Ellcie-Healthy pivote et accélère aux Etats-Unis

La startup basée à Nice, qui a mis au point des lunettes connectées, capables de recueillir des données de santé, fait encore évoluer son business modèle et s'envisage désormais comme une plate-forme de capteurs. Un virage qui doit permettre l'accélération de la pépite qui regarde l'international avec plus qu'un simple intérêt.
(Crédits : DR)

Dans le domaine des objets connectés, faire pratique et simple à la fois, est l'un des enjeux. Faire en sorte que les objets du quotidien deviennent intelligents, en est un autre. Avec ses lunettes connectées, Ellcie-Healthy allie les deux, faisant de cet élément de tous les jours un parfait support pour moult capteurs - une vingtaine exactement - l'idée étant alors de pouvoir mesurer différents paramètres de santé.

C'est d'abord vers la lutte contre l'endormissement au volant et la prévention des chutes que s'est tourné la startup.

Sur le premier sujet, un partenariat avec Optic 2000 lui a permis de bénéficier d'un canal de distribution lui permettant de toucher plus rapidement sa cible. Un autre partenariat, avec l'assureur Generali, lui a en revanche permis de déployer une offre de service autour de ce même sujet.

Mais comme les problématiques santé sont nombreuses et le champ des possibles applicatifs, vaste, Ellcie-Healthy ne compte pas s'arrêter là et souhaite adresser d'autres sujets comme les troubles musculo-squelettiques, la surveillance des expositions lumineuses ou la détection du stress. Soit des troubles qui concernent une grande partie de la population.

Multiplier l'utilisation de la data

Cependant, et cela constitue un léger virage, la jeune entreprise s'envisage désormais comme "une plateforme de capteurs ambulante qui remonte les données de l'utilisateur", l'objectif étant d'en faire une Ellcie App, précise Philippe Peyrard, son fondateur et dirigeant, et de "multiplier l'utilisation de la data" sans adresser systématiquement un cas d'usage, mais bien de mettre aussi cette précieuse donnée à disposition de développeurs. Les capteurs - ils sont désormais 25 au total, répartis sur les branches et la face des lunettes - ont vocation à être encore plus nombreux, justement pour pouvoir adresser des problématiques non encore traitées.

Depuis sa création en 2016, la startup s'appuie précisément sur le monde académique. Outre le CHU de Nice, l'INRIA, le Lamhess (laboratoire sur la mobilité humaine et le sport santé NDLR) ou le LEAT (laboratoire d'électronique antennes et télécommunication NDLR), c'est avec un hôpital parisien qu'est développé actuellement un partenariat visant à utiliser la technologie Ellcie-Healthy pour tout ce qui relève de la psychiatrie en s'attardant sur le mouvement du regard, ce qui concerne la schizophrénie, l'épilepsie ou le bi-polarisme. "Il est possible, grâce à l'observation des mouvements des yeux, de détecter des signes avant-coureurs", note Philippe Peyrard.

Avec un hôpital allemand, c'est un partenariat - en cours de finalisation - qui permettra le suivi des patients atteints de la maladie de Parkinson.

"Nos lunettes peuvent être utilisée comme outil d'extraction de la data", confirme Philippe Peyrard.

Ellcie-Healthy

Tests en cours aux Etats-Unis

Qui compte bien aussi conserver sa vitesse de croisière à l'export. Intégrée dans le programme Next French Healthcare, que portent Bpifrance et Business France, la startup intègre, aux Etats-Unis, un accélérateur spécialisé dans les solutions à destination des seniors. Avec VSP, un acteur parmi les leaders de la EyeCare, un pilote est en train d'être lancé auprès d'une centaine de chauffeurs de compagnies de transport.

Si le pays de l'Oncle Sam lui fait les yeux doux, l'Asie n'est pas en reste. Membre du voyage présidentiel au Japon en 2019, Ellcie-Healthy y a développé un partenariat et des tests - qui ont nécessité une adaptation de la monture au nez des Asiatiques - sont toujours en cours. En Chine, pays visité il y a 4 ans avec une délégation de pépites régionales que pilotait alors Christian Estrosi, président de la Région, des liens continuent de se nouer et un VIE - à l'instar des Etats-Unis - pourrait permettre le développement des lunettes intelligentes sur le continent asiatique. En Australie, des ventes ont aussi été réalisées, comme, dans une moindre mesure, en Afrique.

Pour autant, "nous voulons continuer notre conquête de l'Europe", affirme Philippe Peyrard. La poursuite du partenariat avec Optic 2000 devrait l'y aider. Après la prévention de l'endormissement au volant, c'est sur la détection de la chute que l'opticien va prochainement communiquer. Ellcie-Healthy, qui emploie 19 salariés, a réalisé plus de 1,4 M€ de chiffre d'affaires en 2019.

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.