or blanc reste une valeur sûre. Et ce n'est pas MAP qui dira le contraire. Depuis quelques années, le cabinet d'architecture et d'urbanisme marseillais, dont le terrain de jeu se concentre sur la façade méditerranéenne, fait un pas de côté, direction les Alpes du Sud essentiellement. A cet égard, "nous bénéficions d'un effet d'entraînement, les projets en appelant d'autres", constate Renaud Tarrazi, architecte associé et co-fondateur de l'agence également présente à Nice et à Toulon. Laquelle, après avoir signé la conception du siège de Quechua, dans la vallée du Mont Blanc et livré le cinéma Cosmo à Briançon, planche désormais sur des sujets liés au tourisme de montagne. "On note une vraie dynamique de croissance. Tous les grands opérateurs touristiques veulent multiplier les résidences pour être présents dans un maximum de stations et ainsi augmenter leur palette d'offres avec de nouveaux produits immobiliers. La demande est forte et va, je pense, s'accélérer encore, ne serait-ce que pour répondre à la recherche d'authenticité que la crise sanitaire a révélée".

Reconquête immobilière

Il faut dire que le domaine montagnard, qui s'étend officiellement sur 23% du territoire national, représente selon Atout France 55% des investissements touristiques. Certes, la complexité des chantiers, du fait de leur situation géographique, associée aux contraintes réglementaires alourdissent la facture, mais la part présentée n'a rien d'un trompe-l'œil. "Les stations de montagne sont dans une logique de confortement en lits touristiques afin de compenser la problématique des lits froids". A savoir, ces logements inoccupés la plupart du temps, hérités pour la majorité des années 60 et 70, souvent vétustes et énergivores qui peuvent représenter de 30 à 50% de l'hébergement touristique en station.

Pour MAP, cette reconquête immobilière se traduit par une accélération des projets dont le plus emblématique s'avère être sans doute celui porté par HBLC, branche promotion de l'opérateur touristique aixois Sowell, qui vise à créer une unité touristique nouvelle de 70 000 m2 à Risoul, dans les Hautes Alpes. "Il s'agit d'un nouveau quartier qui proposera exclusivement des lits chauds, sous la forme d'hôtels, de résidences de tourisme et de village-club, ainsi que des lits saisonniers", précise-t-il. MAP y intervient en tant qu'urbaniste-aménageur. L'agence planche également sur le projet d'aménagement de la ZAC Aime 2000 à La Plagne, pour lequel elle a déposé une demande de permis de construire, en collaboration avec Constructour, portant sur la réalisation d'une résidence de tourisme de 186 appartements. "Nous avons également des choses en cours sur les Orres et à Serre-Chevalier".

Les infrastructures aussi

MAP et sa soixantaine de collaborateurs ne se limitent toutefois pas à l'immobilier de montagne, qui par ailleurs "se redéfinit en venant emprunter aux bâtiments urbains tout un langage sur la maîtrise de l'énergie, l'isolation, les matériaux biosourcés". Le cabinet s'est en effet engagé en 2020 aux côtés de STEM International et NGE, dans le cadre d'une étude portant sur une remontée mécanique à deux tronçons (et ses satellites) pour la station de Gavarnie Gèdre dans les Hautes-Pyrénées. Elle est également intervenue sur les études de réalisation d'un nouveau téléphérique et de la gare haute sur le site de Saint-Véran, afin de relier le village à la station d'observation astronomique du Pic de Château Renard à plus de 3000 mètres d'altitude. Bref, la montagne, ça la gagne.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.