Next Blue Tech accélère l’industrialisation de sa trottinette des mers

 |  | 636 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : Next Blue Tech)
Installée à Aubagne, cette PME a conçu une sorte de paddle électrique et doté d’un guidon, avec l’ambition de rendre les déplacements sur l’eau accessibles au plus grand nombre. Après une première année test, elle s’est dotée d’un nouvel outil de production et veut accélérer la cadence avec 700 unités qui seront distribuées dans plusieurs pays d’Europe d’ici l’été.

En quelques années, le paddle, cette planche sur laquelle on peut avoir l'impression de marcher sur l'eau, est devenu incontournable sur les côtes. Mais il demande une certaine condition physique et un sens de l'équilibre dont tout le monde n'est pas doté. C'est pour le rendre plus accessible que Next Blue Tech lance en 2020 sa trottinette des mers. « On voulait quelque chose qui donne accès à l'eau à tout le monde », explique Yannick Penneçot, CTO de l'entreprise.

Cette ambition se concrétise en un premier prototype. La planche est large et équipée d'un guidon qui permet de trouver facilement l'équilibre. Elle avance au moyen d'un moteur électrique. « Sur le guidon, il y une gâchette pour contrôler le moteur et la batterie ». L'appareil n'émet ni bruit, ni CO2.

D'abord testée par cinq loueurs de plages, elle bénéficie de retours plutôt positifs. « Nos trottinettes leur ont permis de gagner de l'argent car elles ne cannibalisent pas leurs autres produits. Cela apporte de nouveaux clients qui n'auraient pas loué de paddle debout ».

Un développement pas à pas

Malgré les demandes, l'entreprise choisit pour sa première année de ne produire que 100 trottinettes des mers, ce qui lui permet de générer un chiffre d'affaires de 500 000 euros. « Nous voulions être sûrs que ce soit fiable avant de diffuser plus largement ».

Mais même pour une production restreinte, elle se trouve vite à l'étroit dans son atelier de Châteauneuf-le-Rouge (Bouches du Rhône). C'est ce qui la conduit à investir dans un nouvel outil de production, à Aubagne cette fois-ci. 600 m² dont les 2/3 sont utilisés pour la fabrication, plus précisément pour l'assemblage de pièces achetées à des fournisseurs essentiellement locaux et français. Les planches proviennent ainsi de Beaucaire, dans le Gard, et les cartes électroniques de Châteauneuf-le-Rouge.

« Notre usine nous permet de produire 50 unités par semaine », assure l'entrepreneur. Mais faute de capacité de stockage suffisante - d'autant que les trottinettes sont relativement imposantes avec leurs  2,5 mètres de long - la fabrication se fait sur de courtes périodes, en flux tendu.

Cet été, elle prévoit une production de 700 unités qui seront distribuées en France, Italie, Espagne ou encore en Croatie, par le biais de distributeurs dans la plupart des cas. En 2022, elle passer à 2.000 unités.

Une levée de fonds de 1,5 million d'euros prévue

Pour financer sa croissance, la PME, qui bénéficie déjà du soutien de Région Sud Investissement et de Bpifrance organise une levée de fonds et espère réunir 1,5 millions d'euros dans les six prochains mois.

Cela devrait aussi lui permettre d'avancer sur ses sujets de recherche et développement. Parmi eux, celui de la connectivité de la trottinette. « Le loueur peut savoir où sont les engins et si certains se sont retournés. Mais on aimerait aller plus loin en proposant quelque chose qui soit à 100 % en interne, puisque pour l'heure, une partie de la technologie est contenue dans un boîtier externe ». A terme, il pourrait aussi être question d'ajouter de nouvelles fonctionnalités pour simplifier la gestion de la flotte et, pour la PME, d'optimiser la maintenance.

Mais Next Blue Tech ne veut pas se cantonner à sa seule trottinette et travaille d'ores et déjà sur de nouveaux produits pour lesquels des dépôts de brevets sont en cours. « Ils seront plus axés sur le BtoC mais resteront dans la même veine, avec l'objectif de démocratiser les déplacements sur l'eau. On pourrait par exemple proposer quelque chose pour des personnes à mobilité réduite ».

Une quinzaine de démonstrateurs devraient être dévoilés au cours de l'été, selon le même modèle de développement que la trottinette.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :