WiNatLab, un enjeu de relocalisation industrielle ?

Mise au point par Tournaire Equipement, basée à Grasse, cette plateforme technologique et collaborative disrupte, mine de rien, le monde industriel de la parfumerie. Ouverte aux ETI, PMI et startups, elle met à disposition des technologies capables d'aller vite sur la faisabilité et le potentiel d'innovation de projets tournés vers le naturel. De quoi structurer le territoire et aider au fameux Graal, la réindustrialisation française.
(Crédits : DR)

L'idée a émergé il y a 5 ans, s'inscrivant dans la volonté du groupe Tournaire, PMI familiale installée à Grasse, de repositionner sa stratégie et prendre sa place dans les entreprises tournées vers l'innovation.

L'idée de créer une plateforme collaborative, mettant à disposition d'autres PMI des technologies d'extraction - le cœur de métier de Tournaire, avec l'activité Emballages - est disruptive dans ce qu'elle bouleverse les codes du secteur de la parfumerie : pour vivre heureux, vivons cachés.

Pour autant, elle est surtout une volonté du groupe de répondre à une demande client. Car le naturel est aujourd'hui le centre premier de l'intérêt des entreprises de la parfumerie. Il faut dire que le consommateur - influenceur dans sa façon d'approuver ou pas et donc de consommer ou pas - n'y est pas étranger. Le naturel donc, est la préoccupation n°1, tout type d'entreprise confondu. "Nous avons assisté à la croissance forte du marché du naturel, même certains groupes, qui ne s'y intéressaient pas préalablement y sont venus. Nous constatons cette accélération partout. La problématique de l'environnement, du naturel est à la portée du consommateur. Les grands groupes ont une nécessité d'avancer et de se positionner sur le marché. Nous assistons également à une armée de nouveaux entrants - des startups notamment - qui peuvent prendre une part du gâteau".

Outil d'accélération

Début 2020, c'est donc un hall pilote que Tournaire met à disposition de ses clients. Une façon de s'inscrite dans la modernité mais aussi de soutenir l'activité de l'entreprise en fournissant une activité plus récurrente à la plateforme technologique dont Tournaire s'est dotée pour ses propres activités de R&D et de validation de procédés semi-industriels ou industriels.

Neuf mois plus tard, ce hall, occupant initialement 30 m2, s'étend sur 50 m2 et met à disposition des autres acteurs de la filière toutes les technologies d'extraction possibles, dont par exemple la distillation moléculaire, l'extraction CO2 subcritique, l'évaporation à flot tombant ou micro-ondes...

"Nous couvrons la quasi-totalité des technologies d'extraction", indique Franck Bardini, directeur des opérations. Et WiNatLab est formulée pour accueillir toutes les étapes qui mènent à l'innovation, en partant de la validation préliminaire, puis en passant par la R&D, les tests en laboratoire, l'étape scale up et enfin l'industrialisation. "Cette plateforme vise à aider les PME à valider vite, les projets innovants qu'elles ont imaginé. C'est un outil d'accélération, notre contribution pour faciliter l'innovation chez nos clients", souligne pour sa part Luc Tournaire, le président du directoire de Tournaire.

Structurer le territoire

WiNatLab est donc une plateforme innovante mais qui présente la particularité de jouer sur le collaboratif. Certes par son ouverture aux autres entreprises mais aussi parce qu'elle intègre, selon les différentes phases de validation, des partenaires extérieurs, d'autres entreprises du territoire qui présentent des spécificités précises, pointues, justement pour permettre de contribuer à ce côté accélération de projets. C'est par exemple le cas de BotaniCert, laboratoire d'analyses spécialisé dans le végétal, implanté à Grasse. Ce qui joue sur une corde sensible et stratégique, la structuration de l'écosystème et la valorisation du territoire. Ce qui peut jouer, en phase amont d'une certaine volonté de rapatrier des activités industrielles en France et en région.

Restera "à travailler sur la gestion de la confidentialité" entre entreprises utilisatrices de WiNatLab. "Cela va être un élément clé du business modèle" indique Franck Bardini. Des premiers essais ont été entamés. Les objectifs s'établissent à une activité à l'équilibre dès la première année, ce qui signifie une quinzaine de projets menés. Ce qui permettrait d'atteindre un autre objectif, celui de multiplier par deux, d'ici trois ans, le chiffre d'affaires, s'élevant actuellement à 6 M€. "Je crois beaucoup au développement des phases validation et R&D", indique le directeur des opérations. La période actuelle, de crise, devrait aussi trouver dans cette plateforme une façon de répondre aux besoins rapides d'innovation. L'enjeu est donc multiple.

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.