EDSB, le producteur et fournisseur d'énergie qui mise sur la proximité

 |  | 664 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : EDSB)
La société installée à Briançon fournit de l'électricité pour près de 15.000 clients. Pour se différencier de la concurrence, elle met en avant sa production locale et son esprit "service public" hérité de son passé de régie municipale. Une formule qui lui permet de se développer petit à petit.

Le choix peut paraître surprenant. A l'heure des offres dites "énergies vertes" à tout-va, EDSB préfère regarder cela de loin. "Toute notre production d'énergie renouvelable est réservée à nos clients historiques, c'est une question d'image, nous voulons leur montrer que leur électricité vient des moyens de production proches de chez eux", explique Marc Planton, président depuis 2011 de la société installée à Briançon. Car sur le marché de l'énergie, lorsqu'un client choisit de l'électricité "propre", il souscrit à une certaine quantité de watts que le distributeur achète à un fournisseur.

Le positionnement d'EDSB mise donc sur l'idée que l'électron produit va au plus près. Un choix qui s'inscrit dans l'ADN de cette société d'économie mixte locale (SEML) créée en 1991. La PME de 35 salariés est la descendante de la régie électrique de Briançon, fondée en 1894. Son capital se réparti entre la ville haut-alpine (50,8%), la commune voisine Saint-Martin de Queyrières (0,2%) et EDF (49%). "Nous avons un côté service public qui plaît", estime Marc Platon. Le dirigeant est d'ailleurs proposé par EDF mais désigné par la Ville de Briançon pour un mandat de quatre ans.

Des clients à aller chercher hors du département

La production d'électricité d'EDSB vient principalement du barrage de Pont Baldy et de trois microcentrales. Au total, la production en propre est de 50 gigawatts à cela s'ajoute 3GW achetés auprès de producteurs photovoltaïques et 40GW auprès d'EDF. Cette énergie là s'adresse à des offres de marché et non aux tarifs réglementés. Le secteur de l'énergie se divise en trois métiers : le producteur de l'électricité, le fournisseur qui l'achète en gros pour la rendre en détail et le distributeur en charge du réseau. EDSB réalise ces trois fonctions auprès de près de 15.000 clients.


Ce portefeuille se découpe en deux grandes catégories. 11.300 sont des particuliers vivant à proximité et souscrivant au tarif réglementé. Ceux qui bénéficient donc de l'énergie produite directement par la PME haut-alpine. L'autre frange, est celle de l'agence EDSB. Elle a été créée 2016 afin de compenser les pertes de clients professionnels, environ 200, liées à la législation qui interdit à ces derniers de bénéficier des tarifs réglementés si leur consommation est supérieure à un certain seuil. "L'agence en a récupéré 600 partout en France, nous avons également eu beaucoup de particuliers avec 2.800 clients mais nous allons réduire la voilure sur ce volet", explique Marc Platon. "Nous sommes une petite société, il faut être vigilant sur notre expansion et faire des choix sur les appels d'offres auxquels nous répondons", poursuit-il. En 2020, EDSB a généré un chiffre d'affaires de 8,9 millions d'euros pour un résultat net de 1 million d'euros.

Être reconnu comme un opérateur haut-alpin

Le dirigeant assure ne pas avoir d'objectifs de production, ce qui n'empêche pas EDSB de travailler sur la création de nouveaux sites dans le département. "Nous sommes un opérateur des Hautes-Alpes et nous voulons être reconnu comme tel", souligne Marc Platon. A chaque fois, cela se fait en concertation avec les collectivités qui peuvent choisir soit d'être associées, via une SEML, ou pas, via une SAS (société par actions simplifiée). Les démarches prennent souvent du temps, notamment "à cause des recours systématiques de certaines associations", glisse l'entrepreneur qui ne cache pas son agacement.

Autre projet en cours, celui d'une ombrière sur un parking accompagnée de bornes pour recharger les véhicules. L'équipement doit sortir de terre d'ici la fin de l'année au niveau de la zone Sud de l'entrée de Briançon où se trouvent de nombreux magasins. Il s'agira d'un démonstrateur pour convaincre les enseignes voisines de développer ce type d'infrastructures. Et continuer d'amener l'électron au plus près.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :