Colis Privé rejoint le Climate Pledge d’Amazon : quels enjeux ?

 |  | 680 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : DR)
La marque du groupe Hopps, spécialisée dans la livraison et basée à Aix-en-Provence fait partie des vingt nouvelles enseignes embarquées dans la seconde salve d’entreprises ayant accepté de signer la charte mise en place par la firme de Jeff Bezos en 2019. Au-delà de l’aspect communication et marketing, quelles sont les conséquences concrètes, sachant que la décarbonnation des villes et le sujet du dernier km sont des sujets centraux dans la ville « smart ».

Le timing est presque parfait : au moment où les Etats-Unis reviennent dans les Accords de Paris, voici que Jeff Bezos et Amazon annoncent la deuxième salve de signatures engrangées par The Climate Pledge, le programme lancé en 2019 par le leader mondial du e-commerce et Global Optimism.

En tout, vingt entreprises, venues des secteurs des énergies renouvelables, du BTP, de l'hôtellerie, de la vente ou encore des services financier srejoignent Microsoft, Unilever, Coca-Cola, Atos, ou Schneider Electric.

Et parmi elles, une « petite » française, la spécialiste de la logistique du dernier kilomètre, Colis Privé.

Pour rappel Colis Privé appartient au groupe Hopps, basé à Aix-en-Provence. Créé en 1993, elle est l'une des filiales de la holding qui recouvre d'autres marques telles que Dispeo ou Adrexo, depuis 2017.

L'implication dans The Climate Pledge, c'est, se réjouit l'un des co-présidents, Frédéric Pons « une excellente nouvelle ». Parce que, dit-il, c'est le géant américain qui est venu chercher l'entreprise française. Et comme le souligne le dirigeant, « au-delà de l'aspect communication, être accompagné par le leader de l'e-commerce, c'est un moyen d'accélérer, non seulement pour nous, mais également pour toute la profession ».

Sur la question de ce que concrètement, The Climate Pledga va induire comme conséquences dans la stratégie et le déploiement, Frédéric Pons avoue que le programme complet « va être défini dans les prochaines semaines », et va venir compléter « les actions déjà mises en place, comme l'investissement déjà effectué dans des véhicules propres ».

Créer des standards

Frédéric Pons préfère souligner les conséquences que ce programme va impliquer, notamment celles de « pousser l'ensemble de la profession à s'engager, l'idée étant de créer des standards ». Car The Climate Pledge oblige les signataires à mesurer et déclarer régulièrement leurs émissions de gaz à effet de serre, à mettre en œuvre tout ce qui va dans le sens d'une décarbonation aussi concrète que rapide, si possible. On rappelle que la volonté de Jeff Bezos est de permettre la mise en conformité avec les Accords de Paris, avec dix ans d'avance... Et à neutraliser les émissions restantes par des compensations supplémentaires.

« Notre participation à ce programme sert aussi, par ricochet, l'image et l'implication de nos clients » ajoute Frédéric Pons, les clients de Colis Privé étant des acteurs du e-commerce, enseignes nationales tous secteurs confondus, enseignes internationales également.

Si on reste un peu sur sa faim concernant la mise en place concrète d'actions de limitation de l'empreinte en CO2, rejoindre The Climate Pledge fait partie des bonnes nouvelles qui voient le groupe piloté par Frédéric Pons et Eric Pommier, retrouver des couleurs plus positives.

Accélération de l'export, l'Europe mais aussi l'Afrique

Pour rappel Hopps, secouée dans son équilibre économique en 2019, a négocié un plan de financement d'un montant de 30 millions d'euros début 2020. « Nous voulons faire de Hopps un groupe pérenne. Hopps sera en cash positif en 2021 », assure le dirigeant qui promet que 2020 a été « une année charnière pour le groupe » avec une croissance revendiquée de 45 % sur l'année.

Adrexo, spécialiste de la livraison de courrier et de colis, a ajouté la distribution de courses à domicile à ses activités.

Frédéric Pons demeure donc confiant, persuadé de « l'accélération du e-commerce en 2021 » et voit, notamment dans le partenariat signé avec DHL pour la livraison de colis à domicile en France, une opportunité de croissance qui vient de l'international. « DHL nous amène le flux cross border », précise-t-il. L'international, qui est un axe de développement sur lequel le groupe appuie également. Désormais présent en Belgique, Hopps envisage de poursuivre son maillage en regardant attentivement les marchés de pays transfrontaliers. L'Afrique figure également sur la feuille de route, et c'est par le Maroc que s'entame l'export au-delà de la Méditerranée. Colis Privé a réalisé un chiffre d'affaires de 230 M€ en 2020. Hopps emploie pour sa part 22 000 salariés dont 95 % en CDI.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/02/2021 à 21:15 :
Il devient vital de ne pas commander à ce trust
Réponse de le 19/02/2021 à 22:48 :
Avec joie de suivre l’évolution

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :