Apollo Pharmaceuticals, l’acquisition américaine qui fait grandir Provepharm Life Solutions

En intégrant la société basée de l’autre côté de l’Atlantique, l’entreprise pharmaceutique implantée à Marseille réalise une opération éminemment stratégique. Outre le fait de faire grossir son portefeuille de produits, elle lui permet de se renforcer dans la vente directe aux hôpitaux, une orientation récemment validée par la PME française. Qui a déjà prévu de ne pas en rester là et de poursuivre sa roadmap où il est question de complémentarités habiles.
(Crédits : DR)

C'est une opération de croissance externe qui veut dire beaucoup plus qu'une simple acquisition. Le rachat d'Apollo Pharmaceuticals place en effet Provepharm dans une dynamique de croissance qui s'inscrit exactement dans le plan stratégique de la PME, basée à Marseille.

La distribution directe, option réussie

Surtout, le rachat d'Apollo Pharmaceuticals coche beaucoup de cases de la roadmap établie par Provepharm. Une feuille de route qui a identifié notamment la croissance externe comme levier de croissance, tout autant que le développement interne, la transformation commerciale pour la vente directe ou encore la maîtrise de la production... un ensemble d'éléments qui matchent avec la société américaine. D'ailleurs, Michel Féraud, son directeur général le précise bien, « il n'y a pas de place pour le hasard » et Apollo Pharmaceuticals a été clairement repérée pour tous ces aspects. Mais ce qui ravit aussi le directeur général de l'entreprise c'est bien la similitude entre l'Américaine et la Française. « Nous étions contents de trouver une entreprise similaire à la nôtre », en termes de valeurs. Une entreprise qui elle-même souhaitait vendre à un acteur qui ne démantèle pas et ne fasse pas fi des hommes.

Apollo Pharmaceuticals ce sont des produits injectables stériles pour le milieu hospitalier. Des produits vendus en direct aux hôpitaux, et c'est là un point essentiel car depuis neuf mois Provepharm a opté pour la distribution directe, une façon d'être plus proche des clients et de faire bénéficier de ses spécialités à davantage d'établissements de santé. Pour cela, elle a recruté un nouveau directeur commercial, chargé de déployer la politique commerciale et marketing de l'entreprise.

Encore de la croissance externe

L'intégration de l'entreprise américaine c'est aussi un portefeuille produit qui s'étoffe, grâce aux quatre produits enregistrés d'Apollo, trois autres étant en phase de l'être. « Notre portefeuille s'élargit et cela signifie davantage de cordes à notre arc », pointe Michel Féraud. « Cela nous pousse également à nous transformer d'un point de vue organisationnel ». Une nouvelle directrice des ressources humaines a d'ailleurs rejoint la PME dans ce but.

Si déjà en 2019, lors de la mise en route de la nouvelle unité-pilote (qui a mobilisé 9 M€ d'investissement NDLR), Michel Féraud ne cachait son ambition de croître pour devenir groupe pharmaceutique, le directeur général de la PME rappelle qu'il « est important d'avoir la tête dans les étoiles et les pieds sur terre ». Autrement dit, ne pas s'interdire de rêver grand mais poser les étapes une à une. Avec une progression de 30 % de son chiffre d'affaires, Provepharm va donc poursuivre sur sa lancée, avec, à venir, « de nouvelles acquisitions stratégiques ». Et puis, « nous sommes également dans une logique de levée de fonds au printemps prochain ». Et cela parce que « nous sommes toujours dans l'anticipation du coup d'après ». Le tour de table devrait être de l'ordre du double de la précédente levée, qui s'était établie à 42 M€.

Sublimer l'existant

« La pharma est un marché très compétitif », rappelle Michel Féraud. « Nous bénéficions du vent porteur que certains secteurs ont perdu ce qui nous amène beaucoup de responsabilités. Nous avons cette ambition de créer un groupe pérenne avec le sens des responsabilités et le sens tout court ».

Sans oublier aussi que « le secteur pharmaceutique est très rentable. Nous nous devons de répondre à ceux que les clients attendent » et tout faire pour éviter les ruptures de stock.

Croissance signifiant besoin en compétences, Provepharm, qui emploie 90 salariés, devrait recruter douze nouvelles personnes d'ici la fin de l'année ce qui portera l'effectif à 100 collaborateurs. Par ailleurs, 30 % du chiffre d'affaires est injecté dans la R&D. Quant aux acquisitions à venir, elles s'inscriront dans la volonté de Michel Féraud de « sublimer l'existant, plutôt que l'augmenter ».

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.