Hexagone Mobile s'affirme sur le marché du reconditionné pour particulier

La société aixoise déménage à Marseille pour accompagner sa croissance sur le marché du smartphone de seconde main. Après des débuts dans l'achat-revente, elle récupère désormais elle-même les téléphones pour les retravailler et les remettre sur le marché.

4 mn

(Crédits : DR)

Amine Ben Adballah peut remercier ses parents. Alors étudiant à Aix-en-Provence, ce Niçois trouve le moyen de gagner de l'argent de poche en achetant des téléphones reconditionnés en Angleterre pour les revendre en France avec une majoration. "Cela pouvait représenter 100 euros sur un smartphone, et j'en vendais jusqu'à trois par mois. Alors mon père et ma mère m'ont dit de créer une société ou me mettre en auto-entrepreneur pour tout déclarer", raconte-t-il.

En août 2015, Amine Ben Adballah crée depuis sa chambre d'étudiant de 9 mètres carrés Seconde Main Phone qui exploite aujourd'hui la marque Hexagone Mobile. La société vient de s'installer à Marseille dans des bureaux de 300 m2.

Une ascension qui s'appuie sur un parcours réalisé étape par étape. D'abord dans l'achat revente et le tremplin Amazon. "Lorsque j'ai proposé un téléphone, il a trouvé preneur en dix minutes", s'exclame Amine Ben Abdallah. La jeune entreprise qui propose ces mobiles sous le nom de Seconde Main Phone trouve son public sur un marché occupé par des acteurs étrangers qui ne rassurent pas forcément les acheteurs derrière leur écran. "La première année notre chiffre d'affaires a atteint 860 000 euros, c'est dix fois plus que ce que j'attendais", s'étonne encore le dirigeant.

E-reputation et changement de nom

Cette réussite débouche sur l'ouverture d'un petit magasin à Aix-en-Provence en 2017, cela permet notamment de déstocker. Lors d'une livraison de mobiles, certains arrivent dans un mauvais état, il est plus simple de les vendre en direct car le client constate de lui-même l'état du produit. La boutique ferme finalement au bout d'un an afin de concentrer les activités de Seconde Main Phone sur la vente en ligne. Un choix qui permet aussi de réduire les coûts de fonctionnement. "Au début, c'est difficile de se lancer et d'investir. Cela m'a permis de recruter deux personnes", souligne Amine Ben Abdallah.

C'est à ce moment-là que naît Hexagone Mobile. Un changement de nom qui vise à "protéger l'entreprise", avance le dirigeant. Car en se lançant Amine Ben Abdallah n'a pas pris en compte l'e-réputation. "Sur dix personnes satisfaites, une seule va laisser un commentaire, alors que pour dix mécontentes il y a 10 réactions", constate-t-il. Le changement d'identité doit permettre de mettre en avant l'entreprise et d'inciter les clients contents de réagir aussi. "Nous voulons faire un balancier pour qu'il n'y ait pas que le négatif", explique-t-il.

De l'achat revente au reconditionnement

Au-delà du changement de nom, c'est un nouveau positionnement stratégique qui va permettre à Hexagone Mobile de décoller. Début 2018, Amine Ben Abdallah décide de reprendre auprès des particuliers leurs smartphones afin des les réparer puis de les revendre. "La concurrence s'était développée sur l'achat revente et il fallait trouver un moyen d'accroître nos marges. Il est plus rentable de reconditionner le téléphone nous-même", explique-t-il. Le choix est payant puisque Hexagone Mobile boucle l'année 2019 avec un chiffre d'affaires de 2 M€ et possède depuis fin 2018 à nouveau une boutique à Aix-en-Provence.

Concrètement, la société de 8 salariés propose via son site ou des plateformes spécialisées des prix de rachat selon les caractéristiques du téléphone. Elle vérifie ensuite les mobiles sur une quarantaine de points différents, les cinq techniciens de l'entreprise retravaillent ce qui est nécessaire puis réalisent les tests. Une réparation prend en moyenne 10 à 15 minutes. La redistribution se réalise elle sur Amazon ou le site d'Hexagone Mobile. Chaque jour c'est une centaine d'appareils qui est récupérée, reconditionnée puis revendue.

Déménagement à Marseille

Pour accompagner sa croissance, Hexagone Mobile vient de déménager son siège dans des espaces de 300 m2 à Marseille. "Le loyer est moins cher qu'à Aix-en-Provence et le vivier de main d'œuvre est plus important", argumente Amine Ben Abdallah. La société, qui forme elle-même ses techniciens, devrait compter une quinzaine de salariés d'ici les prochaines semaines. Le dirigeant espère ouvrir également d'autres magasins.

"Notre force c'est d'être sur le marché du particulier, beaucoup d'acteurs se concentrent sur les professionnels", estime Amine Ben Abdallah qui compte quelques clients BtoB. "Des indépendants principalement, précise-t-il. Nous y viendrons sûrement un jour mais pour l'instant la demande en B to C n'est pas rassasiée." Une étude iFop publiée fin 2019 indiquait que le nombre de personnes ayant acheté un téléphone reconditionné avait augmenté de 8 points en un an, pour atteindre 28% des sondés, et qu'un Français sur deux interrogés avait l'intention de s'en procurer un. Soit une hausse de 13 points par rapport à l'année précédente. De quoi promettre un gâteau de plus en plus gros...

4 mn

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.